application

application

n.f.
1. Action d'appliquer qqch sur un objet, une surface : L'application d'un vernis sur un meuble pose couche
2. Mise en œuvre ; mise en pratique : Cette théorie peut trouver des applications pratiques utilisation exécution
3. Soin, peine que l'on prend à la réalisation d'une tâche : Travailler avec application attention, zèle
4. Programme destiné à aider l'utilisateur d'un ordinateur pour le traitement d'une tâche précise.

APPLICATION

(a-pli-ka-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Action d'appliquer une chose sur une autre ; superposition. L'application d'un topique sur le lieu malade. En termes d'architecture, action d'appliquer des matières d'ornement sur la pierre, la brique, le moellon ou le bois.
Chose appliquée.
On me tint deux jours avec des applications dessus [le bras] pour dissiper le mal [SAINT-SIMON, 130, 190]
Familièrement.
Chien d'homme ! oh ! que je suis tenté d'étrange sorte, De faire sur ce mufle une application [y appliquer un soufflet] [MOL., Dépit amoureux, II, 7]
Fig. Action d'appliquer à quelqu'un ou à quelque chose un apologue, une parole, un vers, etc. Des vers dont on faisait l'application au favori.
L'application de l'apologue me semble dangereuse [VOIT., Lettr. 91]
Ils suppriment les noms pour détourner les applications [LA BRUY., 5]
Sans donner lieu aux applications les plus odieuses [DIDER., Ess. sur Claude.]
Le monde en a fait des applications particulières [SÉV., 236]
Je trouvai cela plaisant, et j'en fais l'application [ID., 285]
J'ai fermé le temple de Janus ; il me semble que voilà qui est fort bien appliqué ; ce sont vos Carthages qui m'ont engagée dans cette application [ID., 445]
À l'application [prenez ceci pour vous], ma chère Pauline [ID., 603]
Il est temps que nous fassions une application de cette belle doctrine [BOSSUET, Amb. 1]
Elle fit l'application de la comparaison aux vérités de la religion [ID., Anne.]
Vous devez à l'autorité de cette parole un esprit de sincérité et d'application sur vous-même [MASS., Car. Parole de Dieu.]
On convient de la règle ; on s'abuse sur l'application [ID., Revenus ecclésiastiques.]
On ne fait aucune application sur soi des devoirs de la piété [FLÉCH., Serm. I, 145]
En théologie, l'application des mérites de J. C. le bienfait par lequel J. C. transfère aux chrétiens ce qu'il a mérité par sa vie et par sa mort.
Mise en pratique, mise en usage, mise à exécution. L'application, opposée à la théorie. Des règles dont on prévoit l'application. Ce mot n'a d'application qu'en parlant des personnes. Toutes ces choses sont d'une application étendue. L'application rigoureuse de la loi.
Attribution d'une somme à telle dépense. Cet argent a son application.
En mathématiques, l'application de l'algèbre à la géométrie, cette branche des mathématiques qui est due à Descartes, et dans laquelle on exprime les quantités géométriques par des équations algébriques.
Action d'appliquer l'esprit à. Mettre son application à une chose. Il est capable d'application.
Cela ne se peut faire sans quelque application de mémoire [PASC., Prov. 9]
Je fus élevé avec un grand soin et une grande application [SAINT-SIMON, 1, 20]
Si chacun avait application à faire cet acte [BOSSUET, Ord.]
Quelle application n'eut-il pas pour établir la discipline parmi.... [FLÉCH., Or. fun. de Lamoign.]
L'application qu'elles avaient à sa parole [les troupes de gens qui suivaient J. C.] [ID., III, 345]
L'esprit de Dieu est en nous un principe d'action, de mouvement et d'application pour notre salut [ID., III, 114]
L'extrême application que les prêtres avaient à fourber.... [FONTEN., Or. I, 12]
S'il servait avec application, on aurait soin de lui [SÉV., 500]
Ce que je désire, c'est que vous ayez de l'application à votre santé [ID., 80]
J'ai la dernière application pour sa santé [ID., 3]
Plaire au roi, c'est son unique application [ID., 414]

SYNONYME

  • ATTENTION, APPLICATION, CONTENTION. Trois mots qui expriment l'action volontaire et plus ou moins forte de l'intelligence. Attention est le terme le plus général. L'application est une attention soutenue et persévérante. On fait une chose avec attention ; on travaille avec application. La contention est un effort momentané comme l'attention, mais un effort violent et qui absorbe toute la force de l'esprit.
    Perdu dans cet abîme de pensées désolantes, il tombe dans une si grande contention d'esprit, qu'aucun de ceux qui l'approchent n'en peut tirer une parole [SÉGUR, Hist. de Napoléon, IX, 3]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Or prenons donques nostre applicacion de la descripcion de vertu [ORESME, Eth. 48]
  • XVIe s.
    Autant par le benefice de mon application que par le benefice de mon invention et de ma force [MONT., I, 157]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. application ; espagn. aplicacion ; ital. applicazione ; de applicationem, de applicare (voy. APPLIQUER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • APPLICATION. Ajoutez :
  • Broderie en application : on place une étoffe sur une autre, ordinairement de la mousseline sur du tulle, puis on fait un cordonnet serré avec du coton fin autour d'un dessin quelconque en pressant les deux étoffes ; ensuite on enlève la mousseline autour des fleurs, de façon que le dessin soit formé par la mousseline tenue sur le tulle par le cordonnet. Cette broderie imite l'application d'Angleterre.
  • Application d'Angleterre ou point d'Angleterre, voy. POINT, n° 4.

