apostiller

(Mot repris de apostillés)

apostiller

v. t.
Mettre une apostille à.

apostiller


Participe passé: apostillé
Gérondif: apostillant

Indicatif présent
j'apostille
tu apostilles
il/elle apostille
nous apostillons
vous apostillez
ils/elles apostillent
Passé simple
j'apostillai
tu apostillas
il/elle apostilla
nous apostillâmes
vous apostillâtes
ils/elles apostillèrent
Imparfait
j'apostillais
tu apostillais
il/elle apostillait
nous apostillions
vous apostilliez
ils/elles apostillaient
Futur
j'apostillerai
tu apostilleras
il/elle apostillera
nous apostillerons
vous apostillerez
ils/elles apostilleront
Conditionnel présent
j'apostillerais
tu apostillerais
il/elle apostillerait
nous apostillerions
vous apostilleriez
ils/elles apostilleraient
Subjonctif imparfait
j'apostillasse
tu apostillasses
il/elle apostillât
nous apostillassions
vous apostillassiez
ils/elles apostillassent
Subjonctif présent
j'apostille
tu apostilles
il/elle apostille
nous apostillions
vous apostilliez
ils/elles apostillent
Impératif
apostille (tu)
apostillons (nous)
apostillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais apostillé
tu avais apostillé
il/elle avait apostillé
nous avions apostillé
vous aviez apostillé
ils/elles avaient apostillé
Futur antérieur
j'aurai apostillé
tu auras apostillé
il/elle aura apostillé
nous aurons apostillé
vous aurez apostillé
ils/elles auront apostillé
Passé composé
j'ai apostillé
tu as apostillé
il/elle a apostillé
nous avons apostillé
vous avez apostillé
ils/elles ont apostillé
Conditionnel passé
j'aurais apostillé
tu aurais apostillé
il/elle aurait apostillé
nous aurions apostillé
vous auriez apostillé
ils/elles auraient apostillé
Passé antérieur
j'eus apostillé
tu eus apostillé
il/elle eut apostillé
nous eûmes apostillé
vous eûtes apostillé
ils/elles eurent apostillé
Subjonctif passé
j'aie apostillé
tu aies apostillé
il/elle ait apostillé
nous ayons apostillé
vous ayez apostillé
ils/elles aient apostillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse apostillé
tu eusses apostillé
il/elle eût apostillé
nous eussions apostillé
vous eussiez apostillé
ils/elles eussent apostillé

APOSTILLER

(a-po-sti-llé, ll mouillées, et non a-po-sti-yé) v. a.
Mettre une apostille, des apostilles. Apostiller une demande, une pétition.
Son dessein était de me prier d'apostiller son mémoire [BERN. DE S. P., Harm. aquat. air, liv. III]
Vous verrez des officiers qui passent leur vie à apostiller en marge les lettres à répondre [P. L. COUR., Lett. I, 76]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le bannissement de Noailles pour avoir escrit sur son lit ces vers : Nul heur, nul bien ne me contente, Absent de ma divinité. Le roy lors de Navarre y avoit apostillé de sa main : N'appellés pas ainsi ma tante, Elle aime trop humanité [D'AUB., Conf. I, VII]

ÉTYMOLOGIE

  • Apostille

apostiller

APOSTILLER. v. tr. Revêtir d'une apostille, d'apostilles la marge ou le bas d'un écrit, d'un mémoire, d'une pétition, etc. Le ministre avait apostillé les dépêches de l'ambassadeur. Apostiller un mémoire, une pétition.
Traductions