amouracher

(Mot repris de amourachasses)

s'amouracher

v.pr.
(de) Éprouver pour qqn une passion soudaine et souvent passagère : Il s'est amouraché de ma fille

amouracher

(samuʀaʃe)
verbe pronominal
péjoratif personne éprouver une passion soudaine et passagère pour qqn s'amouracher d'un inconnu

AMOURACHER

(a-mou-ra-ché)
V. a. Engager dans un amour peu justifié. Quelques œillades l'amourachèrent de cette comédienne.
S'amouracher, v. réfl. S'éprendre d'un amour peu justifié.
Un jeune fou dont elle s'amourache [MOL., Éc. des f. IV, 1]
Des Alleurs s'amouracha à Strasbourg, où il était employé, les hivers, de Mlle de Lutzbourg [SAINT-SIMON, 50, 94]
Elle s'est amourachée d'un grand benêt de vingt-cinq ans [SÉV., 143]
Fig. Il s'est amouraché des sciences occultes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tu n'es qu'un fol de l'amourescher, elle n'est pas pour toy [PALSGR., p. 784]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. amoraccio, amour déréglé ; de amore (voy. AMOUR). L'ancien français disait amourer, mais sans aucun sens défavorable.

amouracher

AMOURACHER. v. tr. Engager dans un amour peu justifié. Je ne sais qui a pu l'amouracher de cette sotte. On l'emploie surtout à la forme pronominale. Il s'amourache de la première venue. Il s'est amouraché des sciences occultes.

amouracher


AMOURACHER (s') v. réc. Il n'est que du style familier, et se prend en mauvaise part. "Il s'est amouraché d'une comédienne, d'une grisette.

Synonymes et Contraires

amouracher (s')

verbe pronominal amouracher (s')
Éprouver un amour soudain.