apprêt

(Mot repris de apprêts)

apprêt

n.m.
1. Traitement qu'on fait subir à certaines matières premières (cuirs, tissus, fils, etc.) avant de les travailler ou de les livrer au commerce ; matière utilisée pour ce traitement.
2. Préparation, enduit qu'on applique sur une surface avant de la peindre.
3. Litt. Affectation, recherche : Elle est nette et sans apprêt

apprêt

(apʀɛ)
nom masculin
technique produit que l'on met sur qqch avant certains travaux mettre un apprêt sur les murs avant de les peindre

APPRÊT1

(a-prê ; le t se lie ; l'apprêt et la recherche, dites : l'a-prê-t et la recherche ; au pluriel, l's se lie ; des apprêts infinis, dites : des a-prê-z infinis) s. m.
Action d'apprêter, d'arranger. L'apprêt de tout ce qui lui était nécessaire pour son voyage.
Sans apprêt et dans toute leur grossièreté [J. J. ROUSS., Ém. II]
Ou reposer dans des grottes tranquilles, Sur le duvet de la mousse et des fleurs, Lits sans apprêts, véritables asiles Du doux sommeil et des songes flatteurs [MALFIL., Narcisse, I]
Fig. Affectation dans les manières, le style, le langage. Apprêt dans le style. L'apprêt de ses manières. Un esprit plein d'apprêt.
Préparation des mets. L'apprêt des viandes.
Propreté toucha seule aux apprêts du régal [LA FONT., Tabl.]
S. m. plur. Préparatifs. Faire les apprêts de la noce.
Faire de votre mort les funestes apprêts [RAC., Phèd. I, 3]
D'un voyage important les soins et les apprêts [ID., Mith. II, 5]
J'ai pu reprendre haleine ; et, sous de faux apprêts.... [CORN., Rodog. II, 2]
Des liens, des bourreaux.... ces apprêts d'infamie [VOLT., Tancr. II, 7]
L'apprêt, manière d'apprêter les étoffes, les toiles, les cuirs. L'apprêt que l'on donne au drap.
La matière même qui sert à l'apprêt. Toile sans apprêt. Terme de drapier. Eau gommée qui lustre le drap et le rend plus ferme. Terme de bonnetier. Sorte de lustre qu'on met dans la marchandise pour la rendre plus belle et plus brillante. Terme de chapelier. Eau bouillie où il y a de la gomme, dont le chapelier se sert pour donner plus de corps et de lustre aux chapeaux.
En termes de peinture, préparation, enduit que l'on étend sur la toile, le bois, la muraille avant de peindre. L'art de peindre le verre s'est nommé l'apprêt des couleurs. Vieux en ce sens.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    En la fin duquel mois, le dit duc de Bourgogne qui avoit fait grandes apprestes et preparations.... [MONSTRELET, II, ch. 140]
    Cecy estoit comme ung appreste des maulx qui depuis advinrent audit duc de Bourgongne [COMM., IV, 12]
  • XVIe s.
    Personne n'y avoit pensé, et les apprests des choses y necessaires n'eussent pas esté faciles à faire [AMYOT, Lucul. 87]
    Estans les apprests du Turc si grands et si prochains pour invader la chrestienté [M. DU BELLAY, 185]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. APPRÊTER ; bourguig. eproo ou epro.

apprêt

APPRÊT. n. m. Action d'apprêter ou Préparatif. L'apprêt d'un long voyage prend beaucoup de temps. Il se dit surtout au pluriel. Faire des apprêts, de grands apprêts pour recevoir un grand personnage, pour une fête, une noce, un voyage. Faire ses apprêts de départ. Faire de grands apprêts pour un festin. Faire les apprêts d'un banquet.

En termes d'Arts, il se dit spécialement pour désigner la Manière dont on apprête certaines matières, les cuirs, les étoffes, les toiles ou l'Opération par laquelle on les transforme en vue de l'usage et de la vente. Ce cuir ne vaut rien, on lui a donné un mauvais apprêt. Ce drap est mauvais, l'apprêt n'en vaut rien.

Il signifie également Assaisonnement des mets. Souvent l'apprêt des viandes coûte plus que les viandes mêmes.

Il se dit également des Substances, des matières qui servent à apprêter. Chapeau sans apprêt, Chapeau très bien foulé et dans lequel il n'y a point de gomme. Il n'y a point d'apprêt dans cette toile, On n'a employé ni chaux ni colle pour la blanchir.

Il se dit particulièrement d'une Préparation spéciale de couleurs pour peindre sur verre. Peinture d'apprêt, Ancien nom de la peinture sur verre.

Il se dit figurément de l'Affectation dans les manières, dans le langage, dans le style. L'apprêt de ses manières fatigue. Une beauté sans apprêt. Il y a trop d'apprêt dans son style.

apprêt


APPRêT, ou APRêT, s. m. [2e lon. ê ouv. aprê.] 1°. Préparatif. Faire de grands aprêts. En ce sens, il ne se dit qu'au pluriel. 2°. Manière d'aprêter, ou les étofes, cuirs, toiles, etc. Chapeau, toile sans aprêt; méchant aprêt; cet aprêt ne vaut rien; ou les viandes: souvent l'aprêt coûte plus que les viandes qu'on aprête.

Synonymes et Contraires

apprêt

nom masculin apprêt
Traductions

apprêt

השפרה (נ)

apprêt

appretto

apprêt

Primer

apprêt

Primer

apprêt

Грунд

apprêt

Primer

apprêt

Primer

apprêt

Primer

apprêt

[apʀɛ] nm
(sur un cuir, une étoffe)dressing; (sur un mur)size; (sur un papier)finish
(fig) sans apprêt → without artifice, unaffectedly