applique

applique

n.f. [ de appliquer ]
Appareil d'éclairage fixé directement au mur.

APPLIQUE

(a-pli-k') s. f.
Terme d'art. Accessoire qu'on ajoute à une pièce pour l'orner ou la rendre solide. En orfévrerie, pièce d'applique, toute pièce qui s'assemble ou qui s'enchâsse avec une autre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • APPLIQUE. Ajoutez :
  • Autrefois, jours d'applique, appareils d'illumination.
    Ces belles nuits sans ombre avec leurs jours d'applique [CORN., Lexique, éd. Marty-Laveaux.]
    Plaque de métal qu'on accroche au mur et qui porte des flambeaux ; on dit aussi : bras.
    Ce commencement d'incendie, causé par une applique placée trop près d'un rideau de fond et dont un courant d'air agitait la flamme, a été éteint en moins d'une heure [, Gaz. des Trib. 2-3 nov. 1876, p. 1069, 3e col.]

applique

APPLIQUE. n. f. T. d'Arts. Tout ce qui est appliqué, fixé sur un objet pour le décorer. Pièces d'applique. L'or, l'argent et autres métaux laminés sont mis en applique sur les meubles, sur les moulures d'une corniche, etc.

appliqué


APPLIQUÉ, ÉE, adj. [Apliké, ké-e, 3e é fer. lon au 2d.] Il se dit absolument en cette phrâse et autres semblables: homme apliqué, femme apliquée, c. à. d. ataché, ou atachée à l'étude ou aux affaires. Il ne se dit de cette manière, que de ce qui demande l'aplication de l'esprit. Il suit toujours le substantif. Hors de là il a les mêmes régimes que son verbe.

Traductions

applique

עלית (נ)giltсе прилага適用platígældersovelletaangäller (aplik)
nom féminin
lampe fixée au mur

applique

[aplik] nfwall lamp