amitié

(Mot repris de amitie)

amitié

n.f.
1. Sentiment d'affection, de sympathie qu'une personne éprouve pour une autre ; relation qui se crée ainsi : Leur amitié date de l'école
camaraderie ; antipathie, inimitié : Ils ont consenti à m'aider par amitié pour mes parents
2. Rapport harmonieux ; entente cordiale : Renforcer les liens d'amitié qui unissent deux pays.
Amitié particulière,
Vieilli liaison homosexuelle, notamm. entre deux adolescents, deux adolescentes.

amitiés

n.f. pl.
Témoignages d'affection : Fais-leur mes amitiés.

AMITIÉ

(a-mi-tié ; de trois syllabes) s. f.
Sentiment qui affectionne, attache une personne à une autre. Les liens d'une étroite amitié. Mon amitié pour vous. Rompre l'amitié. Retirer à quelqu'un son amitié. Bien placer son amitié. Une haute amitié.
Les grandes amitiés vont jusque-là [PASC., édit. Cousin.]
La grande amitié que vous avez faite avec tout l'hôtel de Rambouillet [VOIT., Lett. 130]
Oui, monsieur veut faire amitié avec vous et lier ensemble un petit commerce de visites et de divertissements [MOL., le Mar. forcé, 12]
L'amitié qu'il avait eue avec le roi Philippe [VAUG., Q. C. 346]
Mais enfin l'amitié n'est pas de même rang, Et n'a point les effets de l'amour ni du sang [CORN., Hor. III, 5]
Qu'aisément l'amitié jusqu'à l'amour nous mène ! [ID., Héracl. III, 1]
L'amitié d'un grand homme est un bienfait des dieux [VOLT., Œdipe, I, 1]
Le capitaine prit amitié pour moi [MOL., l'Av. V, 5]
Leur tuante amitié de tous côtés m'arrête [ID., Amph. III, 1]
Quoi ! vous avez Nestor dans l'Hespérie, et vous n'avez pas su l'engager dans vos intérêts ! Nestor dont vous aviez l'amitié [FÉN., Tél. X]
Télémaque que Narbal prit en amitié [ID., ib. VIII]
Si je ne vous aimais que d'amitié, j'avoue que je ne vous aimerais pas tant qu'elle [VOIT., Lett. 23]
J'ai cru qu'il était impossible qu'une personne qui fait naître de l'amitié en tous ceux qui la voient, n'en eût point en elle [ID., ib. 25]
Veut-il un prêtre qui s'insinue dans l'esprit des grands, qui aime mieux gagner leurs amitiés que leurs âmes ? [FLÉCH., Panég. I, p. 343]
Par bonne amitié, de bonne amitié, à bonne intention.
Quoi que ce soit qui apprenne aux hommes à persécuter leurs semblables, par bonne amitié.... [DIDER., Ess. sur la vertu.]
Affection profonde, tendresse, amour.
Ta douleur, Dupérier, sera donc éternelle ; Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle, L'augmenteront toujours [MALH., à Dupér.]
Je voue à votre fils une amitié de père [RAC., Andr. V, 3]
Ô Dieux ! tant de respects, une amitié si tendre, Que de raisons pour moi si vous pouviez m'entendre ! [ID., Andr. II, 2]
Rarement l'amitié désarme sa colère [ID., Mithr. 5]
Je ne murmure pas qu'une amitié commune Se range du parti que flatte la fortune [ID., Brit. III, 7]
C'est une obligation de la nature que les hommes fassent les avances pour gagner l'amitié des dames [PASC., édit. Cousin.]
Vous me gâtez si fort par l'amitié que vous avez pour moi, que je ne puis plus être contente de toutes les amitiés que je vois dans les familles [SÉV., 345]
Qui te porte amitié, c'est à lui que tu nuis [MAL., I, 4]
La liaison, l'union des amis.
Les unions et les amitiés humaines [MASS., Car. Offenses.]
L'illusion des amitiés de la terre qui s'en vont avec les années et les intérêts [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Sensible aux amitiés raisonnables [FLÉCH., Panég. t. II, p. 495]
Renonçant aux sentiments les plus naturels des amitiés et des bienséances humaines [ID., ib. I, p. 365]
Objet de l'affection.
On voudrait être l'amitié et, pour ainsi dire, l'idole de tout le monde [FLÉCH., Serm. I, 244]
Accord, relations entre nations. Il y a paix et amitié entre les deux puissances.
Ma funeste amitié pèse à tous mes amis [alliés] [RAC., Mithr. III, 1]
Bienveillance. Ce ministre a de l'amitié pour vous.
Ménélas me reçut avec amitié [FÉN., Tél. I]
Faire amitié à quelqu'un, lui témoigner de la bienveillance.
Bon office, service de bienveillance, don.
Pleine de trahison, sans âme et sans pitié, Capable de tout faire, hormis une amitié [VOIT., Poésies]
La vieille Juisy donna presque tout ce qu'elle avoit à la duchesse de Noailles, et fit une amitié de 40 000 livres au cardinal d'Estrées [SAINT-SIMON, 117, 25]
Faire l'amitié de, terme de politesse amicale, avoir la bonté de, la complaisance. Faites-moi l'amitié de m'écrire.
Affection de certains animaux pour les hommes. Le chien a de l'amitié pour son maître.
Fig. Attraction, sympathie. Il y a de l'amitié entre le fer et l'aimant.
10° S. f. plur. Paroles obligeantes, caresses. Il m'a fait beaucoup d'amitiés, les plus tendres amitiés.
Mme de Puy du Fou qui vous fait mille amitiés [SÉV., 15]
Elle vous dit mille amitiés [ID., 19]
Il vient de nous quitter en nous faisant mille sortes d'amitiés [ID., 217]

