appointer

(Mot repris de appointât)

1. appointer

v.t. [ de 1. point ]
Verser des appointements à qqn : Des bûcherons appointés au mois

2. appointer

v.t. [ de pointe ]
Tailler qqch en pointe ; rendre pointu : Appointer un crayon.

appointer

(apwɛ̃te)
verbe transitif
donner un salaire appointer des employés

appointer


Participe passé: appointé
Gérondif: appointant

Indicatif présent
j'appointe
tu appointes
il/elle appointe
nous appointons
vous appointez
ils/elles appointent
Passé simple
j'appointai
tu appointas
il/elle appointa
nous appointâmes
vous appointâtes
ils/elles appointèrent
Imparfait
j'appointais
tu appointais
il/elle appointait
nous appointions
vous appointiez
ils/elles appointaient
Futur
j'appointerai
tu appointeras
il/elle appointera
nous appointerons
vous appointerez
ils/elles appointeront
Conditionnel présent
j'appointerais
tu appointerais
il/elle appointerait
nous appointerions
vous appointeriez
ils/elles appointeraient
Subjonctif imparfait
j'appointasse
tu appointasses
il/elle appointât
nous appointassions
vous appointassiez
ils/elles appointassent
Subjonctif présent
j'appointe
tu appointes
il/elle appointe
nous appointions
vous appointiez
ils/elles appointent
Impératif
appointe (tu)
appointons (nous)
appointez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais appointé
tu avais appointé
il/elle avait appointé
nous avions appointé
vous aviez appointé
ils/elles avaient appointé
Futur antérieur
j'aurai appointé
tu auras appointé
il/elle aura appointé
nous aurons appointé
vous aurez appointé
ils/elles auront appointé
Passé composé
j'ai appointé
tu as appointé
il/elle a appointé
nous avons appointé
vous avez appointé
ils/elles ont appointé
Conditionnel passé
j'aurais appointé
tu aurais appointé
il/elle aurait appointé
nous aurions appointé
vous auriez appointé
ils/elles auraient appointé
Passé antérieur
j'eus appointé
tu eus appointé
il/elle eut appointé
nous eûmes appointé
vous eûtes appointé
ils/elles eurent appointé
Subjonctif passé
j'aie appointé
tu aies appointé
il/elle ait appointé
nous ayons appointé
vous ayez appointé
ils/elles aient appointé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse appointé
tu eusses appointé
il/elle eût appointé
nous eussions appointé
vous eussiez appointé
ils/elles eussent appointé

