antiquité

(Mot repris de antiquite)

antiquité

n.f.
1. (Avec une majuscule) Période de l'histoire que l'on situe des origines des temps historiques à la chute de l'Empire romain : L'Antiquité égyptienne.
2. (Avec une majuscule) La civilisation gréco-romaine : Les cités grecques de l'Antiquité.
3. Temps très ancien : C'est une pratique qui remonte à la plus haute antiquité.
4. Caractère de ce qui est très ancien : L'antiquité d'une coutume ancienneté
5. (Souvent au pl.) Œuvre d'art de l'Antiquité : Les antiquités découvertes au cours des fouilles.
6. (Souvent au pl.) Objet ancien : Magasin d'antiquités.

ANTIQUITÉ

(an-ti-ki-té) s. f.
Ancienneté très reculée.
Elles ont une antiquité au-dessus d'Esdras [BOSSUET, Hist. II, 13]
De nos arts, de nos lois l'auguste antiquité [VOLT., Orphel. de la Chine, I, 1]
De toute antiquité, loc. adv. De tout temps.
Terres censuelles, dont le cens avait de toute antiquité appartenu au roi [MONTESQ., Esp. XXX, 15]
Collectivement, les hommes qui ont vécu dans les siècles éloignés du nôtre. L'antiquité raconte.
On peut opposer les deux Scaligers à la plus savante antiquité [BALZAC, dans BOUHOURS]
Au plur. Monuments, œuvres d'art qui nous restent de l'antiquité. Des antiquités romaines. Les antiquités d'une ville.
Les mœurs antiques qu'Homère et Hésiode nous représentent, ne servent pas peu à nous faire entendre les antiquités beaucoup plus reculées et la divine simplicité de l'Écriture [BOSSUET, Hist. univ. I, 25]
Clément XI lui donna par une bulle l'intendance générale sur toutes les antiquités de Rome, auxquelles il était défendu de toucher sans sa permission [FONTEN., Bianchini.]
Il s'emploie en ce sens, mais plus rarement, au singulier. On voit près de cette ville une belle antiquité.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    C'est l'amiral le viel d'antiquitet [, Ch. de Rol. CLXXXV]
  • XIIe s.
    As reis d'antiquité devriez reguarder, Qui les comandemenz Deu ne voldrent guarder [, Th. le Mart. p. 78]
  • XIIIe s.
    Bien sembloit l'ermitage de viel antiquité [, Berte, XLV]
    Il meïsmes ses cors a le fu alumé En un palais d'encoste qui fu d'antiquité [, Ch. d'Ant. VII, 580]
    Sire, dist l'Arabis, en orés verité ; Cil sont bon chevalier de viele antiquité ; Si conquistrent Espagne par lor grand poesté [, ib. VIII, 335]
  • XVIe s.
    Nous en voyons mille exemples en l'antiquité [MONT., III, 120]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. antiquitat ; espagn. antiguedad ; ital. antichità ; de antiquitatem (voy. ANTIQUE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ANTIQUITÉ. Ajoutez :
  • Il s'est dit pour vieillesse.
    Mon âge, mon antiquité, la simplicité de mes sentiments.... me donnaient cette confiance [BOSSUET, Relation sur le quiétisme.]
    On se cache de celui qui par son antiquité était à la tête [ID., Remarque sur la réponse [de Fénelon] à la relation sur le quiétisme]
    Mon antiquité ne me permet plus d'entretenir la compagnie au delà de neuf heures [Mme DE COULANGES, Lett. à Mme de Grignan, 3 mars 1704]
  • Cet emploi a cessé d'être en usage.

antiquité

ANTIQUITÉ. n. f. Ancienneté reculée. Temple vénérable par son antiquité. Cela est d'une grande antiquité. Cela remonte à la plus haute antiquité, à l'antiquité la plus reculée. Cette maison est illustrée par sa noblesse et par son antiquité. L'antiquité des temps.

Il se dit également des Siècles, des temps mêmes qui sont fort éloignés de nous. Les héros, les sages de l'antiquité.

Il se dit aussi collectivement des Hommes qui ont vécu dans les siècles fort éloignés du nôtre. L'antiquité a cru que... Vous ne verrez rien de pareil dans toute l'antiquité. Le plus souvent, quand on dit L'antiquité, on ne veut parler que de l'antiquité grecque et romaine.