PROVERBE

    Les petits présents entretiennent l'amitié.

REMARQUE

  • Faire amitié à quelqu'un, c'est lui témoigner de l'affection, de la bienveillance. Faire des amitiés à quelqu'un, c'est lui faire bon accueil, avoir pour lui des prévenances, lui dire des paroles obligeantes. Faire amitié avec quelqu'un, c'est se lier avec lui par le sentiment de l'amitié.

SYNONYME

  • AMITIÉ, AFFECTION, ATTACHEMENT. L'amitié a un sens plus étendu : elle suppose réciprocité, et, d'ordinaire, une certaine égalité entre ceux qui s'aiment. L'affection ne suppose ni réciprocité, ni égalité ; elle exprime l'ensemble des sentiments bienveillants que nous ressentons pour une personne, même pour une chose. L'attachement est un sentiment plus vague, sinon plus faible que l'affection ; il consiste à tenir d'une manière quelconque aux personnes ou aux choses, à n'y être point indifférent.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Deüz services et mout granz amistez [, Ch. de Rol. III]
    Par amistié, Bel sire, [je] la vous don [, ib. XLVII]
  • XIIe s.
    Par amistié vous en faiz ci le don [, Ronc. p. 29]
    E pur ço que li reis l'aveit tant eshaucié, Emustré li aveit sovent grant amistié [, Th. le Mart. 37]
  • XIIIe s.
    Car encor cuidoit-elle que ce fust amisté [, Berte, X]
  • XIVe s.
    Premierement c'est raison, pour ce que amisté est une vertu [ORESME, Eth. 228]
  • XVe s.
    Longis, ceste lance tenez ; En vostre main la porterez, Et ses compaignons aiderez : Je vous en pry par amitié [, la Pass. de N. S. J. C]
    Et envoya tantost par certains messages ces lettres et ces amitiés devers le duc et la duchesse [FROISS., II, III, 38]
  • XVIe s.
    Comme s'il n'eust eu d'autres bornes pour limiter son amitié ou inimitié, que le droit et la justice seulement [AMYOT, Brut. et Dion, 5]
    Mesurant ses amitiés ou inimitiés à la mesure du bien et de l'utilité publique [ID., Aratus, 12]
    Il ne faut point trencher en deux une amitié ; Un est nombre parfait, imparfait le deuxiesme [RONS., 254]
    Pour amitié garder, faut paroys entreposer [GÉNIN, Récréat. II, p. 247]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, amikié ; Berry, amiquié ; provenç. amistatz ; catal. amistat ; espagn. amistad ; ital. amistà ; d'une forme non latine, amicitas, de amicus (voy. AMI). Amicitia aurait donné amiesse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    AMITIÉ. - REM. Ajoutez :
  • 2. Amitiés est employé au pluriel à propos du sentiment même, lorsque ce sentiment a pour objet des personnes différentes.
    Adieu, mon cher cousin, adieu, ma chère nièce : conservez-nous vos amitiés, et nous vous répondons des nôtres [SÉV., Lett. à Bussy, 10 mars 1687]

