alleluia

ALLELUIA

(al-lé-lui-ia. L'Académie devrait mettre un accent aigu sur la syllabe le, puisque c'est la règle moderne) s. m.
Mot de réjouissance que l'Église chante au temps de Pâques, à la fin des traits et versets.
L'antique alleluia de Jacob faisait retentir le dôme des églises [CHATEAUB., Génie, I, I, 7]
Fig.
Un alleluia éternel dont on entend retentir Jérusalem [BOSSUET, Hist. II, 6]
Afin que vous chantiez avec tous les saints cet alleluia [ID., Lett. abb. 70]
Fig. et famil. Faire l'alleluia d'une chose, d'une personne, la louer beaucoup.
Petite plante dont les feuilles ont un goût aigrelet et qui fournit la substance nommée sel d'oseille. L'alleluia est ainsi appelé parce qu'il fleurit vers le temps de la fête d'alleluia. On dit aussi surelle, pain de coucou, oseille de bûcheron. Au plur. des alleluias.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les termes de septuagesime, quant l'aleyluie chiet [tombe].... [, Comput, f° 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot hébraïque composé de halelu, louez, et de iah, Dieu ; louez Dieu.