APPOINTER

(a-poin-té) v. a.
Terme de palais. Régler un appointement en justice. Les parties ont été appointées à fournir des débats de compte. L'affaire, ne pouvant être jugée que sur rapport, a été appointée.
On appointe la cause [RAC., Plaid. I, 7]
L'arrêt donna gain de cause à M. de Luxembourg sur l'érection de 1662, et l'appointa sur celle de 1581 [SAINT-SIMON, 36, 162]
Donner des appointements. Au premier janvier, on appointera tous les surnuméraires.
Dans les troupes, appointer d'une corvée, d'une garde, l'imposer par punition.
Appointer un procès, un différend, l'arranger.
Doucement, en riant, j'appointais nos procès [RÉGNIER, Sat. I]
Rendre pointu. Appointer un bâton.
Technologie. Fouler un cuir pour la dernière fois, avant de le mettre au suif. Faire deux ou trois points à un matelas ployé en deux pour qu'il ne se déploie pas. Coudre les bouts d'une pièce d'étoffe afin qu'elle ne se déploie pas.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li sires deffent à porter coutel apointé ou aucune armeure molue [BEAUMANOIR, XXX, 34]
    Et pour les quatre deniers, le mestre des crieurs li doit adrecier ses mesures et apointier [mettre justes] [, Liv. des mét. 24]
  • XVe s.
    Il s'esbayroit bien tost si le cas le touchoit de quelque chose, et seroyt homme pour appointer [s'accommoder] bien legierement et nous laisser en la fange [COMM., I, 5]
    En somme ses amis estoient si las et si foulez pour l'avoir tant attendu, que le pape avoit appointé [s'était accommodé], et les barons du royaume aussi.... [ID., VIII, 1]
    Il acheta une lamproye qu'à sa femme envoya pour apointer [apprêter], afin de festoyer son curé [LOUIS XI, Nouv. XXXVIII]
  • XVIe s.
    Un pigne grand de 100 cannes, appoincté de grandes dens d'elephanz toutes entieres [RAB., Garg. I, 37]
    Il est allé chez le mareschal, soy faire esguiser et appoincter les gryphes [ID., Pant. IV, 47]
    Cestuy homme de bien appoinctoyt plus de procez que il n'en estoyt vuydé en tout le palays de Poictiers [ID., ib. III, 41]
    Ils ont des espées de bois appointées par un bout [MONT., I, 239]
    D'un costé elles vont en eslargissant, et s'appoinctant et estrecissant par l'aultre [ID., II, 372]
    On recourt à eulx pour appoincter les differends [ID., III, 7]
    Par ceste response les Romains cogneurent bien qu'il n'y avoit point de moyen d'appointer avec ce roy Brennus [AMYOT, Cam. 28]
    Avec promesse de les traiter et autant avantageusement appointer que capitaines de l'armée [CARL., I, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Appoint ; wallon aponti, apprêter ; provenç. apontar, apointar ; espagn. apuntar ; ital. appuntare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    APPOINTER.
    Ajoutez :
  • Dans l'ancienne jurisprudence, appointer un procès, d'après Furetière, décider qu'il sera jugé sur production de pièces et de mémoires sans plaidoiries orales.
    Un juge appointe un procès quand il veut favoriser une des parties [FURETIÈRE, ]
    Il était question [dans un procès plaidé à Sarlat] de donner du pain, par provision, à des enfants qui n'en avaient pas.... on appointa la cause, c'est-à-dire, en bonne chicane, qu'il fut ordonné à ces malheureux de plaider à jeun, et les juges se levèrent gravement du tribunal pour aller dîner [FÉNELON, Lett. à Mme de Laval, 16 juin 1681]

appointer

APPOINTER. v. tr. Rétribuer par appointements. Appointer un commis.

En termes de Procédure ancienne, il signifiait Régler par un appointement en justice. C'est une affaire à appointer.

appointer

APPOINTER. v. tr. Tailler en pointe. Appointer des aiguilles.

Il signifie encore Réunir bout à bout, pointe à pointe par un fil deux pièces d'étoffe, deux morceaux de cuir.

appointer

Appointer ou Appointir le bout de quelque chose, et luy faire une pointe bien aguë, Spiculare.

Qui va en appointant comme une poire, In mucronem turbinatus, Desinens in mucronem vel metam.

¶ Appointer et convenir de quelque affaire qui estoit en doute, Transigere, Componere, Decidere de negotio aliquo.

Appointer et juger un different, Controuersiam dirimere, Litem decidere.

Appointer les parties au conseil, Amplius pronuntiare, Rem esse consilij pronuntiare, et ad perendini consessus disceptationem referre.

Appointer par faits contraires, ou en droit, Constituere statum causae, B. ex Cic.

Tascher à appointer les parties par authorité, Interponere authoritatem suam, B. ex Cic.

Appointé, Decisus, Compositus, Transactus.

Chose appointée, Diiudicata res.

Ils pensoient que la chose fust toute accordée et appointée, Transactum putabant.

Nous sommes appointez en droict, Iudex disceptationem iuris esse dixit.

appointer


APPOINTER, ou APOINTER, v. a. — Autrefois, acomoder, terminer à l'amiable. — Aujourd'hui, régler par un apointement en Justice. Voy. APPOINTÉ et APPOINTEMENT. — * Dans le Dict. de Trév. Doner des gages, des apointemens: "On l'a apointé, ou il est apointé de mille écus. — Cela ne se dit point; il faut dire: on lui a promis, ou assuré; on lui done, ou il a mille écus d'apointement.

Synonymes et Contraires

appointer

verbe appointer
Verser des appointements.
Traductions

appointer

שיפה (פיעל), שִׁפָּה

appointer

pay

appointer

salajri

appointer

asalariar

appointer

[apwɛ̃te] vt
être appointé à l'année → to be paid yearly
être appointé au mois → to be paid monthly