anatomiser

(Mot repris de anatomiserions)

ANATOMISER

(a-na-to-mi-zé) v. a.
Faire l'anatomie, disséquer.
Fig.
Le barbare [Newton] a montré aux hommes ce que c'est que la lumière, et il a su anatomiser les rayons du soleil [VOLT., Dial. XXIX, 8]
Il est inutile de tant anatomiser les sons [D'OLIVET, Pros. franç.]
Anatomiser un livre, un discours, l'examiner en détail, en analyser les différentes parties.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Encores que durant quatre jours ils eussent anatomisé quatre testes de criminels [CARLOIX, VII, 28]
    Ceux qui ont anatomisé et decoupé les corps [PARÉ, I, Préf. V, 30]
    À touts les millions de diables qui te puissent anatomiser la cervelle [RAB., Pant. IV, 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. ANATOMIE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ANATOMISER.
    Ajoutez :
    Comme vous êtes bien plus en état que moi d'anatomiser ces sortes d'ouvrages [une harangue], pour en faire voir le fort et le faible [BAYLE, Lett. à Minutoli, 24 mars 1680]
    S'anatomiser, v. réfl. Être anatomisé, séparé.
    Ces sept rayons de lumière échappés du corps de ce rayon qui s'est anatomisé au sortir du prisme [VOLT., Phil. Newt. II, 8]

anatomiser

ANATOMISER. v. tr. Étudier par le procédé de l'anatomie. Anatomiser un corps. On dit plus ordinairement DISSÉQUER.

anatomiser


ANATOMISER, v. a. ANATOMISTE s. m. [Anatomizé, Ana-tomiste, tout bref; mais dans j'anatomîse, 4e lon.] Faire l'anatomie, la dissection d'un corps. — Qui est savant en Anatomîe: grand anatomiste. — Anatomiser se dit aussi au figuré, anatomiste ne se dit qu'au propre. Voy. ANATOMIE.