anglé

angle

ANGLE. n. m. T. de Géométrie. Ouverture de deux lignes qui se rencontrent en un point, degré d'inclinaison qu'elles ont l'une à l'égard de l'autre. Angle droit. Angle aigu. Angle obtus. Angle de quarante-cinq degrés. Angle de cent degrés. Angle saillant. Angle rentrant. Angle rectiligne, curviligne. Une figure à plusieurs angles. Angle optique. Angle visuel. Angle de réflexion, de réfraction. Angle d'incidence. Sommet, côtés d'un angle.

Angle facial, Angle formé par la réunion de deux lignes, l'une verticale que l'on suppose passer par les dents incisives supérieures et par le point le plus saillant du front, l'autre horizontale qu'on suppose tirée du conduit de l'oreille aux mêmes dents incisives. On a cherché à déterminer le degré d'intelligence des individus d'après le degré d'ouverture de l'angle facial. Chez les animaux l'angle facial est moins ouvert, est plus aigu que chez l'homme.

Par extension, il signifie Coin, extrémité d'une chose terminée en angle. Il demeure à l'angle de la rue.

Il s'emploie figurément au sens moral pour désigner les Rudesses, les aspérités du caractère. Adoucir les angles.

angle

Angle, Angulus, Qui a les angles droits, Orthogonus, Rectangulus.

Qui a trois angles, Trigonus, trigoni: vel Trigonalis et hoc trigonale, Triangulus, Angles ce sont coings ou extremitez de toutes choses.

Qui a quatre angles, Tetragonus, vel Tetragonum, Quadrangulus.

Qui a six angles, Sexangulus, Hexagonus.

angle


ANGLE, s. m. [1re lon. 2e e muet.] Rencontre de deux lignes qui se coupent. Acad. De deux lignes inclinées l'une à l'autre dans un certain point. Trév. Ouvertûre de deux lignes qui se touchent en un point. Paulian, Dict. de Phys. La dernière définition est la meilleûre, et j'ôse dire que celle de l'Acad. est la plus mauvaise: la rencontre de deux lignes qui se coupent ne représente pas un angle. — On dit figurément les angles, pour les coins d'un bataillon.
   Rem. Dans l'Ann. Litt. On critique cette phrâse de la Trad. de l'Odyssée par M. Gin. "Quatre fontaines, placées aux quatre angles, répandent au loin une molle fraîcheur. On y dit que "angle est un terme de Géométrie qui ne paroît pas convenable dans une description riante et poétique: mais, 1°. Angle n'est pas seulement un terme Géométrique: il est usité dans le langage ordinaire. On dit fort-bien les angles d'une chambre, etc. 2°. Aurait-on voulu que M. Gin mît aux quatre coins? Ce dernier mot est-il plus noble que celui d'angle? Aurait-il été plus convenable à une description riante et poétique?