allégoriser

(Mot repris de allégorisera)

ALLÉGORISER

(al-lé-go-ri-zé) v. a.
Expliquer selon le sens allégorique. Plusieurs philosophes allégorisaient les récits de la mythologie.
Comme on allégorisait tout, on avait dit que.... [VOLT., Phil. V, 364]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si comme la Bible, en trois manieres, c'est assavoir le texte, et puis le texte et les gloses ensemble, et puis d'une autre maniere allegorisée [CHRIST. DE PISAN, Charles V, III, ch. 12]
  • XVIe s.
    Ce n'est pas en ceste maniere qu'il faut allegoriser sur le huitieme jour de la circoncision [CALVIN, Instit. 1076]

ÉTYMOLOGIE

  • Allegorizare, de allegoria (voy. ALLÉGORIE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ALLÉGORISER. Ajoutez :
  • Donner à un portrait un caractère allégorique.
    Mrs Stanhope représente la Contemplation ; Miss Gwatkin, la Simplicité ; cette manière d'allégoriser les personnages motive les mouvements et les physionomies, et ajoute beaucoup de charmes à la peinture [BÜRGER, Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 250]
    Reynolds n'est donc qu'un portraitiste, malgré cette tendance à allégoriser.. [ID., ib. p. 344]

REMARQUE

  • J. B. Rousseau a dit allégorier : Toute l'histoire fabuleuse n'est pas propre à être allégoriée, Œuv. Préf.

allégoriser

ALLÉGORISER. v. tr. Expliquer selon le sens allégorique. Les Pères de l'Église ont allégorisé presque tout l'Ancien Testament.

allégoriser


ALLÉGORISER, v. a. [Allégorizé, pron. les deux l; 2e et 5e é fer. tout bref; mais devant l'e muet, l'i est long: il allégorise.] Doner un sens allégorique. "Les Pères de l'Église ont allégorisé tout l'ancien Testament.