anneler

(Mot repris de annelions)

ANNELER

(a-ne-lé) v. a.j'annelle, j'annelais, j'annelai, j'annellerai, annelant.
Arranger en anneaux, en parlant des cheveux. Anneler la chevelure.
Se dit de l'action de passer un anneau au groin des cochons pour les empêcher de fouiller la terre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pour à quoi remedier, conviendra anneler les pourceaux, c'est à dire leur mettre de petits anneaux en fer au groin.... car pour la douleur qu'ils sentent ainsi annelés, desistent de fouiller [O. DE SERRES, 337]
    L'asne de couleur noire ou grise obscure, barré et annellé de noir, ès jarrets et sur les espaules, faisans la croix [ID., 310]
    Et ses cheveux ondez, annelez et tressez Sont de feuilles de myrte et de rose enlacez [RONS., 707]

ÉTYMOLOGIE

  • Annel, ancienne forme d'anneau.

anneler

ANNELER. (J'annelle; nous annelons.) v. tr. Former en anneaux. Anneler les cheveux, la chevelure.

Anneler les pourceaux, Leur mettre de petits anneaux de fer au groin.