amandé

AMANDÉ

(a-man-dé) s. m.
Boisson faite avec du lait et des amandes broyées et passées. Boire un amandé.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Son manger sera panade, orge mondé, et non amendé, pour ce que les amendes causent douleur de teste [PARÉ, VIII, 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Amande.

amande

AMANDE. n. f. Fruit de l'amandier, d'une saveur douce ou amère, d'une forme oblongue, et enfermé dans une coque recouverte d'une écale verte. Amande douce. Amande amère. La coque d'une amande. Huile d'amande douce ou d'amandes douces. Du lait d'amande. Pâte d'amandes. Un gâteau d'amandes. Biscuit d'amandes amères.

Amandes lissées, Dragées faites d'amandes couvertes de sucre. Amandes à la praline, amandes pralinées, ou Pralines, Amandes cuites dans du sucre brûlant.

Par analogie, Des yeux en amande, En forme d'amande.

Il se dit aussi de Toute graine contenue dans un noyau. Casser un noyau de pêche pour en avoir l'amande. Les amandes d'abricots sont amères.

amandé

AMANDÉ. n. m. Lait d'amande, sorte de boisson faite avec du lait et des amandes broyées et passées. Prendre un amandé.

amande

Une amande, Nux Graeca, Amygdalum.

Huile d'amandes, Amygdalinum oleum.

L'huile d'amandes fait avoir belle couleur, Oleum amygdalinum colorem commendat.

amande


AMANDE, s. f. [2e lon. 3ee muet.] Fruit de l'Amandier. Il se dit aussi du dedans des noyaux, des autres fruits à noyaux.
   Rem. Amande, fruit, se distingue par l' orth. d'amende, peine pécuniaire. Richelet écrit celui-ci avec un a comme l'autre. Voyez AMENDE.

amandé

AMANDÉ, s. m. Boisson faite avec du lait et des Amandes broyées et passées: "Prendre un amandé.