annuel, elle

ANNUEL, ELLE

(a-nnu-èl, è-l') adj.
Qui dure un an. À Rome, le consulat était annuel.
Qui a lieu tous les ans. Le vote annuel de l'impôt.
Qui est perçu ou payé par année. Rente annuelle.
Plantes annuelles, celles qui ne vivent qu'un an. On les désigne par un signe constitué d'un point dans un cercle.
Maladies annuelles, celles qui se manifestent chaque année à la même époque.
En liturgie, se dit des principales fêtes, telles que Pâques, la Pentecôte, etc. S. m. Annuel majeur, fête du premier ordre. Annuel mineur, fête du second ordre. Se met après le substantif : Dignité annuelle.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Paroles annuaus [, Th. le Mart. 85]
  • XIIIe s.
    Que nul varlet ne puisse fere euvre au samedi ne as quatre festes anniex puis le derrien coup de vespres [, Liv. des mét. 367]
    Feste anuel [, ib. 68]
    Toutes les festes années, je semonnoie touz les riches homes de l'ost ; dont il convenoit que le roy empruntast aucune foiz de ceulz que j'avoie semons [JOINV., 267]
  • XIVe s.
    Une dignité qui duroit à vie et n'estoit pas annuel comme estoient les autres [BERCHEURE, f° 1, verso.]
  • XVIe s.
    Les cens, rentes, ou autres redevances annuelles [LANOUE, 466]
    Il vendoit tout à un coup tous les fruicts qu'il recueilloit de son revenu annuel [AMYOT, Péric. 35]
    Il proposa un decret, que les capitaines annuels jurassent, que tous ans ilz... [ID., ib. 58]
    Il fut un an prevost annuel de la ville d'Athenes [ID., Arist. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. annual ; espagn. anual ; ital. annuale ; d'annualis, d'annus (voy. AN). Dans l'ancien français le féminin se décline comme le masculin : au singulier, nominatif, annuels, annuals, annuaus, régime, annuel ; au pluriel, nominatif, annuel, régime, annuels, annuals, annuaus.