Il se dit encore des Monuments, des arts qui nous restent de l'antiquité. On voit près de cette ville une belle antiquité. Dans ce sens, il se dit surtout au pluriel. Les antiquités de Rome. L'histoire des antiquités de Paris, de Nîmes.

Par extension, ANTIQUITÉS, au pluriel, signifie Objets plus ou moins anciens. Magasin d'antiquités. Marchand d'antiquités.

antiquité

Antiquité, Antiquitas.

Estimez que tout ce que j'ay dit, c'a esté pour avoir memoire de l'antiquité, Referte haec omnia ad memoriam vetustatis.

antiquité


ANTIQUITÉ, s. f. [Antikité et non pas kuité, 1re lon. dern. é fer.] 1°. L'Acad. le traduit par Ancienneté. Mais, si ces deux mots se ressemblent pour le sens, ils ne se ressemblent pas pour l'usage que l'on en fait dans la langue. Ancienneté ne signifie que priorité de temps; mais antiquité signifie priorité de temps très-reculée. "Cette maison est illustre par sa noblesse et par son antiquité. On ne la louerait pas tant si l'on ne disait que, par son ancienneté. — Suivant Bouhours, on dit l'ancienneté d'une famille, d'une maison; mais quand il s'agit d'un peuple, ou d'une ville, on ne peut se servir que d'antiquité. "L'antiquité des Egyptiens, de Babylone. — Bossuet a mis antiquité pour ancièneté, et Mde. de Sévigné ancièneté pour antiquité. "Mon âge, mon antiquité (il veut dire mon ancienneté dans l'Episcopat) me donoient cette confiance. Boss. "Je crains que votre frère ne soit de votre avis, par le mépris que je lui ai vu pour Enée. Cependant tous les grands esprits sont dans le goût de ces anciennetés. Sév. — Cela peut se suporter dans une femme et dans une lettre; et d'autant plus qu'on dit: les Anciens et non pas les antiques, en parlant des Auteurs Grecs et Romains. Cependant l'usage n'admet pas ancienneté en ce sens. 2°. Antiquité se prend collectivement pour tous ceux qui ont vêcu dans des siècles fort reculés du nôtre. Acad. On ne le dit pourtant que des Grecs et des Romains. On ne dirait pas, parlant des Indiens et Chinois: L'antiquité a cru que... vous ne verrez rien de pareil dans l'antiquité. Pour bien des points on peut joindre les Égyptiens aux Grecs et aux Romains; mais on se borne à ces trois nations en parlant de l'antiquité en général; les Héros de l'antiquité.
   3°. ANTIQUITÉ est aussi ce qui nous reste des ouvrages et monumens antiques. "Vous verrez dans cette ville une belle antiquité. "Les antiquités de Nismes, etc. Remarquez qu'antiquité se dit d'un monument plus considérable qu'antique, subst. fém. On ne dirait pas le premier d'une statue, ni le 2d. d'un amphithéâtre.
   De toute antiquité, de toute ancienneté; de tous les temps, ou dès les temps les plus reculés. Le 1er se dit dans le style élevé; le 2d. dans le style simple. Bouh. "Cela s'est fait de toute antiquité, de toute ancienneté.

Synonymes et Contraires

antiquité

nom féminin antiquité
Caractère très ancien.
Traductions

antiquité

antique, antiquity, Ancient, antiquities, periodעתיקות (נ), קדומני (ת), קדם (ז), קדמוניות (נ), עַתִּיקוֹתoudheid, antiquiteit, hoge ouderdom, verre verledenantigüedadAntiquität, Altertum, Antikeαρχαιότητα, αντίκαantichitàأَثَر قَدِيـمstarožitnostantikvitetantiikkiantikvitet骨董品골동품antikvitetantykantiguidadeстаринная вещьantikvitetของเก่าantikađồ cổ古董 (ɑ̃tikite)
nom féminin
1. l'époque des Grecs et des Romains
2. objet ancien acheter une antiquité

Antiquité

[ɑ̃tikite] nf
l'Antiquité → Antiquity, the Ancient World
pendant l'Antiquité → in classical times

antiquité

[ɑ̃tikite] nf
(= objet) → antique
magasin d'antiquités → antique shop
marchand d'antiquités → antique dealer
(= temps anciens) → antiquity