angoisse


Recherches associées à angoisse: anxiété

angoisse

n.f. [ lat. angustia, resserrement, de angere, serrer ]
Inquiétude profonde née d'un sentiment de menace imminente et accompagnée d'un malaise physique (oppression, palpitations, etc.) : Elle a passé une nuit d'angoisse à son chevet
souci, tourment : L'angoisse avant un entretien d'embauche

ANGOISSE

(an-goi-s', et non an-goi-z') s. f.
Sentiment de resserrement à la région épigastrique, avec difficulté de respirer et grande tristesse. Ce malade éprouve des angoisses très douloureuses.
Grande affliction avec inquiétude. Cette nouvelle les tira d'angoisse.
Albe en jette [des cris] d'angoisse, et les Romains de joie [CORN., Hor. IV, 2]
Poire d'angoisse, poire d'un goût très âpre. Familièrement. Avaler des poires d'angoisse, subir des mortifications, de vifs déplaisirs.
Je vous présente des poires de bon-chrétien pour des poires d'angoisse que vos cruautés me font avaler tous les jours [MOL., Escarb. 15]
Poire d'angoisse, espèce de bâillon en fer dont se servaient les voleurs pour étouffer les cris.
Être à l'eau d'angoisse et au pain de tribulation, se dit des moines que leurs supérieurs enferment, par punition, dans les cachots, et mettent au pain et à l'eau.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Telle angoisse [il] a, ne put dire raison [, Ronc. p. 100]
    Il dit, n'i puet aler ; d'anguisse tressua [, Th. le Mart. 34]
    Mais li ber n'i senteit anguisse ne dolur ; Et pour ço qu'il s'en rist, fu li reis en irur [, ib. 101]
  • XIIIe s.
    Ensi soufrirent ce travail et cele angoisse, jusques au cler jor [VILLEH., XCVI]
    Nus n'a mal qui amors n'essaie : Ne cuidiés pas que nus congnoisse, S'il n'a amé, qu'est grant angoisse [, la Rose, 2974]
    Ne barre ne doit pas avoir mester à aucun, quant il n'i a angoisse ne peril [, Liv. de just. 94]
  • XVe s.
    Oncques ne furent en telle angoisse ni peur de mort, qu'ils furent le terme qu'ils sejournerent à Ebruich [York] [FROISS., I, I, 34]
    Qui m'a promis qu'à ma seule maistresse Lui fera brief mon angoisse [espoir] savoir [CH. D'ORL., Bal. 19]
    L'argent lui failloit souvent.... et luy en falloit chercher ou emprunter, ou ses gens l'eussent laissé, qui est grant angoisse à ung prince qui ne l'a point acoustumé [COMM., VI, 13]
    Dieu mercy et Jacques Thibault, Qui tant d'eau froide m'a fait boire, En un bas lieu, non pas en haut, Manger d'angoisse mainte poire [VILLON, Grand Testament.]
  • XVIe s.
    Le sousil et l'ancolie croistront plus que de coustume, avecques abundance de poires d'angoysse [RAB., Prognost. Pant. IV]
    Les affligez et oppressez sont eslargis de leurs angoisses [CALV., Instit. 20]
    Estans sujets à tant d'especes de miseres, il meneront en grant regret et angoisse une vie pleine de trouble et inquietude [ID., ib. 9]
    Vivre en continuelle angoisse [par suite de la crainte] [MONT., I, 64]
    La vue des angoisses [souffrances] d'aultruy m'angoisse materiellement [ID., I, 91]
    Et se jetta dedans un bois fort espez, là où il passa la nuict en grande angoisse [AMYOT, Marius, 65]
    Pour ce que ce galand [le capitaine Gaucher] se trouvoit par fois surchargé de prisonniers qui le contraignoient de retourner au logis premier que d'avoir mis à fin son projet, il inventa une sorte de cadenats faits en forme de poires, aussi les appelloit-il poires d'angoisse ; il faisoit ouvrir les dents à ses prisonniers, et leur aiant fait retirer sous le palais cette machine, avant retirer une clef qui estoit dedans, il en faisoit un tour qui grossissoit le morceau d'un travers de doigt, et par ainsi ne pouvoit plus sortir de la bouche que par l'aide de la mesme clef ; cela fait, il disoit au prisonnier : Allez vous rendre en tel lieu, ou bien vous resolvez de mourir de faim [D'AUB., Hist. IV, 385]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, angouche ; provenç. angoissa ; ital. angoscia ; du latin angustia, resserrement, d'angustus, étroit, lequel vient d'ango, serrer (voy. ANGINE). D'après Ménage, la poire d'angoisse a été ainsi nommée non de la sensation qu'elle fait éprouver, mais du lieu où elle aurait été trouvée, dit en limousin Angoisse. Mais, dans tous les cas, cette origine a été oubliée, et il n'est resté que le sens d'angoisse à une poire d'un goût qui serre la gorge. L'historique nous apprend comment le bâillon a été nommé poire d'angoisse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ANGOISSE. Ajoutez : - REM. La poire d'angoisse avait la forme d'une poire, s'introduisait dans la bouche ; et, une fois introduite, on la faisait ouvrir à l'aide d'un mécanisme spécial, de manière à produire le plus grand écartement possible des mâchoires.