amitié

AMITIÉ. n. f. Lien d'affection qui unit une personne à une autre. Étroite amitié. Ferme, constante amitié. Amitié réciproque. Amitié sainte, sacrée, tendre, sincère, cordiale. Amitié apparente. Amitié trompeuse, intéressée. Les liens de l'amitié. Les lois, les devoirs de l'amitié. Les plaisirs, les douceurs de l'amitié. Contracter amitié avec quelqu'un. Entretenir l'amitié. Renoncer à l'amitié. Manquer à l'amitié. Répondre à l'amitié de quelqu'un. Promettre, jurer amitié. Vivre en amitié. Faire quelque chose par amitié, par pure amitié. Prendre en amitié. Il n'y a guère de véritable amitié qu'entre égaux. Le prince l'honore de son amitié. Il y a peu d'amitiés qui puissent résister à cette épreuve. On dit de même Il y a paix et amitié entre ces deux nations, entre ces deux puissances, etc.

Prov., Les petits présents entretiennent l'amitié.

Il signifie familièrement Bon office, service. Faites-moi l'amitié de parler de mon affaire à mes juges. Faites-moi cette amitié.

Il se dit aussi de l'Affection que certains animaux ont pour les hommes. Ce chien a de l'amitié pour son maître.

AMITIÉS, au pluriel, signifie ordinairement Paroles obligeantes, qui marquent de l'affection. Il m'a fait des amitiés. Il m'a fait mille amitiés. Faites-lui mes amitiés. On dit quelquefois avec le singulier, dans la même acception, Faire amitié à quelqu'un. Il m'a fait amitié en cette occasion.

amitié

Amitié, Amicitia, Coniunctio, Consuetudo, Necessitudo, Amitié est la bien venuë par tout, Amicitia nullo loco excluditur.

Amitié variable, Desultoria amicitia. Hoc est, identidem euarians, non constans, B.

Amitié qui ne varie point, Firma amicitia.

Amitié est necessaire parmy gens de bien, Bonis inter bonos necessaria amicitia est.

L'amitié n'est point refroidie ne amoindrie, Non refrixit amor.

L'amitié s'espand entre toutes gens, Serpit per omnium vitam amicitia.

Ceste amitié ne vaut rien, ne de tenve, Nulla est haec amicitia.

¶ Grande amitié, Coniunctio.

Ancienne amitié, Magna vetustas et consuetudo.

Amitiez feintes et couvertes, Fucosae amicitiae.

Amitié de trop grande monstre et apparence sans effect, Amicitiae ambitiosae.

Amitié de Cour, Desultoria amicitia, fortunae assecla, B.

Sauf le droict d'amitié, Saluo iure amicitiae.

¶ Appointer quelque chose par amitié et amour, Cum bona gratia aliquid componere.

Plaisir fait par amitié, Opera amicabilis.

Pour l'amitié que j'ay en toy, Pro amicitia tua.

¶ Il y a amitié entre vous deux, Intercedit illi tecum amicitia.

J'ay grande amitié d'ancienneté avec eux, Veteres mihi necessitudines cum his intercedunt.

Il faut avoir amitié avec cestuy, Habenda est amicitia cum hoc.

Je n'ay nulle amitié avec luy, Cum illo nulla est mihi gratia.

Qui n'a nulle amitié avec aucun, Exors amicitiae.

N'avoir aucune cognoissance d'amitié ne par usage, ne par apprentissage, Amicitiam nec vsu, nec ratione habere cognitam.

Acquerir l'amitié de beaucoup de gens, Gratiam multorum colligere, Amicitias comparare.

Acquerir l'amitié de tous les gens de bien, Cum bonis omnibus gratiam inire.

Vertu assemble et unit les amitiez, Virtus conciliat amicitias.

Delaisser et quitter quelque amitié, Amicitias dimittere, Amorem deponere.

Contrefaire amitiez, Fingere amicitias.

Delaisser l'amitié d'aucun à cause qu'il est affligé, Ab afflicta amicitia transfugere.

Entretenir l'amitié d'aucun, Continere vel retinere gratiam alicuius.

Ce qui entretient l'amitié, Nodus amicitiae.

Exercer amitié et entretenir, Colere amicitias.

Garder amitiez, Amicitias tueri.

Mettre quelqu'un en l'amitié d'un autre, et en sa grace, Aliquem alteri insinuare.

Il m'a monstré aussi grande amitié, que fait le pere à ses enfans, Non secus in me pius fuit, quam pater in filios.

