applaudissement

applaudissement

n.m.
Action d'applaudir, de battre des mains ; cri d'approbation : Les acteurs saluent sous les applaudissements du public acclamation, ovation

APPLAUDISSEMENT

(a-plô-di-se-man) s. m.
Manifestation d'approbation par des battements de mains. Un tonnerre d'applaudissements.
Approbation, louange accordée avec éclat.
Opinions reçues avec applaudissement [PASC., Préf. Vide.]
Les machines qui l'avaient guindé si haut par l'applaudissement et les éloges, sont encore toutes dressées pour le faire tomber dans le dernier mépris [LA BRUY., 8]
Plusieurs de nos symphonies et surtout nos airs de danse ont trouvé plus d'applaudissements chez les autres nations [VOLT., Louis XIV, Musiciens.]
Pour s'attirer les applaudissements du monde [MASS., Vérité.]
Je connais mal Junie ou de tels sentiments Ne mériteront pas ses applaudissements [RAC., Brit. III, 8]
M. l'abbé Mongin, vainqueur dans trois concours, fit encore, avec l'applaudissement de la compagnie, un autre essai de son éloquence [D'ALEMB., V, 312]
Dans un applaudissement général de tout l'empire, Auguste ne pouvait résister à de petits chagrins [ST-ÉVREM., II, 106]
Ils sentent le génie avec une vivacité qui devrait faire naître beaucoup de grands hommes, s'il suffisait de l'applaudissement pour le produire [STAËL, Corinne, II, 1]
La cour, qui lui préparait à son arrivée les applaudissements qu'il méritait [BOSSUET, Louis de Bourbon.]

SYNONYME

  • APPLAUDISSEMENT, LOUANGE. La louange s'accorde à des objets très divers, aux qualités par exemple aussi bien qu'aux actions des personnes ; les applaudissements ne s'accordent qu'aux discours ou aux actions. La louange s'exprime par la parole ; les applaudissements, qui signifient proprement le battement des mains pour exprimer le contentement, n'impliquent pas l'idée du langage articulé. La louange vante, célèbre, glorifie ; les applaudissements ne font qu'approuver, mais avec une certaine vivacité que la louange ne suppose pas toujours.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ne cherchons honneur n'y applausement des hommes, mais la verité seule [RAB., Pant. II, 18]
    Par tout le discours du tournoy precedent feut le bruyt et applausion des spectateurs grand en toute circumference [ID., Sciomachie.]
    Tous feirent applausement de joye et alaigresse [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Applaudir.

applaudissement

APPLAUDISSEMENT. n. m. Action d'applaudir. Son discours fut suivi de longs applaudissements. Cet acteur a mérité, a obtenu de grands applaudissements. Il fut reçu aux applaudissements de toute l'assemblée, à l'applaudissement universel. Donner, recevoir des applaudissements.

applaudissement

Applaudissement, ou Applausement, Applausus, huius applausus.

applaudissement


APPLAUDISSEMENT, ou APLAUDISSEMENT, s. m. [Aplodiceman, 2e dout. 4e e muet.] Grande aprobation, marquée ou par des battemens de mains, ou par aclamation, ou de quelque manière que ce soit. "Recevoir des aplaudissemens; être reçu avec de grands aplaudissemens. Chercher, avoir l'aplaudissement universel, ou public, ou de tout le monde.
   Rem. Par lui-même, aplaudissement n'a point de régime. Il ne régit les noms que par le moyen des verbes auxquels il est joint; et même joint à ces verbes, il ne régit point la prép. à, excepté avec doner, acorder, etc. qui la régissent. *"L'aplaudissement du peuple à quelque opinion sur une matière difficile, est une marque infaillible qu'elle est fausse. Mallebr. C'est un faux régime. Il falait dire: l'aplaudissement que done le peuple à une opinion, etc.

Synonymes et Contraires

applaudissement

nom masculin applaudissement
Traductions

applaudissement

applause, clapBeifall, Applausaplausoaplausoapplauso (aplodismɑ̃)
nom masculin
action d'applaudir les applaudissements du public