appartenir


Recherches associées à appartenir: fuir, nettoyer, punir, rejoindre, reussir, rompre

appartenir

v.t. ind. [ lat. adpertinere, être attenant ] (à)
1. Être la propriété de qqn : Ce livre m'appartient
il est à moi, je le possède
2. Être à la disposition de qqn : Le monde appartient aux audacieux
3. Faire partie de : Ces marques appartiennent à un grand groupe international
se rattacher à : La perruche appartient à la même famille que l'ara.
4. Dépendre de qqn ; être propre à qqn : Le droit de grâce appartient au président de la République
est le privilège, l'apanage de
Il appartient à qqn de,
il est du devoir, il entre dans les attributions de qqn de : Il vous appartient de veiller au bon déroulement du débat
il vous incombe, il vous revient

s'appartenir

v.pr.
Ne plus s'appartenir,
ne plus être libre d'agir comme on l'entend : J'ai trop de travail, je ne m'appartiens plus.

appartenir


Participe passé: appartenue
Gérondif: appartenant

Indicatif présent
j'appartiens
tu appartiens
il/elle appartient
nous appartenons
vous appartenez
ils/elles appartiennent
Passé simple
j'appartins
tu appartins
il/elle appartint
nous appartînmes
vous appartîntes
ils/elles appartinrent
Imparfait
j'appartenais
tu appartenais
il/elle appartenait
nous appartenions
vous apparteniez
ils/elles appartenaient
Futur
j'appartiendrai
tu appartiendras
il/elle appartiendra
nous appartiendrons
vous appartiendrez
ils/elles appartiendront
Conditionnel présent
j'appartiendrais
tu appartiendrais
il/elle appartiendrait
nous appartiendrions
vous appartiendriez
ils/elles appartiendraient
Subjonctif imparfait
j'appartinsse
tu appartinsses
il/elle appartînt
nous appartinssions
vous appartinssiez
ils/elles appartinssent
Subjonctif présent
j'appartienne
tu appartiennes
il/elle appartienne
nous appartenions
vous apparteniez
ils/elles appartiennent
Impératif
appartiens (tu)
appartenons (nous)
appartenez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais appartenue
tu avais appartenue
il/elle avait appartenue
nous avions appartenue
vous aviez appartenue
ils/elles avaient appartenue
Futur antérieur
j'aurai appartenue
tu auras appartenue
il/elle aura appartenue
nous aurons appartenue
vous aurez appartenue
ils/elles auront appartenue
Passé composé
j'ai appartenue
tu as appartenue
il/elle a appartenue
nous avons appartenue
vous avez appartenue
ils/elles ont appartenue
Conditionnel passé
j'aurais appartenue
tu aurais appartenue
il/elle aurait appartenue
nous aurions appartenue
vous auriez appartenue
ils/elles auraient appartenue
Passé antérieur
j'eus appartenue
tu eus appartenue
il/elle eut appartenue
nous eûmes appartenue
vous eûtes appartenue
ils/elles eurent appartenue
Subjonctif passé
j'aie appartenue
tu aies appartenue
il/elle ait appartenue
nous ayons appartenue
vous ayez appartenue
ils/elles aient appartenue
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse appartenue
tu eusses appartenue
il/elle eût appartenue
nous eussions appartenue
vous eussiez appartenue
ils/elles eussent appartenue