Oster l'amitié d'entre les hommes, Tollere e vita amicitiam.

Se partir de l'amitié d'aucun, Ab amico discedere.

Prendre amitié avec aucun, Ad amicitiam aliquem adiungere, Aliquem in amicitiam recipere, Constituere amicitiam cum aliquo.

Recevoir aucun en amitié, In amicitiam aliquem accipere, Recipere, Suscipere.

Quand on remet aucun en amitié comme devant, Reconciliatio gratiae vel concordiae.

Se retirer peu à peu d'une amitié, Eleuare amicitias remissione vsus.

Ne tenir conte de l'amitié d'aucun, Negligere gratiam alicuius.

amitié


AMITIÉ, s. f. [Ami-tié, 3e é fer. tout bref.] 1°. Affection qu'on a pour quelqu' un, et qui ordinairement est mutuelle. Grande amitié, bone amitié, étroite amitié, etc. = 2°. Amitié se dit même des animaux, à l'égard des hommes. Ce Chien a bien de l'amitié pour son maître. = 3°. En peinture l'amitié des couleurs, leur convenance, leur acord.
   Rem. Faire amitié a deux régimes: 1°. le datif: Il lui fit amitié. 2°. La prép. avec: il fit amitié avec lui. Dans le premier cas, il signifie faire des caresses; dans le 2d. lier ou contracter amitié. Faire l'amitié de, avec l'infinitif, c'est faire le plaisir de... faites-moi l'amitié de m'acompagner; faites-moi cette amitié. Voy. AMOUR à la fin. Rem. 8e.
   2°. Quand on parle du sentiment de l'amitié, on ne le met jamais au pluriel. On dit à plusieurs persones. "Conservez-moi quelque part à votre amitié, et non pas à vos amitiés, comme~ on dit à votre estime, et non pas à vos estimes. On ne dit amitiés au pluriel, qu'en parlant des démonstrations que l'on en fait. "Dans le monde, on fait bien des amitiés à des gens pour qui l'on n'a pas d'amitié. — On dit quelquefois amitiés pour amis.
   Vous ferez là des amitiés nouvelles.
       Boileau.
c. a. d. de nouveaux amis.
Combien n'ai-je pas vu dans mes longues disgraces
   D'illustres amitiés consoler mes ennuis.
       Rouss.
Dire des amitiés paraît être une expression singulière et bizârre: on l'emploie pourtant dans le style épistolaire. "Mr. et Mde. de Coulanges vous disent mille amitiés. SEV. — On dit dans le même sens avoir des amitiés à faire avec le dat. et le génit. "J' ai mille amitiés à vous faire de Mr. de L. R. F. et de Mr. le Cardinal, etc. La même.
   En amitié. Prendre en amitié, concevoir de l'amitié pour... "Vous êtes Télémaque, que Narbal prit en amitié, lorsque nous revînmes d' Égypte. — Avoir part en l'amitié, ou à l'amitié de... Voy. En prép.
   On dit proverbialement d'un homme qui a le visage long, qu'il est de bonne amitié, qu'il a le visage de bonne amitié. On dit aussi; l'amitié passe le gant, quand on se touche la main, sans se déganter.

Synonymes et Contraires
Traductions

amitié

Freundschaftfriendshipvriendschapאחווה (נ), התיידדות (נ), חברות (נ), חיבה (נ), ידידות (נ), סחבקות (נ), רעות (נ), יְדִידוּת, רֵעוּת, חִבָּה, אַחֲוָהpřátelstvívenskabφιλίαamikecoamistadystävyysbarátságvináttaamiciziaamicitia, hospitiumvennskapprzyjaźńamizade, afeiçãopriateľstvovänskapahbaplık, dostlukдружбаصَدَاقَةprijateljstvo友情우정มิตรภาพtình bạn友谊приятелство友誼 (amitje)
nom féminin
1. sentiment d'affection entre deux personnes nouer une amitié avec qqn
2. marque de sympathie faire ses amitiés à qqn

amitié

[amitje]
nf (= sentiment, lien) → friendship
prendre en amitié → to take a liking to amitiés
nfpl
(= salutations)
Fais mes amitiés à Paul → Give my best wishes to Paul.
(formule épistolaire) amitiés → best wishes, with best wishes
"Amitiés, Christèle." → "Best wishes, Christèle."
faire ses amitiés à qn, présenter ses amitiés à qn → to send sb one's best wishes