alliancé

(Mot repris de alliancées)

alliance

ALLIANCE. n. f. Union entre personnes, qui est le résultat d'une entente ou d'un pacte. En termes d'Écriture sainte, Ancienne alliance, L'alliance que Dieu contracta avec Abraham et ses descendants; et Nouvelle alliance, L'alliance que Dieu a contractée par l'Incarnation et par la Rédemption avec tous ceux qui croiraient en JÉSUS-CHRIST. L'ancienne alliance a duré depuis la vocation d'Abraham jusqu'à la venue du Messie. La nouvelle alliance dure depuis la venue du Messie et durera jusqu'à la consommation des siècles.

Arche d'alliance. Voyez ARCHE.

En termes de Politique, il se dit de l'Union, de la confédération qui se fait entre deux ou plusieurs États pour leurs intérêts communs. Ce peuple avait une ancienne alliance avec la France. Acte d'alliance. Traité d'alliance. La Sainte-Alliance. Alliance offensive et défensive. Faire alliance avec un peuple. Contracter, conclure une alliance. L'alliance qui existe entre ces deux souverains. Ils ont formé une alliance redoutable. Renouveler une alliance. Rompre une alliance. Deux partis font alliance, ont contracté une alliance, etc.

Il se dit également des Liens contractés par le mariage. Il a fait une grande alliance, une alliance honorable en mariant sa fille à un tel. L'histoire a enregistré de nombreuses alliances entre ces deux maisons. Se pousser dans le monde par des alliances profitables.

Bague, anneau d'alliance, ou, absolument, Alliance, désigne la Bague d'or ou d'argent, symbole de l'union contractée par le mariage. Acheter une alliance. Porter au doigt une alliance.

Cousin, neveu par alliance, se dit d'une Affinité entre un époux et les parents de l'autre époux.

Il se dit aussi d'une Affinité spirituelle. Voyez AFFINITÉ.

Il signifie figurément Union et mélange de plusieurs choses différentes, opposées, disparates. Faire une alliance du sacré et du profane, du vice et de la vertu. La hardiesse de certaines alliances de mots. L'hémistiche, Il aspire à descendre, offre une heureuse alliance de mots.

alliance

Alliance, voyez en Allier.

alliance

Alliance, Necessitas.

Alliance entre aucuns, Foedus.

Alliance par laquelle on s'associe, Sociale foedus, Pactum foedus.

Une alliance qu'on ne tient pas, Pax infida, Foedus infidum.

Alliance que deux personnages ont ensemble pour avoir versé en mesme science, Cognatio studiorum.

Alliance de mariage, Coniugiale foedus.

L'alliance que deux ont ensemble de s'entre-loger, quand ils vont au païs l'un de l'autre, Hospitium.

Il doit sçavoir quelles alliances et conditions un chacun d'eux a avec nous, Qua quisque sit lege, conditione, foedere, tenere debet.

L'amitié et l'alliance qu'on a l'un avec l'autre, à cause d'estre d'un païs Popularitas.

Je te recommande Suffidius avec lequel j'ay toutes les alliances du monde, Suffidium, quocum mihi omnes necessitudines sunt, tibi commendo.

Ils ont une alliance et societé entre eux que nature leur a apporté, Ingenerauit natura societatem vtrisque. Si tu veux que cette alliance dure tousjours, Si perpetuam vis esse affinitatem hanc.

¶ A fin de brasser une alliance entre toy et ta parenté, Vt conciliarem inter te atque tuos affinitatem.

Donner alliance à aucun avec un autre, Adiungere aliquem alteri.

Faire alliance. Foedus facere, Percutere foedus, Icere foedus, Inire foedus, Sancire foedus.

Faire alliance ensemble, Affinitates et foedera cum aliquo iungere, Coire in foedera.

Faire alliance avec aucuns par amitié, In amicitiam aliquorum venire.

Faire alliance avec aucun, et le prendre à compagnon, Societatem cum aliquo facere, Coire societatem cum aliquo.

Faire alliance avec une ville, Vrbem aliquam in societatem sibi adiungere.

Faire alliance d'hospitalité avec aucun, Hospitium cum aliquo facere.

Quand deux Princes ou Nations faisoient alliance et accord ensemble, le confermant par certaines ceremonies et sacrifices, mesmes d'une truye qu'ils avoient accoutumé de sacrifier, Ferire foedus.

Prendre ou faire alliance, Foedus concipere, Amicitiam constituere cum aliquo.

Prendre nouvelles alliances, Foedera accipere.

Prendre alliance avec un autre, Adiungere se ad aliquem.

Quitter à aucun son alliance, et luy declairer qu'on s'en depart, Renuntiare hospitium alicui, et domo emigrare.

Rompre l'alliance et convenance, Foedus frangere, Violare, Temerare, Rumpere, Soluere.

Rompre l'alliance d'hospitalité que deux maisons ont ensemble, et briser la marque et enseigne que chacun a par devers soy de ladite alliance, Tesseram hospitalem confringere.

Se retirer de l'alliance faite avec aucun, Faucer sa foy à aucun, Fidem alicuius deferere.

Tenir l'alliance pour rompuë, Pro rupto foedus habere.

alliance


ALLIANCE, ou ALIANCE, s. f. [Ali-ance, 3e lon.] 1° Union par mariage "Il a fait une grande alliance = 2° Figurément l' union de plusieurs chôses: faire une alliance du sacré et du profane, du vice et de la vertu. Acad. — La Touche ne goûtait pas l'emploi de ce mot au figuré: il blâme Pascal d'avoir dit: "L'alliance qu'ils ont faite des maximes du monde avec celles de l'Evangile. Il s'apuye de l'autorité de l'Acad. qui ne met point alliance en ce sens-là. Mais dabord l'Acad. s'est ravisée, et l'a mis dans la dern. édition: peut-être même dans les précédentes, c'était un oubli, et non un dessein formel d'exclure ce mot au figuré. Ensuite ce Gramairien judicieux me semble trop délicat dans cette occasion. Car, outre Pascal, il aurait pu voir dans Boileau: "Il faut que l'art vienne au secours de la natûre, parce que c'est leur parfaite alliance, qui fait la souveraine perfection. Il l'aurait trouvé aussi dans Nicole, qui l'emploie dans le même goût que Pascal. — Avec les prép. de et avec, alliage est plus expressif, quand on veut critiquer, et aliance, quand on veut louer. "ce qui distingue essentiellement les lettres du Comte de Valmont, c'est cette alliance si précieuse et si rare de l' agréable et de l'utile. Ann. Litt.
   M. de Wailly condamne ce terme joint avec mots. "Il faut que les mots aient de la proportion entr'eux, qu'ils soient faits l'un pour l'autre, et que leur alliance soit autorisée par l'usage. Dites leur liaison, leur union. — 3°. L' union et la confédération entre les états. "L'alliance très-ancienne des Suisses avec la France — * Dit-on, en ce sens entrer en alliance avec? J'en doute, mais ce que je crois très-certain, c'est qu'on ne dit point entrer en aliance, absolument et sans régime. "Charles avoit promis d'entrer aussitôt en alliance. H. des Stuarts. Il falait, de former des alliances.