alluvion

alluvion

n.f. [ du lat. alluere, baigner ]
(Surtout au pl.) Dépôts de sédiments (boues, sables, graviers, cailloux) abandonnés par un cours d'eau quand la pente ou le débit sont devenus insuffisants.

ALLUVION

(al-lu-vion) s. f.
Accroissement de terrain résultant des dépôts terreux qu'abandonne une rivière. L'alluvion profite aux propriétaires riverains.
Pendant ce temps, les alluvions du Nil ont été déposées le long du reste du rivage et l'ont immensément étendu, [CUV., Révol. p. 148]
Il est bon de remarquer que les plaines faites par alluvion sont plus hautes vers les bords des rivières qui les ont produites, et toujours ensuite plus basses [FONTEN., Guglielmini.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'on n'estime pas la grandeur d'une riviere de l'eau qui lui est advenue par une subite alluvion et desbordement des prochains torrents et ruisseaux [CHARRON, Sagesse, I, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. alluvio ; espagn. aluvion ; portug. alluviâo ; ital. alluvione ; de al pour ad (voy. à), et luere, arroser, laver (voy. LOTION).

alluvion

ALLUVION. n. f. Accroissement de terrain qui se fait insensiblement à l'un des bords d'une rivière, ou qui a lieu lorsque la rivière s'en retire, et qu'elle prend son cours d'un autre côté. Cette terre s'est accrue par alluvion. Droit d'alluvion. En termes de Géologie, Terrains d'alluvion.

alluvion


ALLUVION, ou ALUVION, s. f. [Alu-vion, en vers vi-on: tout bref.] Acroîssement qui se fait le long des rivages de la mer ou des rivières, par les tempêtes ou les inondations. Trév. Rich. Port. "Droit d'aluvion. "cette terre s'est acrûe par aluvion.

Traductions

alluvion

alluvium

alluvion

aluvión

alluvion

aluvião

alluvion

alluvione