application

APPLICATION. n. f. Action d'appliquer ou Résultat de cette action. L'application d'un enduit sur une muraille, des couleurs sur la toile d'un tableau. Application de dentelles, de fleurs sur une robe. L'application d'un procédé, d'une découverte. L'application d'un remède à une maladie. La loi n'a point ici d'application. L'application d'un principe à un cas particulier. L'application d'une peine à un délit. Il y a dans cette pièce un vers dont on peut faire l'application à bien des gens.

Application d'une science à une autre, Usage qu'on fait des principes ou des procédés d'une science pour étendre et perfectionner une autre science. L'application de l'algèbre à la géométrie. L'application de la physique à la médecine. Les applications de la chimie aux arts industriels.

Application d'une somme à telle ou telle dépense, Emploi spécial que l'on fait ou que l'on doit faire d'une somme pour telle ou telle dépense.

En termes de Théologie, Application des mérites de JÉSUS-CHRIST, Bienfait par lequel JÉSUS-CHRIST transfère aux chrétiens ce qu'il a mérité par sa vie et par sa mort.

Il signifie aussi figurément Action de s'appliquer de toute son attention à une chose. Avoir de l'application à l'étude. Il n'a point d'application à ce qu'il fait. Il met toute son application à se rendre agréable. Cela demande une grande application. Travailler avec application. Il fait tout sans application. Il est incapable d'application.

application

Application, Admotus, huius admotus, Applicatio, Adpositus, huius appositus, Admotio.

application


APPLICATION, ou APLICATION, s. f. [Aplika-cion, et en vers ci-on.] 1°. Action par laquelle on aplique une chôse à une autre. "L'aplication d'un remède sur une partie malade. = 2°. Avec maxime, passage, etc. Il régit de et à. "L' aplication de cette maxime au cas présent, de ce passage à ce sujet n'est pas juste. On dit absolument et sans régime: il fait d'heureuses aplications. — Se faire l'aplication de ce qu'on dit; l'apliquer à ce qu'on éprouve, à ce dont on est coupable. On la fait plus souvent aux autres qu'on ne se la fait à soi-même. = 3°. Attention: avoir de l'aplication à l'étude, au jeu, à ce qu'on fait. Ou sans régime: cela demande une grande aplication. "Ce jeu n'est pas un jeu, mais une étude, tant il demande d'aplication. — Voy. CONTENTION.
   * Rem. Aplication et s'apliquer ne régissent pas les persones. Les Traducteurs des Livres Anglais sont sujets à dire: son aplication à ce Seigneur; il s'aplique, ou il s'est apliqué à ce Ministre; c. à. d. son attachement à ce Seigneur; il est attentif à faire sa cour à ce Ministre, etc. Ce sont de vrais anglicismes. — Mde. de Sevigné a employé être apliqué dans le même sens et avec le même régime. "Vous êtes trop apliquée à votre pauvre Maman. Ocupée de étoit le mot propre; mais on passe ces petites incorrections de style dans une lettre.

Synonymes et Contraires

application

nom féminin application
Traductions

application

Fleiß, Emsigkeit, Sorgfalt, Anwendungapplication, industry, diligence, studiousness, mapijver, vlijt, toepassing, naarstigheid, toewijding, (het) aanbrengen [zalf, aanwending, applicatie, pleister, versiering]אפליקציה (נ) [יישום], החלה (נ), הנהגה (נ), התאמצות (נ), התמדה (נ), חריצות (נ), יישום (ז), עלית (נ), שקידה (נ), יִשּׂוּם, הַתְמָדָה, חָרִיצוּת, הֶחָלָה, הִתְאַמְּצוּתfliddiligentecoapplicazione, diligenza, impegnopilnośćεφαρμογήaplicaciónприменениеaplikacesovellus응용 프로그램ansökan (aplikasjɔ̃)
nom féminin
1. fait de mettre qqch en pratique l'application d'une loi
2. soin et concentration l'application d'un enduit
3. soin et concentration travailler avec application

application

[aplikasjɔ̃] nf
[lotion, traitement] → application
[invention, méthode] → application
[décision, mesure] → implementation; [loi] → enforcement
mettre en application [+ mesure] → to implement; [+ loi] → to enforce