angoisse

ANGOISSE. n. f. T. de Médecine. Anxiété extrême, accompagnée d'un serrement douloureux à l'épigastre, d'oppression et de palpitation. On l'observe dans plusieurs maladies, surtout dans les affections nerveuses.

Il signifie plus ordinairement Grande affliction d'esprit mêlée d'une vive inquiétude. Être dans d'extrêmes angoisses, dans des angoisses mortelles, dans les dernières angoisses. Étreint par l'angoisse. Mourir d'angoisse.

Poire d'angoisse, se disait d'un Instrument de fer en forme de poire, et à ressort, que des voleurs mettaient par force dans la bouche des personnes pour les empêcher de crier. Il se dit encore aujourd'hui d'une Sorte de poire si âpre et si revêche au goût qu'on a peine à l'avaler. Fig. et fam., Avaler des poires d'angoisse, Avoir de grands déplaisirs, éprouver quelque mortification sensible. Il lui a fait avaler bien des poires d'angoisse.

angoisse

Angoisse, f. penac. C'est destresse d'esprit et vient de ce mot Latin Angor, ou de cestuy, Angustia.

Estre en angoisse, et fort perturbé, AEstuare.

Pommes d'angoisse, Anginaria poma, Candida sunt et nigra.

angoisse


ANGOISSE, s. f. [An-goâ-ce, 1re et 2e lon.] Grande affliction d'esprit. Acad.La Touche trouvait ce terme fort expressif, et il croyait qu'on ne devait point faire difficulté de s'en servir dans le style relevé. Il s'apuye de l'autorité de l'Académie, qui l' aprouvait. — Il avoue pourtant que quelques persones trouvaient ce mot vieux. Il est certain qu'il l'est, et qu'on ne s'en sert plus guère depuis long-temps que dans des discours de piété, ou dans le style familier. — La Touche cite St. Real et Patru. Il aurait pu citer encore Bossuet et Mascaron, et plusieurs Auteurs de ce temps-là. Mais ceux qu'il cite, et les autres qu' il aurait pu citer, outre qu'ils sont anciens, n'ont employé ce mot que dans des matières de Religion. "Il parut dans de cruelles angoisses. St. Real, Vie de J. C. "Leur salut est en danger dans cette terre de tribulation et d'angoisse. Patru. — Dans la dern. édit. de son Dict. l'Acad. met encôre angoisse sans remarque. — M. Linguet l'a employé tout nouvellement: "De-là résulte pour le paysan cet état habituel d'angoisse, qui le flétrit; cet anéantissement absolu, qui éteint les facultés de son âme.
   *ANGOISSÉ, ÉE, vieux mot. "L'Hôte demeura tout angoissé de ce discours. Chron. "Le malade est fort inquiet et angoissé. Tissot, Avis au Peuple.

Synonymes et Contraires
Traductions

angoisse

Angst, Bangen, Beklemmung, Herzbeklemmung, Todesangstanguish, agony, fear, distraught, suspense, worryangst, benauwdheid, beklemming, zielsangst, groteangst, angst(gevoel), vertwijfeling [filosofie]דאגנות (נ), התחלחלות (נ), כיליון נפש (ז), לחץ (ז), עננה (נ), עקה (נ), תעוקה (נ), כִּלְיוֹן נֶפֶשׁ, לַחַץ, דַּאֲגָנוּת, עָקָהangsangoixa, angúnia, porangst, rædselangoroangustia, ansia, sofocotuskahræðslaangosciafrykt, redselaflição, angústia, ânsia, transefruktan, rädslaαγωνία (ɑ̃gwas)
nom féminin
peur

angoisse

[ɑ̃gwas] nfanguish no pl
l'angoisse de qch → the fear of sth
l'angoisse de la séparation → fear of separation
l'angoisse de la mort → fear of death