allure

(Mot repris de allures)

allure

n.f. [ de aller ]
1. Façon plus ou moins rapide dont se déplace un être vivant ; démarche : Les principales allures d'un cheval sont le pas, le trot, le galop. Courir sans changer d'allure
2. Direction que suit un bateau à voiles par rapport au vent.
3. Manière de se conduire, de se présenter ; aspect de qqch : Sa liberté d'allure faisait jaser
comportement : Une allure digneUne villa qui a belle allure.
maintien, port : Une villa qui a belle allure.
À toute allure,
très vite.
Avoir de l'allure,
avoir de la distinction, de l'élégance.

ALLURE

(a-lu-r') s. f.
Façon de marcher. Ralentir son allure. On reconnaît certaines gens à leur allure.
Il était guindé dans toutes ses allures [HAMILT., Gramm. 7]
Il se dit du cheval. Les trois allures naturelles du cheval sont le pas, le trot et le galop. Par extension, en parlant du soleil :
Tu dois ta flamme à tout le monde ; Et ton allure vagabonde.... [MALH., II, 3]
Fig. Marche habituelle des choses.
La monarchie avait son allure par des ressorts qu'il fallait toujours remonter [MONTESQ., Esp. XXX, 4]
L'intolérance, front levé, Reprendra son allure [BÉRANGER, Mission.]
Tournure que prend une affaire. Cela prend une mauvaise allure.
Conduite d'une personne dans une affaire. Son allure n'est pas franche.
Je me défie des allures des gens paresseux [SÉV., 302]
Ce jeune homme a des allures, il a quelque commerce secret de galanterie. Cette locution a vieilli.
En termes de marine, direction de la route d'un bâtiment par rapport à celle du vent ; disposition de voilure appropriée à cette route.
En termes de chasse, distance de l'empreinte des pieds de devant à celle des pieds de derrière. Allures du cerf, les endroits par où il passe.
En termes de mineur, état d'un filon dans la roche ou dans le terrain qu'il traverse.
En termes d'usine, allure d'un feu ou d'un fourneau, sa manière de se comporter dans les opérations métallurgiques.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Si tost cum li ber fu sur sun cheval sailluz, Grant alure s'en est à la porte venuz [, Th. le mart. 47]
    Sur les chiefs des trefs ki furent defors, furent faiz unes allures de set alnes [aunes] de led [large] [, Rois, 246]
    Et li reis Achazias chaïd as alures amunt de une sue maisun qu'il out en Samarie, si en fud malade e mahaignez [, ib. 844]
  • XIIIe s.
    Lors m'en alai grant aleüre [vitesse] [, la Rose, 513]
    Dont chevaucha à toute sa bataille vers les fuians grant aleüre [VILLEH., 144]
    Les messagers le roi ariverent au port d'Antioche et dès Antioche jusques à leur grant roy trouverent bien un an d'aleüre à chevaucher dix lieues le jor [JOINV., 262]
  • XVe s.
    [Il] ot belle aleure, voix d'omme de beau ton [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, ch. 17]
  • XVIe s.
    Dont à l'heure Thony s'en vint sur le pré grand alleure Nous accorder [MAROT, I, 221]
    S'ilz alloyent de cul, vous eussiez estimé estre leur alleure naturelle [RAB., Pant. V, 29]
    L'ennemy n'osa faire contenance de les attendre, ains print le chemin pour se retirer aux grandes alleures à Verceil [M. DU BELL., 251]

ÉTYMOLOGIE

  • Aller. La forme ancienne régulière est aleüre, dont la contraction s'est faite de très bonne heure et qui suppose un bas-latin, alatura.

allure

ALLURE. n. f. Façon de marcher. L'allure d'une personne, d'un animal. Contrefaire son allure. Je le reconnus à son allure. Une allure vive.

En parlant du Cheval, il s'emploie quelquefois au pluriel. Ce cheval a une allure fort douce. Ce chenal a les allures belles, de belles allures. Allures naturelles. Allures artificielles. Les allures naturelles du cheval sont le pas, le trot et le galop. L'amble est ordinairement une allure artificielle.

Il se dit figurément, et en mauvaise part, de la Manière dont quelqu'un se conduit dans une affaire, ou de la Tournure que prend une affaire. J'ai reconnu ses allures. Il faudra bien qu'il change d'allure. Cette femme a de singulières allures. Cette affaire prend une mauvaise allure, une allure inquiétante.

allure

Allure, Incessus, Gressus, Ingressus.

Contrefaire son allure, Incessum fingere.

allûre


ALLûRE, ou ALûRE, s. f. [2e lon. l'u doit être marqué d' un acc. cir.] 1°. Démarche, façon de marcher: "Je l' ai reconu à son alûre. — Il n'a d'usage au pluriel qu'en parlant des chevaux, "ce cheval a les allûres belles, de belles alûres; et au figuré, les allûres de cet homme; la manière dont il se conduit dans une affaire. = Ce mot est assez nouveau dans le sens figuré, et il se dit ordinairement au pluriel. "J'ai reconu~ à ses alûres qu'il briguait cet emploi. — Fontenelle et Montesquieu l'emploient au singulier. "J'envoyai demander à la Marquise, si elle avoit pu dormir en tournant. Elle me fit répondre qu'elle étoit déja toute acoutumée à cette alûre de la Terre. Fonten. "Les Rois de Macédoine étoient ordinairement des Princes habiles. Leur monarchie n'étoit pas du nombre de celles, qui vont par une espèce d'allûre donée dans le commencement. Montesq. "L'allûre principale d'un État entraîne avec elle tous les accidens particuliers. Id. Au pluriel, le sens est plus figuré qu'au singulier: celui-ci tient plus du propre.

Synonymes et Contraires

allure

nom féminin allure
1.  Manière de se déplacer.
2.  Vitesse de déplacement.
3.  Rythme d'activité.
4.  Manière de se tenir.
5.  Aspect de quelque chose.
6.  Évolution des choses.
Traductions

allure

Anblick, Aussehen, Eile, Geschwindigkeit, Hast, Aspekt, Erscheinung, Allüre, Schrittappearance, pace, aspect, look, sight, speed, view, countenance, guise, respect, velocity, gaittempo, snelheid, uiterlijk, voorkomen, vaart, aanblik, aanzien, air, schijn, verschijning, vaartje, houding, optreden, stijl, loopaanblik, aansien, aansig, air, aspek, snelheidaspecte, velocitathast, syn, tempo, hastighedaluro, aspekto, rapidoapariencia, aspecto, velocidad, ritmo, pasogyorsaság, kinézet, nézet, sebességandatura, apparenza, aria, aspetto, andamento, portamento, ritmoaspectamen, faciesaparência, aspecto, rapidez, semblante, velocidade, passo, ritmoвид, частотаtempo, anblick, anseende, hastighet, vyταχύτητα, βήμαسُرْعَةٌtempoaskeltempo歩調보조skritttempoจังหวะความเร็วadımbước chân (alyʀ)
nom féminin
1. vitesse à toute allure
2. apparence avoir une drôle d'allure
3. être élégant

allure

[alyʀ] nf
(= vitesse) → speed; (à pied)pace
à toute allure → at top speed, at full speed
(= aspect, air) → look (= maintien) → bearing
avoir une drôle d'allure → to look odd
avoir de l'allure → to have style, to have a certain elegance