apaiser

(Mot repris de apaisiez)

apaiser

v.t. [ de paix ]
1. Ramener au calme, à des sentiments de paix : Comme je commençais à m'emporter, elle chercha à m'apaiser
calmer, radoucir ; agacer, énerver : Apaiser les esprits
2. Rendre moins vif, moins violent : Ces comprimés apaiseront rapidement sa douleur
3. Satisfaire un besoin, un sentiment, un désir : Apaiser sa soif

s'apaiser

v.pr.
Revenir au calme : Ne prenez pas de décision avant de vous être apaisé
se calmer, se radoucir : Au matin, la tempête s'apaisa enfinLes conflits s'apaiseront avec le temps
s'arrêter, tomber : Les conflits s'apaiseront avec le temps

apaiser


Participe passé: apaisé
Gérondif: apaisant

Indicatif présent
j'apaise
tu apaises
il/elle apaise
nous apaisons
vous apaisez
ils/elles apaisent
Passé simple
j'apaisai
tu apaisas
il/elle apaisa
nous apaisâmes
vous apaisâtes
ils/elles apaisèrent
Imparfait
j'apaisais
tu apaisais
il/elle apaisait
nous apaisions
vous apaisiez
ils/elles apaisaient
Futur
j'apaiserai
tu apaiseras
il/elle apaisera
nous apaiserons
vous apaiserez
ils/elles apaiseront
Conditionnel présent
j'apaiserais
tu apaiserais
il/elle apaiserait
nous apaiserions
vous apaiseriez
ils/elles apaiseraient
Subjonctif imparfait
j'apaisasse
tu apaisasses
il/elle apaisât
nous apaisassions
vous apaisassiez
ils/elles apaisassent
Subjonctif présent
j'apaise
tu apaises
il/elle apaise
nous apaisions
vous apaisiez
ils/elles apaisent
Impératif
apaise (tu)
apaisons (nous)
apaisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais apaisé
tu avais apaisé
il/elle avait apaisé
nous avions apaisé
vous aviez apaisé
ils/elles avaient apaisé
Futur antérieur
j'aurai apaisé
tu auras apaisé
il/elle aura apaisé
nous aurons apaisé
vous aurez apaisé
ils/elles auront apaisé
Passé composé
j'ai apaisé
tu as apaisé
il/elle a apaisé
nous avons apaisé
vous avez apaisé
ils/elles ont apaisé
Conditionnel passé
j'aurais apaisé
tu aurais apaisé
il/elle aurait apaisé
nous aurions apaisé
vous auriez apaisé
ils/elles auraient apaisé
Passé antérieur
j'eus apaisé
tu eus apaisé
il/elle eut apaisé
nous eûmes apaisé
vous eûtes apaisé
ils/elles eurent apaisé
Subjonctif passé
j'aie apaisé
tu aies apaisé
il/elle ait apaisé
nous ayons apaisé
vous ayez apaisé
ils/elles aient apaisé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse apaisé
tu eusses apaisé
il/elle eût apaisé
nous eussions apaisé
vous eussiez apaisé
ils/elles eussent apaisé

