apercevance

APERCEVANCE

(a-pèr-se-van-s') s. f.
Faculté d'apercevoir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li cordelier dedens Pontoise Vousissent estre ; mult lor poise Que la dame de ce parole ; Quar poor ont d'apercevance [RUTEB., 267]
    Par quoi Renart dou tot faudra à ce que promis li avez, Se vos fere ce li savez Coiement sanz aparcevance [, Ren. 16489]
  • XIVe s.
    Et tele apercevance est selon soy delettable [ORESME, Eth. 286]
  • XVe s.
    De Pontoise estoit capitaine un gentilhomme nommé Maurigon, qui ne s'en doubtoit point, ny n'en voioit aucune apercevance [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1417]
  • XVIe s.
    Et m'avoit la coustume osté l'appercevance de cette estrangeté [MONT., I, 110]
    C'est le privilege des sens d'estre l'extreme borne de nostre appercevance [ID., II, 357]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. APERCEVOIR.

apercevance

APERCEVANCE. n. f. Faculté d'apercevoir. Apercevance fine, prompte. Il est peu usité.