antienne

antienne

[ ɑ̃tjɛn] n.f. [ du gr. antiphônos, qui répond ]
1. Dans la liturgie chrétienne, verset chanté avant et après un psaume.
2. Litt. Discours répété sans cesse, d'une manière lassante : Ma mère reprenait tous les soirs la même antienne

ANTIENNE

(an-tiè-n' ; tiè monosyllabe) s. f.
Passage de l'Écriture, qu'on chante en tout ou en partie, avant un psaume, et qu'on répète en entier après. Fig. et familièrement.
Dieu et raison Vous recommandent cette antienne [LA FONT., Pâté....]
Fig. Chanter toujours la même antienne, répéter toujours la même chose. Fig. Annoncer une triste antienne, annoncer une triste nouvelle.
Chant que l'on exécutait autrefois à deux chœurs qui alternaient.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ovrez les huis de cest chancel ; Nos i verrons encor bien cler ; As antiennes n'estuet torner [, Ren. 21300]
  • XIVe s.
    Pour avoir par chacun dimanche une antoine, verset et oraison ordinaire des morts sur la sepulture de moy [DU CANGE, antiphona.]
  • XVe s.
    Une hymne ou anthaine de St Nicolas [ID., id.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. antifona, antifena ; ital. antifona ; du latin, antiphona, qui vient d'un terme grec dérivé de contre (voy. ANTI), et de voix (voy. PHONIQUE) ; mot à mot, chant qui se répond. L'antienne était dans l'origine le chant de deux chœurs chantant alternativement des psaumes.

antienne

ANTIENNE. n. f. T. de Liturgie catholique. Sorte de verset que le prêtre ou le chantre dit, en tout ou en partie, dans l'office de l'Église avant un psaume ou une hymne, et qui se répète après tout entier. Annoncer une antienne. Entonner une antienne.

Fig. et fam., Chanter toujours la même antienne, Dire, répéter toujours la même chose.

antienne

Antienne, Antiphona, antiphonorum.

antienne


ANTIENNE, ou ANTIèNE, s. f. [1re lon. 2e è moy. An-tiè-ne] Verset que le Chantre dit en tout ou en partie dans l'office de l'Église avant un Pseaume ou un Cantique, et qui se répète après tout entier. Acad. Qui se chante ordinairement par les Choristes alternativement et en deux choeurs. Trév. Verset qui s'anonce avant le Pseaume, et qui se chante après le Pseaume. Rich. Port. — Voilà trois définitions différentes, et dont aucune n'est exacte, du moins quant au Rit Romain. 1°. L'Acad. ne fait dire l'antiène que par le Chantre, et elle est entonée par différens Prêtres ou Clercs, suivant leur rang, la 1re par l'un, la 2de par l'autre, etc. continuée par le Choeur, et répétée après le Pseaume. 2°. Trév. la fait chanter par les Choristes alternativement et en deux choeurs. On ne comprend rien à cette méthode de dire les antiènes. 3°. Le Rich. Port. dit qu'on ne fait que l'anoncer avant le Pseaume; cela n'est vrai que pour les Offices semi-doubles ou simples et de la férie; dans les Offices doubles, on la dit toute entière avant comme après le Pseaume. Il est vrai que les Choristes ne font que l'anoncer en partie, et que celui qui l'entone n'en dit que les premiers mots, mais le Choeur l'achève toute entière.

Synonymes et Contraires

antienne

nom féminin antienne
Littéraire. Répétition continuelle.
Traductions

antienne

antifona

antienne

Antiphon, Wechselgesang, Litanei

antienne

antiphon

antienne

antifono

antienne

antífona

antienne

antífona

antienne

antifona

antienne

Антифон

antienne

Antyfona

antienne

Antifon

antienne

[ɑ̃tjɛn] nf (fig)chant, refrain