ambre


Recherches associées à ambre: ambre gris, ambre jaune

ambre

n.m. [ de l'ar. ]
Ambre jaune,
résine fossile jaune ou rouge utilisée en bijouterie, en ébénisterie.
Ambre gris,
substance parfumée qui se forme dans l'intestin du cachalot et qui entre dans la composition de parfums de luxe.
adj. inv.
D'une couleur jaune doré ou rougeâtre : Les yeux ambre d'une vipère.

ambre

(ɑ̃bʀ)
nom masculin
1. résine d'arbre de couleur jaune, utilisée en bijouterie Un collier en ambre.
2. parfum précieux un gel douche parfumé à l'ambre

AMBRE

(an-br') s. m.
Nom donné à deux substances différentes : 1° l'ambre, proprement dit, ou ambre gris : matière concrète, ayant la consistance de la cire et une couleur cendrée, parsemée de taches jaunes et noirâtres, répandant une odeur particulière très forte, que beaucoup de personnes trouvent suave ; 2° l'ambre jaune ou succin (voy. ce mot).
[Ils] voguaient vers ces climats où l'Océan pour eux Sur l'ambre et le corail roulait ses flots heureux [DELAV., Paria, I, 1]
Que l'ambre le plus pur s'exhale à tes festins [MILLEV., Élég. liv. II, Homère.]
Qui n'avait pas le goût de musc, civette ou d'ambre [RÉGNIER, Sat. X]
Chercher jusqu'au Japon la porcelaine ou l'ambre [BOILEAU, Sat. VIII]
Qu'un fat soit l'aigle des salons ; Qu'un docteur sente l'ambre [BÉRANGER, Marotte.]

PROVERBE

    Il est fin comme l'ambre, se dit d'un homme d'une grande pénétration.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il est acordé entre les mestres patrenostriers d'ambre et de gest [jayet] que il ne ouvreront jamès de nuiz des dites patenostres [, Livre des métiers, 71]
    Adonc est li sires levez, Et est entrez dedenz sa chambre, Qui tote estoit ovrée à l'ambre [, Ren. 22164]
    Moult ierent gent li autre membre, Et plus olant que pomme d'ambre [, la Rose, 21008]
    Et toutes ces choses estoient fleuretées de ambre ; et estoit l'ambre lié sur le cristal à beles vignetes de bon or fin [JOINV., 260]
  • XVIe s.
    Boire de l'ambre jaune subtilement pulverisé [O. DE SERRES, 931]
    Du musc, de l'ambre gris, de la civette [ID., 934]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. ambra, ambre ; espag. ambar : ital. ambra ; de l'arabe anbar.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • AMBRE. Ajoutez :
  • Variétés de l'ambre jaune : 1° l'ambre luisant, d'un jaune pâle ou verdâtre et mat, s'appelle ambre couleur de kumst (et non pas kunsfarbig, comme on le désigne souvent) ; 2° l'ambre dit bastert (et non bastard ou bâtard) est plus franchement jaune citron ou plus foncé, non transparent [, Journ. offic. 10 janv. 1873, p. 167, 2e col.]

ambre

AMBRE. n. m. Nom donné à deux substances. Ambre jaune ou Succin, Substance solide plus ou moins transparente, d'une couleur jaunâtre plus ou moins foncée, et susceptible d'un beau poli. L'ambre jaune s'électrise par le frottement. L'ambre jaune se recueille sur les bords de la mer Baltique. Un collier, un chapelet d'ambre.

Ambre gris, Substance molle, d'une couleur cendrée et d'une odeur très forte. Un morceau d'ambre gris. Sentir l'ambre, le musc et l'ambre. Essence d'ambre.

Prov. et fig., Il est fin comme l'ambre, se dit d'une Personne d'esprit délié, pénétrant.

ambré

AMBRÉ, ÉE. adj. Qui a les teintes de l'ambre jaune. Rossolis ambré.

Il signifie aussi Qui a le parfum de l'ambre gris. Eau de Cologne ambrée.

ambre

Ambre, Electrum, Succinum.

Une espece d'ambre, Langurium, Langurij.

ambre


AMBRE, s. m. [Anbre; 1re lon. 2e e muet.] Substance résineûse et inflamable. Essence d'ambre, sentir l'ambre. Rousseau l'emploie au figuré, parlant de l'aurôre, et de la rosée du matin.
   Et sur tous les côteaux voisins,
   On voit briller l'ambre fertile,
   Dont elle dore nos raisins.

ambré


AMBRÉ, ÉE, adj. Qui a une odeur d'ambre.

Traductions

ambre

אבן הכופר (נ), ענבר (ז), עִנְבָּר

ambre

amber

ambre

ambre

ambre

jantar

ambre

ambro

ambre

ambra

ambre

rav

ambre

meripihka

ambre

jantar

ambre

琥珀色

ambre

호박(광물)

ambre

ravgul

ambre

bärnsten

ambre

อำพัน

ambre

hổ phách

ambre

琥珀

ambre

琥珀

ambre

[ɑ̃bʀ] nm
amber
ambre jaune → amber
ambre gris → ambergris