allant, ante

ALLANT, ANTE

(a-lan, lan-t') adj.
Qui aime à aller, à courir.
Elle voulut se promener ; elle savait que le marquis n'était pas allant [J. J. ROUSS., Conf. VI]
C'était [la princesse d'Harcourt] une grande et grosse créature, fort allante, couleur de soupe au lait [SAINT-SIMON, 413, 230]
Suit toujours le substantif.
S. m. Celui qui va. Usité seulement dans cette expression : Les allants et les venants.
Je ne suis pas si bien ici qu'à Luynes pour causer avec toi ; une maudite auberge, des allants et venants, un vacarme d'enfer. [P. L. COUR., Lett. II, 97]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Truvad le vesche Hely al entrée, ki asis iert, qu'il as alanz e as venanz parole de salu mustrast [, Rois, p. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Aller.