antechrist

ANTECHRIST

(an-te-kri. Ne dites ni antécri, comme quelques-uns, ni, comme d'autres, antécrist') s. m.
Imposteur qui, venant avant la fin des temps, voudra établir une religion opposée à celle de Jésus-Christ.
Ils serviront à la continuation de l'Église jusqu'à l'Antechrist [PASC., P. Jés. 45]
Ennemi du Christ.
Les deux papes [Clément, Urbain] se traitaient mutuellement d'antechrist [VOLT., Mœurs, 75]
Populairement, c'est un antechrist, c'est un méchant homme, un diable. Au plur. Des antechrists.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tu es de la semblance à la gent antecriste [, Berte, XCII]
    Et dame Astenance contrainte, Qui de Faus semblans est enceinte Preste d'enfanter antecrist [, la Rose, 14947]
    Ge sui des valez antecrist, Des larrons dont il est escript Qu'il ont habiz de sainteté [, ib. 11917]
  • XVIe s.
    L'antichrist est desjà né, ce m'a l'on dict [RAB., Pant. III, 26]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. antecrist ; de antichristus, de anti, contre (voy. ANTI), et Christus (voy. CHRIST) : ante est ici pour anti.