ancré


Recherches associées à ancré: être ancré

ancre

ANCRE. n. f. T. de Marine. Pièce de fer terminée par deux branches qu'on laisse tomber au fond de l'eau pour fixer un navire. L'anneau, les bras de l'ancre. La grande ancre. La maîtresse ancre. Jeter l'ancre, mouiller l'ancre, ou absolument Mouiller. Se tenir, demeurer, être à l'ancre. Lever l'ancre. Un vaisseau qui a perdu toutes ses ancres, qui chasse sur ses ancres. L'ancre est le symbole de l'espérance.

Ancre de miséricorde se disait autrefois de la Maîtresse ancre.

Fig., C'est notre ancre de salut, C'est la seule chose qui puisse nous sauver, c'est la plus sûre ou l'unique ressource que nous ayons.

Il désigne, en termes d'Arts, une Grosse barre de fer qu'on emploie pour empêcher soit l'écartement des murs, soit la poussée des voûtes, ou pour maintenir des tuyaux de cheminée qui sont fort élevés.

Il se dit aussi de la Pièce qui sert d'échappement dans une horloge, une montre.

ancre

Ancre à retenir les navires, Anchora.

Lever les ancres, ou oster, Anchoras tollere, Anchoras vellere, aut soluere.

Cordes servans aux ancres, Anchorarij funes, Anchorale.

Apres avoir levé les ancres, Anchoris solutis, Sublatis anchoris.

ancre


ANCRE, s. f. [Autrefois anchre, par respect pour l'étymologie. Anchora.] Grosse pièce de fer, divisée aux extrémités en deux branches tournées en arc, et dont on se sert pour arrêter et fixer les vaisseaux, en la jetant dans la mer. Jeter l'ancre, mouiller l'ancre, ou simplement mouiller.
   * Rem. Quand on parle du mouillage indéfiniment, on dit: jeter l'ancre, lever l'ancre, et non pas les ancres, quand même on en jète plusieurs. "Le bâtiment Chinois y eut à peine jeté les ancres. Charlevoix. Il falait dire: jeté l'ancre.

Traductions