annexé

annexe

ANNEXE. n. f. Ce qui est annexé. Ces petits pays étaient des annexes du royaume. L'église de Sainte-Marguerite était une annexe de la paroisse de Saint-Paul. Adjectivement, École annexe. Pièces annexes d'un dossier.

On dit aussi, en termes d'Anatomie, Les annexes de l'oeil, Les paupières, les sourcils, etc. Les annexes de l'utérus, Les trompes, les ovaires, etc. On dit de même Le cerveau et ses annexes, etc.

En termes de Jurisprudence féodale, il se disait des Terres ou Domaines attachés à une seigneurie, dont ils n'étaient pas mouvants ou dépendants. Les annexes d'une seigneurie, d'une terre.

annexe


ANNEXE, s. f. ANNEXER, v. a. [les 2 n s'y prononcent, an-nèkce, nèk-cé, 2 è moyen; tout bref.] Le subst. ne se dit que d' une terre et d'une Église dépendante d'une autre. Je ne voudrais pas dire avec Bossuet, que des États libres sont devenus l'annexe d'une Monarchie; et encore moins: "que l'hérésie des Monothélites est une annexe de celle des Eutychiens. L'emploi de ce mot est encore plus mauvais dans cette dernière phrâse. — L'Acad. ne le dit que des terres Seigneuriales et des Églises. Dans le Rich. Port. on définit annexe: ce qu'on ajoute à une chôse. La définition est trop vague.
   ANNEXER a un emploi plus étendu que annexe; il a pour 2d. régime la prép. à. "Charles VIII annexa la Provence à la Couronne. "Annexer un fief à une terre, un Prieuré à une Abaye, un droit à un fief, etc. Un Auteur moderne done un usage plus étendu à ce mot: "Il y en a qui atribuent à Hérodote la vie d'Homère, et elle est annexée à son histoire dans plusieurs éditions. Hist. Univ. Angl. — L'emploi d'annexer ne va pas jusques-là; il ne passe pas les exemples que nous avons cités.

Traductions

annexé

annesso