amollir

amollir

v.t.
1. Rendre mou : La chaleur amollit le bitume ramollir
2. Rendre moins énergique, moins ferme : Les échecs ont amolli sa volonté émousser ; fortifier

s'amollir

v.pr.
Devenir mou, moins ferme : Le cuir s'amollit au trempage durcir

amollir

(amɔliʀ)
verbe transitif
rendre mou amollir du beurre

amollir


Participe passé: amolli
Gérondif: amollissant

Indicatif présent
j'amollis
tu amollis
il/elle amollit
nous amollissons
vous amollissez
ils/elles amollissent
Passé simple
j'amollis
tu amollis
il/elle amollit
nous amollîmes
vous amollîtes
ils/elles amollirent
Imparfait
j'amollissais
tu amollissais
il/elle amollissait
nous amollissions
vous amollissiez
ils/elles amollissaient
Futur
j'amollirai
tu amolliras
il/elle amollira
nous amollirons
vous amollirez
ils/elles amolliront
Conditionnel présent
j'amollirais
tu amollirais
il/elle amollirait
nous amollirions
vous amolliriez
ils/elles amolliraient
Subjonctif imparfait
j'amollisse
tu amollisses
il/elle amollît
nous amollissions
vous amollissiez
ils/elles amollissent
Subjonctif présent
j'amollisse
tu amollisses
il/elle amollisse
nous amollissions
vous amollissiez
ils/elles amollissent
Impératif
amollis (tu)
amollissons (nous)
amollissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais amolli
tu avais amolli
il/elle avait amolli
nous avions amolli
vous aviez amolli
ils/elles avaient amolli
Futur antérieur
j'aurai amolli
tu auras amolli
il/elle aura amolli
nous aurons amolli
vous aurez amolli
ils/elles auront amolli
Passé composé
j'ai amolli
tu as amolli
il/elle a amolli
nous avons amolli
vous avez amolli
ils/elles ont amolli
Conditionnel passé
j'aurais amolli
tu aurais amolli
il/elle aurait amolli
nous aurions amolli
vous auriez amolli
ils/elles auraient amolli
Passé antérieur
j'eus amolli
tu eus amolli
il/elle eut amolli
nous eûmes amolli
vous eûtes amolli
ils/elles eurent amolli
Subjonctif passé
j'aie amolli
tu aies amolli
il/elle ait amolli
nous ayons amolli
vous ayez amolli
ils/elles aient amolli
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse amolli
tu eusses amolli
il/elle eût amolli
nous eussions amolli
vous eussiez amolli
ils/elles eussent amolli

AMOLLIR

(a-mo-lir) v. a.
Rendre mou. La chaleur amollit la cire.
Fig. Énerver, adoucir. Amollir le courage. N'amollissez pas l'enfance dans les délices.
Pour amollir son cœur, je n'ai rien négligé [CORN., Poly. V, 4]
Une larme d'un fils peut amollir sa haine [ID., Rodog. II, 4]
S'amollir, v. réfl. Devenir mou. La cire s'amollit à la chaleur.
Devenir efféminé.
S'amollir dans les délices et l'oisiveté [FÉN., Tél. III]
S'adoucir. Son cœur s'amollissait par degrés.
Courage ! ils s'amollissent [CORN., Hor. II, 6]
Terme de marine. Le vent s'amollit, devient moins violent.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ke la chars, se ele dist aspres choses, ne l'atraiet à impatience, u, se ele dist losenges, ne l'amolisset à luxure [, Job, 452]
  • XIIIe s.
    Si manderent au connestable que il vint parler à eus ; et il i venist, et parlerent ensamble, atant que li empereres s'amollia auques, et si taillerent entre els une pais telle que, etc. [H. DE VALENC., XXXII]
    Molt les a fait amollier Li biaus parlers dou chevalier [, Lai d'Ignaur]
    Il [Danger] se set bien amoloier, Par chuer [flatter] et par soploier [, la Rose, 3147]
    Mès quant ele ot bien arousé De lermes l'ort vilain housé, Si le convint amoloier [, ib. 15609]
    Moult a dur cueur qui n'amolie, Quant il trove qui l'en suplie [, ib. 3295]
  • XIVe s.
    Car onques pour prieres son cuer ne s'amoli [, Guesclin. 12998]
    Cuidiés-vous pour menaces nous soions esbahis ? Nous cuidiez-vous trouver tellement amollis Que nous rendons à vous si tost nos edifis ? [, ib. 21678-21696]
  • XVe s.
    Cet exemple amollia grandement le courage du roi d'Angleterre [fléchit la rigueur] [FROISS., I, I, 320]
    Son cueur ne se admollit jamais [COMM., IV, 13]
  • XVIe s.
    Ô bienheureux tombeau ! la manne, comme rosée tombante de l'air serein, puisse amollir ta pierre ! [YVER, p. 567]
    Il le pria d'amollir son courage en priant [AMYOT, Sylla, 49]

ÉTYMOLOGIE

  • À et mou. Dans l'ancien français, il y avait deux formes : amolir et amolier ou amoloier.

amollir

AMOLLIR. v. tr. Rendre mou et maniable. La chaleur amollit la cire. Mettre du cuir dans l'eau pour l'amollir.

Il signifie au figuré Affaiblir, efféminer. La volupté amollit le courage. La retraite fortifie la vertu, la vie dissipée l'amollit.

S'AMOLLIR signifie Devenir mou. La terre commence à s'amollir.

Il signifie au figuré S'affaiblir, devenir efféminé. Son courage s'amollit. Il s'est amolli dans les voluptés.

amollir

Amollir, Mollire, Emollire.

Fort amollir, Remollire.

¶ Amollir et pestrir, Malacissare, Subigere.

Emplastre ramolli et pestri en vinaigre, Emplastrum subactum ex aceto.

Amollir et fondre, Liquare, Liquefacere.

Amollir et attendrir en l'eaue, Macerare.

Amollir et appaiser son courroux, Contundere iras.

S'amollir, Mollescere, Liquere, Liquescere, Liquefieri.

S'amollir fort, Remollescere.

S'amollissant ou fondant, Liquescens.

amollir


AMOLLIR, ou AMOLIR, v. act. [Amoli, tout bref.] Au propre, rendre mou et maniable. Le soleil amolit la cire; au figuré, rendre mou et efféminé. "Les délices amollissent le courage. = 1°. La Touche regarde amolir et ramolir comme synonymes, de manière qu'on peut les employer indifféremment. Mais il me paraît que ramolir est plus propre pour le physique, et amolir pour le moral. Je doute qu'on dise, comme il le prétend, ramolir le courage. = L'Acad. ne le met pas. 2°. Amolir se prend toujours en mauvaise part, et adoucir en bonne part. Le Traducteur de l'Hist. d'Anglet. de Mr. Hume emploie mal à propos l'un pour l'autre dans une ocasion. "Richard amoli par les approches de la mort, commanda qu'on mit Gourdon en liberté. C'était un acte de justice: ainsi amoli était là un terme impropre.

Synonymes et Contraires

amollir

verbe amollir

amollir (s')

verbe pronominal amollir (s')
Traductions

amollir

מסמס (פיעל), ריכך (פיעל), מִסְמֵס, רִכֵּךְ

amollir

erweichen

amollir

soften

amollir

pulir, suavizar

amollir

puhul

amollir

pehmentää

amollir

부드럽게

amollir

[amɔliʀ] vt → to soften