APAISER

(a-pè-zé) v. a.
Mettre la paix, faire cesser l'émotion, la colère, en parlant des personnes ou des choses personnifiées. Apaiser un père irrité contre son fils. Apaiser le peuple. Apaiser un chien en lui jetant à manger. Apaiser les mânes, la terre, par des sacrifices.
Pour apaiser mon sang et mon ombre plaintive [RAC., Phèd. V, 6]
Je m'apaiserais Rome avec votre supplice [CORN., Pomp. III, 2]
Faire cesser ; rendre moins violent, moins agité, en parlant des choses. Comment on pourrait apaiser la colère des Dieux. Apaiser une sédition. Apaiser des querelles. Apaiser les souffrances, la douleur, les chagrins, les regrets. Apaiser la faim, la soif. Apaiser les flots, la mer, la tempête, le vent.
Apaisez donc sa crainte [CORN., Polyeucte, I, 1]
Apaise, ma Chimène, apaise ta douleur [ID., Cid, II, 3]
Apaisez son courroux [ID., ib. 2]
Daignez d'un roi terrible apaiser le courroux [RAC., Esth. III, 5]
S'APAISER, v. réfl.
Être en paix, n'être plus en colère ; en parlant des personnes ou des choses personnifiées. Il s'apaisera bientôt. Cette grande colère s'apaisera bientôt. Apaise-toi.
Il ne s'apaise que pour.... [LA BRUY., 5]
Je ne m'apaise point [MOL., l'Étour. III, 5]
Les dieux vont s'apaiser... [RAC., Iph. III, 3]
Mon cœur court après elle et cherche à s'apaiser [ID., Andr. II, 5]
Devenir moins violent. La douleur physique s'apaise. La douleur morale s'apaise avec le temps. La sédition venant à s'apaiser. Le vent, la tempête s'apaise. L'incendie s'apaisa peu à peu.
Cela s'apaise en vingt-quatre heures [SÉV., 81]

REMARQUE

  • L'Académie écrit apaiser par un seul p et appauvrir par deux. Il faudrait établir la conséquence, et mettre partout ou un seul p pour simplifier l'orthographe, ou deux p pour témoignage de l'étymologie.

SYNONYME

  • APAISER, CALMER. Apaiser, c'est rendre la paix ; calmer, c'est rendre le calme. Comme calme est d'une signification plus étendue que paix, calmer est plus compréhensif que apaiser. On apaise un homme, quand on fait disparaître sa colère ; on le calme non-seulement dans ce cas, mais aussi quand il est livré à la peur, à l'inquiétude, à l'impatience, à la curiosité. Cette distinction indique la signification de ces deux verbes dans les emplois divers qu'ils reçoivent.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Pour ce voulons qu'elle soit apasée [, Ronc. p. 23]
    Il et Rolant me firent apaier [faire paix] [, ib. p. 165]
    Por la destroite guerre finer et apaier [, Sax. IV]
  • XIIIe s.
    Quand Constance le voit, tous li cuers l'[lui] en apaie [en devient apaisé, satisfait] [, Berte, LVIII]
    Ne vous chaut, dit li rois, bien m'en tien apaiés [, ib. CXX]
    Il en eust esté mal baillis, se la roine Blance ne fust, qui fist tant qu'il fu apaisiés à son filz [, Chr. de Rains, 191]
    Avoi, dist il, por le cors dé ; Dangier aviés apaisié, S'aviés le bouton baisié [, la Rose, 7285]
    La mer n'iert ja si apaisie, Qu'el ne soit troble à poi de vent [, ib. 3504]
    Ton cuer ne porras apaier, Ains iras encor essaier Se tu verras par aventure Ce dont tu ies en si grant cure [, ib. 1345]
    Mais certes qui le voir [vrai] en conte, Moult font fames à Dieu grant honte, Comme foles et desvoiées, Quant ne se tiennent apoiées De la biauté que Diex lor donne [, ib. 9080]
    Se li premiers procureres rent conte au deerrain, tel qu'il se tiengne apaiés, li sires.... ne l'en pot riens demander [BEAUMANOIR, 85]
    Et ne soies mie apeisiez, sire Dieux, à ceux qui ne se repentent de leur malice [, Psautier, n° 258, f° 101]
    De ces gens estranges que le roy avoit apaisié [reconcilié], li disoient aucuns de son conseil que il ne fesoit pas bien, quant il ne les laissoit guerroier [JOINV., 292]
    Dont mainte gent se tindrent mal apayé [mal satisfaits] de ce que le roy deffit les bones coustumes anciennes [ID., 217]
    Alez, dit le roy, si vous apaisiés au conte de Bretaingne, et puis si ferons nostre mariage [ID., 289]
    Sitost comme le soudanc de Damas fu apaisiés à ceulz d'Egypte, il manda sa gent qui estoient à Gadres [ID., 272]
    Je ne sais pas comment le serement fu atiré [fait], mez li amiral se tindrent bien apaié du serement le roy et des autres riches homes qui là estoient [ID., 247]
    Que cil, en tour que li vallés se soit aloués, se tiegne apaié du vallet et de son service [, Liv. des mét. 172]
  • XVe s.
    Et ledit messire Hervey devoit pourchasser d'autre part que ceux de dedans seroient apaisés envers messire Charles, quittes et delivres, et ne perdroient rien de leur avoir [FROISS., I, I, 176]
    Force et povoir puist [qu'il puisse] avoir à son chois, Tant qu'apaisier puist son païs et terre [E. DESCH., Du nom du roi Charles.]
  • XVIe s.
    Par oraisons et sacrifices apaiser l'ire des dieux [MONT., I, 64]
    Et combien que la commune mutinée menast un fort grand bruit, toutefois quand elle le veit, elle s'appaisa, et luy donna paisible audience [AMYOT, Cor. 61]
    La tourmente, comme par miracle, s'estoit tout expressement appaisée, et estoit demourée la mer fort calme et tranquille [AMYOT, Timol. 28]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. époisai ; provenç. apagar, apaguar, apaiar, apaziar ; espagn. apagar ; ital. appagare ; de ad (voy. à), et pacare, faire paix (voy. PAYER).

