allouer

(Mot repris de allouerions)

allouer

v.t. [ bas lat. allocare, placer ]
1. Accorder un avantage en argent : Allouer une indemnité compensatrice
2. Accorder un temps déterminé pour une tâche déterminée : Les délais qui nous sont alloués

allouer


Participe passé: alloué
Gérondif: allouant

Indicatif présent
j'alloue
tu alloues
il/elle alloue
nous allouons
vous allouez
ils/elles allouent
Passé simple
j'allouai
tu allouas
il/elle alloua
nous allouâmes
vous allouâtes
ils/elles allouèrent
Imparfait
j'allouais
tu allouais
il/elle allouait
nous allouions
vous allouiez
ils/elles allouaient
Futur
j'allouerai
tu alloueras
il/elle allouera
nous allouerons
vous allouerez
ils/elles alloueront
Conditionnel présent
j'allouerais
tu allouerais
il/elle allouerait
nous allouerions
vous alloueriez
ils/elles alloueraient
Subjonctif imparfait
j'allouasse
tu allouasses
il/elle allouât
nous allouassions
vous allouassiez
ils/elles allouassent
Subjonctif présent
j'alloue
tu alloues
il/elle alloue
nous allouions
vous allouiez
ils/elles allouent
Impératif
alloue (tu)
allouons (nous)
allouez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais alloué
tu avais alloué
il/elle avait alloué
nous avions alloué
vous aviez alloué
ils/elles avaient alloué
Futur antérieur
j'aurai alloué
tu auras alloué
il/elle aura alloué
nous aurons alloué
vous aurez alloué
ils/elles auront alloué
Passé composé
j'ai alloué
tu as alloué
il/elle a alloué
nous avons alloué
vous avez alloué
ils/elles ont alloué
Conditionnel passé
j'aurais alloué
tu aurais alloué
il/elle aurait alloué
nous aurions alloué
vous auriez alloué
ils/elles auraient alloué
Passé antérieur
j'eus alloué
tu eus alloué
il/elle eut alloué
nous eûmes alloué
vous eûtes alloué
ils/elles eurent alloué
Subjonctif passé
j'aie alloué
tu aies alloué
il/elle ait alloué
nous ayons alloué
vous ayez alloué
ils/elles aient alloué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse alloué
tu eusses alloué
il/elle eût alloué
nous eussions alloué
vous eussiez alloué
ils/elles eussent alloué

ALLOUER

(a-lou-é) v. a.
Approuver, accorder une dépense portée dans un compte ; accorder une somme comme indemnité. Allouer un supplément de traitement, une gratification, une indemnité.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Mon âme] entre les leur et aluée et mise [, Ch. de Rol. CCVII]
  • XIIe s.
    Et en sarquez [cercueils] poser et aloer [les corps] [, Ronc. p. 176]
    Seignur, fait il à els, tut senz en plait entrer, Ne me deit pas mis sires acuinte demander, Car tut cest grant aveir que ci vus oi numer, En ses busoignes l'ai fait metre e aluer [, Th. le mart. 43]
    En malvais estoc vei [je vois] bon ente mal fruchier ; Qui malvais arbre aluhe, malvais fruit deit mangier [, ib. 128]
    Et sur l'altel la busche et les pieces ordenéement aluad [, Rois. 317]
  • XIIIe s.
    Nulle ne doit alouer autrui aprentice ne autrui ouvriere [, Liv. des Met. 81]
    Cil qui est aloez à un an puet demander son loier de tout l'an [, Li ordinaires, f° 13]
    Li un se sont cil qui font monnoie à essient de malves metail et les voelent alouer por bone [BEAUMANOIR, XXX, 12]
    S'il avoient le lor folement aloué, il n'ont pas à retorner ne a recouvrer à lor peres ne à lor meres sans lor volenté [ID., XXXI, 12]
    Et se je, el tans que le [la] coze me fust prestée, l'ai alouée ou perdue.... je sui tenus à rendre la value que le [la] coze valoit [ID., XXXIV, 18]
  • XIVe s.
    Jehan coutelier se alloua ou accueilli à un maistre dudit mestier [DU CANGE, accolligere.]
  • XVe s.
    Cils dedans l'artillerie que ils avoient, alouerent [employèrent] si nettement que ils n'avoient mais rien que traire [FROISS., II, III, 8]
    Des rentes du comté il n'allouoit nulles, mais les mettoit et avoit mises toudis arriere en depost [ID., I, I, 248]
  • XVIe s.
    Mais certes monsieur auroit honte De t'allouer dedans le compte De ses plus jeunes apprentifs [MAROT, II, 199]
    Et quoy qu'ils brassent puis après pour l'honorer et servir, ne sera point aloué en ses contes [compté par Dieu] [CALV., Instit. 10]
    Bien-heureux celui auquel Dieu impute ou alloe la justice sans œuvres [ID., ib. 571]
    Il ne doute pas que cela ne lui soit alloé par justice [ID., ib. 609]
    Ayant couché un article de despense de dix taients, qu'il disoit avoir employez où il falloit, le peuple l'alloua sans vouloir enquerir comment, ny en quoy [AMYOT, Péric. 43]
    Ce qu'il denonça au magistrat dit en ce pays-là [Vitré, en Bretagne] l'aloué, lequel.... Ledit aloué fit chercher ce maistre gueux.... [PARÉ, XIX, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. alouwer, dépenser, user, consommer ; provenç. alogar ; ital. allogare ; de al pour ad (voy. à), et locare, placer (voy. LOUER, LIEU).

allouer

ALLOUER. v. tr. Attribuer. Allouer un traitement, une indemnité à quelqu'un. Allouer les dépenses. Le traitement que le budget alloue à ces fonctionnaires.

allouer


ALLOUER, v. act. [A-loué, tout bref, 3e é fer.] Aprouver, passer une dépense employée dans un compte. — Il n'est pas du beau style, et ne se dit que dans la reddition des comptes.

Synonymes et Contraires

allouer

verbe allouer
Traductions

allouer

anweisen, assignieren, überweisen, vorladen, zitieren, zugedenken, zuweisenallocate, assign, earmark, allot, appoint, subpoena, summons, granttoewijzen, betekenen, dagen, dagvaarden, voorhetgerechtdagen, toekennen, voor het gerecht dagenהקציב (הפעיל), קצב (פ'), הִקְצִיב, קָצַבassignar, citarasigniasignar, destinarmenjatahkanassignareconsignar, designar, empenhar verba, intimarassegnareразпредели分配přidělit할당จัดสรร (alwe)
verbe transitif
donner une somme d'argent allouer une subvention à qqn

allouer

[alwe] vt
allouer qch à → to allocate sth to, to allot sth to