anse


Recherches associées à anse: ansa, hanse

anse

n.f.
1. Partie recourbée en arc, en anneau par laquelle on prend un récipient, un panier : L'anse de la tasse est cassée. Un sac à deux anses
2. Petite baie peu profonde sur un littoral : Nous avons découvert une anse à l'abri de la foule des estivants.

ANSE

(an-s') s. f.
Ligue. Voy. HANSE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ANSE. Ajoutez : - REM. M. Éman Martin, Courrier de Vaugelas, 1er nov. 1875, a réuni plusieurs textes où l'anse du panier indique le profit fait par les servantes :
    Elle s'amusera à se faire brave aux dépens de l'ance du panier [aux dépens de ses économies], [, la Response des servantes, p. 10, Paris, 1636]
    ;
    Je m'accostois souvent de certaines servantes Que je voyois toujours propres, lestes, pimpantes ; Et qui, pour soutenir l'éclat de leurs atours, Sur l'anse du panier faisoient d'habiles tours, [, la Maltôte des cuisinières]
    ;
    Depuis le commencement de caresme, je perds plus de dix escus, car ma maîtresse va tous les jours à la Halle, et moy après elle, avec un grand panier, je ne gaigne pas pour faire mettre des bouts à mes souliers, depuis que je ne gouverne plus l'ance du panier, [, la Response des servantes, p. 6]

ANSE

(an-s') s. f.
Partie saillante de certains ustensiles, qui sert à les saisir et à les porter. Anse d'un panier.
La maison du garde fait partie de la forêt ; c'est une raillerie de prétendre avoir vendu le pot et non l'anse [P. L. COURIER, Lett. II, 119]
Fig. Faire danser l'anse du panier, se dit d'une cuisinière qui gagne sur les denrées qu'elle achète. Faire le pot à deux anses, mettre les mains sur les hanches en arrondissant les coudes ; et par suite dans le langage familier et par plaisanterie, donner le bras à deux dames à la fois.
Par comparaison, tout ce qui est recourbé comme l'anse d'un vase. Une anse d'intestin, une anse nerveuse ou vasculaire, une anse de fil.
En géométrie, anse de panier, courbe composée d'arcs de cercles raccordés et ressemblant à une demi-ellipse.
En architecture, arc de voûte à plusieurs centres.
En termes de serrurerie, partie demi-circulaire d'un cadenas.
En artillerie, anneaux de fer qui sont de chaque côté de l'œil d'une bombe.
En termes de marine, petite baie peu profonde. Les navires se réfugièrent dans une anse.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Quatre grans paelles à ance [, Ménagier, II, 4]
  • XVe s.
    Girard Gossoyn, Jehan Marceau, Desprins de biens et de parens, Qui n'ont vaillant l'anse d'ung ceau [VILLON, Pet. test.]
  • XVIe s.
    Et Opimius, prenant ceste anse [occasion], s'en esleva, et se meit à mouvoir et inciter le peuple d'en faire la vengeance [AMYOT, Gracq. 47]
    Les sciences mathematiques ne sont pas si proprement les anses de la philosophie, comme vouloit dire Xenocrates, comme le sont les passions des jeunes gens [AMYOT, De la vertu morale, 29]
    Bion accomparoit telles manieres de gens à des vases à deux anses, qui se transportent aisement par les aureilles là où l'on veult [ID., Mauv. honte, 24]
    Que toutes choses ont deux anses et deux visages, qu'il y a raison partout [CHARRON, Sagesse, II, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Ansa.

anse

ANSE. n. f. Partie de certains vases, de certains ustensiles, par laquelle on les prend, et qui est ordinairement courbée. L'anse d'un seau, d'un pot, d'un chaudron, d'une marmite, d'un panier. Pot à deux anses. Prendre un pot par l'anse. On disait par analogie Les anses d'une pièce d'artillerie.

Fig., Faire danser l'anse du panier, se dit en parlant d'une Cuisinière qui fait payer à ses maîtres ce qu'elle a acheté plus cher qu'on ne le lui a vendu. On dit dans le même sens L'anse du panier rapporte beaucoup à cette cuisinière.

Fig., Faire le pot à deux anses, Mettre les mains sur les hanches en arrondissant les coudes.

ANSE signifie aussi Baie très petite qui s'enfonce peu dans les terres. Il y a là une anse où nous mouillâmes. Il y a plusieurs anses dans cette baie.

ansé

ANSÉ, ÉE. adj. Qui est pourvu d'une anse.

anse

Anse, f. penac. Est la manille d'un pot par où on le prend avec la main tenant au pot en façon d'un demi cercle. Aussi les Grecs la nomment labê, de prendre avec la main. Il se prend aussi pour telle autre manille qui est en autres choses qu'en poterie, ainsi que Ansa Latin duquel il vient. Et en pluriel Anses, qui se prend aucunefois pour les bouts des cordes nouez en maniere d'un las.

ansé

Ansé, m. acut. Qui a des anses, Ansatus, Un pot ansé des deux costez, Cantarus vtrinque ansatus.

Ansée, f. penac. Ansata.

anse


ANSE, s. f. La partie de certains vases, de certains ustensiles, par laquelle on les prend pour s'en servir, et qui est ordinairement courbée en arc. Acad. Ce qui sert à tenir ou à manier diverses sortes d'ustensiles. Trév. Sorte de demi-cercle attaché à un panier, à un seau, à un pot, etc. Rich. Port. Toutes ces définitions aboutissent au même. La dernière est plus sensible: celle de l'Acad. est plus vague, mais elle est plus générale, et comprend un plus grand nombre de chôses apellées anses. — Anse à panier ou de panier, comme disent Trév. et le Rich. Port. est en Architecture une voûte sur-baissée, qui a la figure de l'anse d'un panier. L'Acad. au mot panier, dit aussi anse à panier. — Plusieurs disent mal-à-propos une hanse.
   ANSE est aussi un bras de mer, qui se jette entre deux pointes de terre, et y forme un enfoncement. L'anse est moins large que la baie, et moins profonde que le golphe.

Traductions

anse

handle, cove, creek, inletבית-אחיזה (ז), ידית (נ), ידית נשיאה (נ), לשון ים (נ), מאחז (ז), מפרצון (ז), קנת (נ)handgreep, hendel, hengsel, inham, kreek, oor [van kop of beker], oorBucht, Henkelansa, anse, cala, manicaзатон (ɑ̃s)
nom féminin
poignée qui sert à porter un objet l'anse d'un panier

anse

[ɑ̃s] nf
[tasse] → handle
(GÉOGRAPHIE)cove