appartenant, ante


Recherches associées à appartenant, ante: appartenance, appartenant à, appartenir

APPARTENANT, ANTE

(a-par-te-nan, nan-t') adj.
Terme de droit. Qui appartient de droit. Maison à lui appartenante. Domaines à lui appartenants.
Le peuple pilla plusieurs maisons appartenantes aux sénateurs soupçonnés de favoriser les Autrichiens [VOLT., Louis XV, 21]
Le pape avait pris les duchés de Castro et de Ronciglione appartenants à Odoard Farnèse, duc de Parme [ID., ib. 39]
Qui dépend de. La philosophie et les questions appartenantes.

REMARQUE

  • La langue du droit a conservé à ce participe l'accord semblable à celui des adjectifs, accord que tous les participes avaient autrefois ; mais il est évident que, dans les exemples cités de Voltaire, on pourrait se servir du participe présent indéclinable, comme le veut la syntaxe actuelle.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Les trives [ils] donnent devant midi sonnant ; Par la bataille vont les mors reversant ; Qui trova mort son pere ou son effant, Neveu ou oncle ou son apertenant.... [, Raoul de C. 126]
  • XIVe s.
    Et sera mort bien et selon raison appartenante à felicité [ORESME, Eth. 22]
  • XVe s.
    D'esmouvoir guerre au roi d'Angleterre, ce n'estoit pas chose qui fust appartenante [FROISS., I, I, 8]
  • XVIe s.
    Ilz l'envoyerent sommer de leur rendre la ville de Fidenes, comme à eulx appartenante [AMYOT, Rom. 39]
    Quand il faisoit aucune chose appartenante à l'office de celle presbtrise [ID., P. Aem. 5]