APPARTENIR

(a-par-te-nir) , j'appartiens, nous appartenons, vous appartenez, ils appartiennent ; j'appartenais ; j'appartins, j'appartiendrai ; appartenant ; appartenu, v. n. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
Être la propriété de. L'Algérie appartient à la France. Tout cela m'appartient. Rendre à chacun ce qui lui appartient. Fig. Je m'appartiens. Il faut que l'âme s'appartienne à elle-même.
Être le droit ou le privilége de, être le propre, le caractère particulier. Le droit de grâce appartient au souverain. Chez les Gaulois, le jugement appartenait aux druides. Cette qualité n'appartient qu'à vous. L'inconstance appartient à la fortune. La parole n'appartient qu'à l'homme.
C'est un trait de vertu qui n'appartient qu'à vous [CORN., Poly. IV, 5]
Être au service de quelqu'un ; être attaché ou dévoué à quelqu'un. Cet homme vous appartient. Je ne savais pas que ce laquais vous appartînt. Tu m'écris que tu lui appartiens corps et âme.
Faire partie de. Il n'appartient d'aucun côté à la famille de.... Il appartenait à d'honnêtes bourgeois. Ce qui suivit appartient à l'année où.... Cet animal appartient à tel genre.
Avoir rapport à, concerner. Comme si cela n'appartenait en rien à la religion. Choses qui appartiennent à la philosophie.
Impersonnellement. Il appartient, il est de convenance, de devoir. Il m'appartient de.... Il appartient à un bon juge de.... C'est à la cour qu'il appartient de statuer. Je ne sais trop ce qu'il m'appartient de faire.
Il n'appartient qu'à un roi sans religion et sans amour pour ses sujets d'entreprendre la guerre pour contenter son ambition [PELLISSON, Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 46]
Il n'appartient qu'à la religion d'instruire et de corriger les hommes [PASC., dans GIRAULT-DUVIVIER]
Il ne m'appartient point de vous offrir l'appui De quelques malheureux qui n'espéraient qu'en lui [RAC., Baj. V, 11]
Par antiphrase. Il vous appartient bien de parler de générosité, il ne vous convient pas, il vous sied mal.
Il vous appartient bien, après cela, de venir accuser les justes [MASS., Car. Injustice.]
Terme de palais. Ainsi qu'il appartiendra, c'est-à-dire selon qu'il sera convenable. À tous ceux qu'il appartiendra, à tous ceux qui y auront intérêt ou qui voudront en prendre connaissance. Dans le langage général, avec le même sens.
Aux dépens de qui il appartiendra [SÉV., 236]
Mon père dit au porteur de la dépêche, qu'il retînt bien, pour en avertir où il en appartiendrait, que, si on se jouait encore à lui, il ne ménagerait rien [SAINT-SIMON, IX, 109]
Je me suis résolu d'être médecin aux dépens de qui il appartiendra [MOL., Méd. m. lui, III, 1]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Je vis] caiens [céans] une pucele entrer ; Ne sai se li apartenés : Par ma foi, vous la resanlés [, Fl. et Bl. 1535]
    Mes heritages de par mon pere ne revient pas à me [ma] mere, ançois esquieut [échoit] au plus prochain qui m'apartient de par le pere [BEAUMANOIR, XIV, 23]
  • XIVe s.
    Et ce appartient meismement as philosophes [ORESME, Eth. VI, 10]
    Et de telles operacions aucunes sont où il ne appartient pas loenge [ID., ib. 49]
  • XVe s.
    Et n'aymoit nulle chose qui y appartinst [à la guerre] [COMM., I, 4]
  • XVIe s.
    Cela appartient à celuy qui donne la loy, non à.... [MONT., I, 59]
    Ceulx qui sont exercitez à lire l'histoire ainsi qu'il appartient, deviennent.... [AMYOT, Préf. VII, 33]
    Puisque tu es divin, aye pitié de moy : Il appartient aux dieux d'avoir pitié des hommes [RONS., 237]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. apertener ; ital. appartenere ; de ad, à (voy. à), et pertinere, appartenir (voy. PERTINENT).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • APPARTENIR. Ajoutez :
  • S'appartenir, ne dépendre que de soi-même. Il s'appartient depuis qu'il a quitté les affaires.
  • Appartenir l'un à l'autre.
    M. de Valori conclut que les fragments du biceps et du reste du bras [de la Vénus de Milo] s'appartiennent évidemment [, l'Opin. nationale, 25 juin 1875, 2e page, 4e col.]

appartenir

APPARTENIR. (Il se conjugue comme TENIR.) v. intr. Être la propriété légitime de quelqu'un, soit que celui à qui est la chose dont on parle la possède, soit qu'il ne la possède pas. Les biens qui appartiennent à des particuliers. Il retient injustement un objet qui m'appartient. La part et portion qui lui appartient dans cette succession. Il m'en appartient une moitié. La nue propriété de cette maison m'appartient. L'usufruit de ce domaine m'appartient. Cela nous appartient de droit et en toute propriété. L'homme sage et libre s'appartient. J'ai tant d'occupations que je ne m'appartiens plus. Une femme, dès qu'elle se marie, cesse de s'appartenir.

Il signifie en outre Être parent de quelqu'un ou attaché à son service. Il appartient à d'honnêtes parents. Il appartenait aux plus grands seigneurs du royaume. L'honneur que j'ai de vous appartenir. Par respect pour la maison à laquelle j'appartiens.

Il signifie aussi Être le droit, le privilège ou le propre, le caractère particulier de quelqu'un. Le droit de faire grâce appartient ordinairement au chef de l'État. Les honneurs qui vous appartiennent. Ces droits appartiennent à ma charge. La connaissance de cette affaire appartient à tel juge. Ils ont attribué à la matière ce qui n'appartient qu'à l'esprit, à l'âme. La perfection n'appartient qu'à Dieu seul.

Impersonnellement, Il appartient aux pères de châtier leurs enfants. Il ne vous appartient pas de le reprendre. Il n'appartient qu'à un prince de faire une si grosse dépense. C'est à vous qu'il appartient de traiter ce sujet, de faire cette entreprise.

Il n'appartient qu'à peu de gens de sentir, de comprendre cela, Il n'est donné qu'à peu de gens, etc. Il n'appartient qu'au génie de concevoir une telle pensée, Le génie seul est capable de concevoir une telle pensée, etc.

