ansé

anse

ANSE. n. f. Partie de certains vases, de certains ustensiles, par laquelle on les prend, et qui est ordinairement courbée. L'anse d'un seau, d'un pot, d'un chaudron, d'une marmite, d'un panier. Pot à deux anses. Prendre un pot par l'anse. On disait par analogie Les anses d'une pièce d'artillerie.

Fig., Faire danser l'anse du panier, se dit en parlant d'une Cuisinière qui fait payer à ses maîtres ce qu'elle a acheté plus cher qu'on ne le lui a vendu. On dit dans le même sens L'anse du panier rapporte beaucoup à cette cuisinière.

Fig., Faire le pot à deux anses, Mettre les mains sur les hanches en arrondissant les coudes.

ANSE signifie aussi Baie très petite qui s'enfonce peu dans les terres. Il y a là une anse où nous mouillâmes. Il y a plusieurs anses dans cette baie.

ansé

ANSÉ, ÉE. adj. Qui est pourvu d'une anse.

anse

Anse, f. penac. Est la manille d'un pot par où on le prend avec la main tenant au pot en façon d'un demi cercle. Aussi les Grecs la nomment labê, de prendre avec la main. Il se prend aussi pour telle autre manille qui est en autres choses qu'en poterie, ainsi que Ansa Latin duquel il vient. Et en pluriel Anses, qui se prend aucunefois pour les bouts des cordes nouez en maniere d'un las.

ansé

Ansé, m. acut. Qui a des anses, Ansatus, Un pot ansé des deux costez, Cantarus vtrinque ansatus.

Ansée, f. penac. Ansata.

anse


ANSE, s. f. La partie de certains vases, de certains ustensiles, par laquelle on les prend pour s'en servir, et qui est ordinairement courbée en arc. Acad. Ce qui sert à tenir ou à manier diverses sortes d'ustensiles. Trév. Sorte de demi-cercle attaché à un panier, à un seau, à un pot, etc. Rich. Port. Toutes ces définitions aboutissent au même. La dernière est plus sensible: celle de l'Acad. est plus vague, mais elle est plus générale, et comprend un plus grand nombre de chôses apellées anses. — Anse à panier ou de panier, comme disent Trév. et le Rich. Port. est en Architecture une voûte sur-baissée, qui a la figure de l'anse d'un panier. L'Acad. au mot panier, dit aussi anse à panier. — Plusieurs disent mal-à-propos une hanse.
   ANSE est aussi un bras de mer, qui se jette entre deux pointes de terre, et y forme un enfoncement. L'anse est moins large que la baie, et moins profonde que le golphe.