apostème

(Mot repris de apostèmes)
Recherches associées à apostèmes: apostume, apothème, bastringue

APOSTÈME

(a-po-stê-m') s. m.
Terme de chirurgie. Abcès.
Fig.
Piqué de ne pouvoir démêler le véritable apostème, ni son remède par conséquent [SAINT-SIMON, 237, 156]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tumeur contre nature, vulgairement aposteme [PARÉ, V, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme composé d'une préposition grecque indiquant écartement, et du verbe grec signifiant se tenir (voy. STASE) ; mot à mot, écartement, et par suite abcès.

apostème

APOSTÈME. s. m. Voyez APOSTUME.

aposteme

Aposteme, voyez Apostume.

apostème


APOSTèME. Il en est qui écrivent aposthême; Trév. dit apostume, et l'analogie paraît autoriser celui-ci, puisqu'on dit apostumer, et non pas apostémer. On dit aussi dans le Dict. Gramm. apostume, et non pas apostème. Dans Trév. on assûre que les Médecins disent apostheme. L'Acad. retranche l'h: le Rich. Port. aussi, et met l'acc. circ. au lieu de l'acc. grave. — Voilà le procès instruit; le jugera qui voudra, [Apos-tème, 3e. è moy. douteux. 4e e muet.] Enflûre extérieure, avec putréfaction: "un abcès est un apostème ouvert. — On dit figurément et proverbialement: il faut que l' apostème crève, que cette mauvaise action, ce vice caché, cette intrigue méchante, vienne enfin à se découvrir.