apaiser

APAISER. v. tr. Ramener au calme, à un état paisible. Apaiser un furieux. Cet enfant ne cesse de crier, apaisez-le. Fig., Apaiser une sédition. Quand le bruit fut apaisé. La mer s'apaise. Sa douleur, sa colère commence à s'apaiser.

On dit de même Apaiser sa faim, Satisfaire sa faim. Ma soif s'est enfin apaisée, Elle s'est enfin assouvie.

apaiser


APAISER, v. act. [2e lon. è moy. Apèzé. Il est un peu plus ouvert et un peu plus long dans j'apaise, il apaise; apèze.] Trév. écrit appaiser avec 2 p. On doit savoir gré à l'Acad. de n'en avoir mis qu'un. Mais apparence, apparenté, appel, appeler, etc. etc. etc. ne méritaient pas davantage d'en conserver deux. — Adoucir, calmer la colère, l'émotion, l'agitation. Il régit les persones et les chôses; "apaiser Dieu, le Prince, etc. apaiser une querelle, une sédition, etc. apaiser la douleur, les flots, etc. — Il est aussi réciproque; l'orage, le vent, la mer, s'apaise; la douleur commence à s'apaiser. Enfin, après avoir bien crié, il s'apaisa. Voy. une remarque à appaiser.
   * Rem. Ce verbe n'a que le régime absolu (l'accusatif) P. Corneille lui done un régime relatif, le datif.
   Je m'apaiserois Rome avec votre suplice.
c'est un latinisme, mihi placarem. Dict. Gram.

Traductions

apaiser

besänftigen, dämpfen, züchtigen, stillenstillen, sussen, temmen, verslaan, totrustbrengen, bijleggen [ruzie], geruststellen, kalmeren, stillen [honger], sussen [strijd], verzachten [pijn], bedaren, tot rust brengenappease, pacify, placate, quieten, allay, assuage, quiet, soothe, mollify, calm, still, conciliateהושקט (הופעל), הפיס דעתו של- (הפעיל), הקל (הפעיל), הרגיע (הפעיל), השקיט (הפעיל), יישב הנפש, פייס (פיעל), שיכך (פיעל), הֻשְׁקַט, הֵקֵל, הִרְגִּיעַ, שִׁכֵּךְkvietigiapaciguar, aquietar, sosegarmegnyugtat, nyugtatmenenangkancalmare, placare, pacificare, abbonire, acchetare, ammansire, mitigare, pacare, quietare, rabbonire, sedareунять (apeze)
verbe transitif
1. calmer apaiser qqn
2. rendre moins intense apaiser la douleur

apaiser

[apeze] vt
[+ colère] → to calm, to quell; [+ faim] → to appease; [+ douleur] → to soothe
[+ personne] (= calmer) → to calm down, to calm; (par crainte d'un conflit) → to appease [apeze] vpr/pass [tempête, bruit] → to die down