amortissement

(Mot repris de amortissements)

amortissement

n.m.
1. Action d'amortir ; fait d'être amorti : Amortissement d'un choc affaiblissement, atténuation
2. Action d'amortir, de rembourser : Calculer sur trois ans l'amortissement de sa voiture. Amortissement d'un investissement.

AMORTISSEMENT

(a-mor-ti-se-man) s. m.
Action d'amortir, d'affaiblir. L'amortissement du coup. L'amortissement des haines.
Faculté donnée autrefois aux mainmortables de devenir propriétaires.
Rachat d'une rente, d'une pension, d'une redevance, etc. Amortissement de la dette publique.
Cette confiscation était une espèce de droit d'amortissement pour le prince des taxes qu'il levait sur les Juifs [MONTESQ., Esp. XXI, 20]
Caisse d'amortissement, caisse établie pour l'extinction graduelle de la dette publique. Fonds d'amortissement, fonds destinés à l'amortissement d'une rente.
En termes d'architecture, ce qui termine, ce qui finit le comble d'un bâtiment.
Amortissements, les cavets renversés qui couvrent des corniches, des croisées et des portes extérieures, pour les garantir de la pluie.
En termes de marine, état d'un bâtiment qui est amorti.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Lesquelz il renta moult richement par amortissement perpetuel [CHRIST. DE PISAN, Charles V, III, ch. 11]
  • XVIe s.
    L'amortissement [droit pour ce qui passe en mainmorte] de ce qui est tenu immediatement du roi s'estime à la valeur du tiers de la chose [LOYSEL, 78]
    Peu de temps après ils apperceurent bien que ce partage n'estoit point amortissement d'inimitié, ains plus tost commencement de querelles et de dissensions entre eulx [AMYOT, Pyrrh. 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Amortir ; provenç. amortissament, amortesimen ; espagn. amortecimiento.

amortissement

AMORTISSEMENT. n. m. Action d'amortir. L'amortissement des haines, l'amortissement des passions. Faire l'amortissement d'une rente, d'une pension. L'amortissement de la dette publique.

Fonds d'amortissement, Somme destinée à l'extinction d'une rente ou d'un capital employé.

Caisse d'amortissement, Caisse établie pour l'amortissement graduel de la dette publique.

AMORTISSEMENT s'est dit aussi en parlant d'un domaine, d'une terre, d'un héritage qui tombait en mainmorte, et il signifiait Faculté donnée par le roi pour faire que des gens de mainmorte pussent devenir propriétaires, à charge de ne pouvoir vendre le fonds amorti. Ces religieux ont payé tant pour l'amortissement de telle terre. Ils ont payé les droits d'amortissement.

En termes d'Architecture, il signifie Ce qui termine et surmonte le comble d'un bâtiment. On a mis pour amortissement à ce pavillon un vase de fleurs. Mettre des figures, des vases, des trophées au-dessus d'une corniche pour servir d'amortissement. Mettre un vase, mettre une figure en amortissement.

Il désigne par extension Tout ornement qui termine des ouvrages d'architecture. Il se dit aussi d'un Cavet renversé qui couvre les corniches des croisées et des portes extérieures, pour les garantir de la pluie.

amortissement

Amortissement, Ius mancipij morticini, Emortui mancipij ius.

Lettres d'amortissement, Codicilli emortuae manus.

amortissement


AMORTISSEMENT, s. m. [Amortice-man.] Il ne se dit que dans les sens marqués aux N°s 4e et 5e d'amortir. — En Architecture, il se dit de ce qui termine le comble d'un bâtiment. Mettre un vâse, une figure en amortissement. — Par extension on le dit de tous les ornemens qui terminent des morceaux d'Architectûre: Consoles en amortissement, etc.

Synonymes et Contraires

amortissement

Traductions

amortissement

בלאי (ז), פחת (ז), פְּחָת, בְּלַאיaflossingAbschreibungamortiseringammortamento, attenuazione, smorzamentoамортизация折舊 (amɔʀtismɑ̃)
nom masculin
1. remboursement de qqch l'amortissement d'une dette
2. retrait des sommes nécessaires à l'entretien de qqch l'amortissement d'un véhicule

amortissement

[amɔʀtismɑ̃] nm [matériel] → writing off; [dette] → paying off