Ironiquement, par manière de reproche, Il vous appartient bien de..., Vous êtes bien hardi de... Il vous appartient bien de vous plaindre, après tout ce que vous avez fait.

Ainsi qu'il appartiendra. T. de Procédure. Formule qui signifie Selon qu'il sera convenable. Pour être statué ce qu'il appartiendra. À tous ceux qu'il appartiendra, À tous ceux qui y auront intérêt ou qui voudront en prendre connaissance.

Il signifie encore Faire partie de. Un membre séparé du corps auquel il appartient. On a trouvé le bras qui appartient à cette statue mutilée. Cet animal, cette plante appartient à tel genre. Ce soldat appartient à tel régiment.

Il signifie aussi Avoir une relation nécessaire ou de convenance. Cette question appartient à la philosophie. Cela appartient à la matière que je traite. Cela appartient à la grammaire. Cela n'appartient pas à mon sujet.

appartenir

Appartenir, Il appartient, Pertinet.

Cela appartient à la Republique, Pertinet ad Rempub.

Il appartient à ce lieu là, Pertinet eodem.

Tu demandes ce qui t'appartient, Pro tuo iure oras.

Qu'appartient-il, etc. Quid attinet, etc.

Comme il appartient, Digne, Condigne.

Cela se fait là où on ne vit pas ainsi qu'il appartient, Hoc ibi fit, vbi vere non viuitur.

¶ Il appartient bien, AEquum est, Consentaneum est.

Il luy appartient d'estre riche, Eum decet opulentia.

La chose a esté baillée à celuy à qui il appartient, et qui en est digne, Recte collocata res, et in loco posita fuit.

Il ne t'appartenoit pas de le faire, Indignus qui faceres.

Tu as fait chose qui ne t'appartenoit pas de faire, Non te dignum fecisti.

Appartenans à homme de telle vertu que tu es, Dignam virtutis tuae curam suscepisti.

¶ Je pense que tu n'appartiens en rien à ceux-cy, Non esse horum te arbitror.

Cela luy appartient, On luy attribue cela, Proprium est eius.

Appartenant au fait de l'adoption, Adoptiuus.

appartenir


APPARTENIR, ou APARTENIR, v. n. [3e e muet, tout bref.] 1°. Être de droit à quelqu'un: "Cette maison lui apartient: "Ces droits apartiènent à ma charge = 2°. Avoir une relation nécessaire ou de convenance: Cette question apartient à la foi. = 3°. Être parent. Il apartient à d'honêtes gens: "J'ai l'honeur de lui apartenir. = 4°. Être domestique de quelqu'un. "Cet homme vous apartient-il?
   APARTENIR s'emploie quelquefois impersonellement. Alors, outre le datif de la persone, il régit de et l'infinitif: "Il apartient aux Pères de châtier leurs enfans. — Il s'emploie plus ordinairement avec la négation. "Il n'apartient pas à tout le monde de faire, etc. "Il n'apartient qu'à vous de dire, etc. Ce qui se dit quelquefois ironiquement et par manière de blâme. = Quelquefois on le dit par manière de reproche insultant, avec l'adv. bien. "Il vous, il lui apartient bien de, etc. c. à. d. vous êtes, ou il est bien hardi de, etc. "Qu'est-ce qu'un beau garçon sous des habits grossiers? On dirait volontiers: de quoi se mêle-t-il? (d'être beau) il lui apartient bien! Mariv. "Il vous apartient bien de prendre le haut ton! — Dans l'exemple précédent, le régime est sous-entendu: On pourrait dire, en imitation, dans le 2d: "Vous prenez le haut ton: il vous apartient bien!

Synonymes et Contraires

appartenir

verbe impersonnel appartenir
1.  Revenir à quelqu'un.
2.  Se rattacher à.
Traductions

appartenir

gehören, angehören, zugehörenbelong, belong to, appertain, pertainbehoren, toebehoren, behorentot, behoren tot, thuishorenaanbehoort, behoor, behoortpertànyertilhøreapartenipertenecer, pertenecer a, ser dehozzátartozik, tartozikappartenerepertencer, caber a, ser de, tocar aανήκωпринадлежатьيَنْتَمِي إِلىpatřitkuuluaspadati所属する알맞은 위치에 있다høre hjemmenależećhöra hemmaเป็นของait olmakthuộc về属于屬於 (apaʀtəniʀ)
verbe transitif
1. être à qqn Ce livre m'appartient.
2. faire partie de appartenir à la bourgeoisie

appartenir

[apaʀtəniʀ]
vi
[objet] appartenir à qn → to belong to sb
[personne] → to belong to, to be a member of
vb impers
il lui appartient de → it is up to him to
Il appartient à chacun d'assumer ses responsabilités → It is up to each individual to take on his or her responsibilities.