apprentissage

(Mot repris de apprentissages)

apprentissage

n.m.
Action d'apprendre un métier manuel ou intellectuel ; formation professionnelle des apprentis ; état d'apprenti : Être en apprentissage. Un apprentissage de deux ans.
Faire l'apprentissage de qqch,
s'y exercer, s'y entraîner : Il a fait l'apprentissage de son métier sur le tas ; faire l'expérience de qqch pour la première fois : Faire très tôt l'apprentissage du malheur.
Taxe d'apprentissage,
taxe imposée aux employeurs, qui permet un financement partiel de l'apprentissage.

APPRENTISSAGE

(a-pran-ti-sa-j') s. m.
Action d'apprendre un métier.
Nous nous mettons tous deux en apprentissage [J. J. ROUSS., Ém. III]
Fig.
Vous n'en êtes pas à votre apprentissage [CORN., le Ment. I, 1]
Ces agonies lui servaient d'apprentissage à bien mourir [FLÉCH., Mont.]
Le temps qu'on met à apprendre un métier. Il est à la fin de son apprentissage.
Fig. Faire son apprentissage, en être à son apprentissage, se dit des premiers essais que l'on fait.
Et qui, sur son époux, fit son apprentissage, A bien pu, sur un fils, achever son ouvrage [CORN., Rodog. V, 4]
De quelque adresse.... Qu'il eût fait son apprentissage [MALH., IV, 5]
Il fait son apprentissage de la pauvreté [BOSSUET, Fr. d'Ass. 1]
Il lui fit faire son apprentissage par une guerre contre les Arabes [ID., Hist. III, 3]
Et n'en étant qu'à son apprentissage [LA FONT., Psaut.]
Faire l'apprentissage de, s'instruire à, s'habituer à.
Voudrais-tu qu'à mon âge Je fisse de l'amour le vil apprentissage ? [RAC., Baj. I, 1]
Mais moi, qui vois plus loin ; qui par un long usage, Des maximes du trône ai fait l'apprentissage [ID., Baj. IV, 7]
Ce héros.... Pour elle, de la crainte a fait l'apprentissage [ID., Iphig. IV, 1]
Nous sommes sous un roi si vaillant et si sage, Et qui si dignement a fait l'apprentissage De toutes les vertus propres à commander [MALH., II, 5]
Cette femme est une catéchumène qui fait l'apprentissage des pleurs que J. C. demande à ses servantes [CHATEAUB., Mart. II, 205]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils les approuvent aussi [les voyages] pour l'apprentissage des langues vulgaires [LANOUE, 120]
    Heureux celui qui, pour devenir sage, Du mal d'autrui fait son apprentissage [ST-GELAIS, 171]
    Il fut nourry en cest apprentissage de la discipline militaire [AMYOT, Flamin. 1]
    Cleopatra devoit à ceste Fulvie l'apprentissage de l'obeissance que portoit Antonius aux femmes [AMYOT, Anton. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Apprenti. D'après Palsgrave, p. 9, on prononçait, au XVIe siècle, apprentissaige.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • APPRENTISSAGE. - HIST. Ajoutez : XVe s.
    Pour le droit d'aprentage, ilz seront tenus de paier.... la somme de dix sols [pour le métier de tonnelier à Abbeville] [, Rec. des monum. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 257]

apprentissage

APPRENTISSAGE. n. m. Action d'apprendre un métier. État d'un apprenti. Dans tel métier, l'apprentissage est difficile, long, laborieux. Mettre un jeune homme, une jeune fille en apprentissage. Un garçon qui fait son apprentissage. Il a fait son apprentissage sous un tel, chez un tel. Être en apprentissage. Sortir d'apprentissage. Contrat d'apprentissage.

Il se dit au figuré et dans un sens plus large des premiers Essais qu'on fait d'une chose pour y devenir habile. Ce financier a fait son apprentissage aux dépens des malheureux qu'il a ruinés. Faire l'apprentissage de la guerre, de la politique, de l'intrigue, de la perfidie, du crime. Absolument, La vie est un long apprentissage.

apprentissage

Apprentissage, Tyrocinium.

Apprentissage d'advocats plaidans, Tyrocinium oratorum.

Estre au commencement de son apprentissage, Vestibulum artis ingredi.

Donner commencement d'apprentissage, Imbuere.

Faire son apprentissage, Ponere rudimentum aut tyrocinium, Rudimenta tyrocinij deponere sub aliquo.

Qui a fait son apprentissage és lettres, Literis initiatus.

Estre mené à l'apprentissage de quelque science, Deduci ad aliquam disciplinam.

Mettre en apprentissage, In disciplinam tradere.

apprentissage


APPRENTISSAGE, s. m. [Apranti-sage, 2e lon.] Au propre, l'état d'un aprenti, ou le temps qu'il met à aprendre son art. Acad. le Dict. de Trév. ne le dit que du temps. Le Rich. Port. aussi. Cependant, si faire son aprentissage, se mettre en aprentissage, être en aprentissage, sortir d'aprentissage, ne signifient que le temps; dans cette phrâse et autres semblables: "Dans ce métier, l'aprentissage est rude; on ne veut point parler du temps, mais de l'emploi, de l'état, de l'ocupation d'un aprenti. Ainsi, la définition de l'Acad. est plus complette.
   APRENTISSAGE, au figuré, veut dire: essai, épreuve, et il se prend en mauvaise part: "Ce Médecin, ce Chirurgien fait son aprentissage sur le corps de ce malheureux. Cependant on dit en bone part, l'aprentissage du métier de la guerre; et élégamment même, l'aprentissage des maux inévitables dans cette vie mortelle. "La plus longue vie est encore un aprentissage trop court pour le moment de la mort. Mascaron.

Synonymes et Contraires

apprentissage

nom masculin apprentissage
Traductions

apprentissage

apprenticeship, learningהתחנכות (נ), חניכות (נ), לימוד (ז), למידה (נ), הִתְחַנְּכוּת, לִמּוּד, לְמִידָה, חֲנִיכוּת(het) kennis maken (met), leerproces, opleiding, scholing, leer, leertijdμάθησηtirocínioapprendimento, apprendistato, tirocinioLernen學習læring학습lärande (apʀɑ̃tisaʒ)
nom masculin
1. fait d'apprendre un métier être en apprentissage
2. fait d'acquérir un savoir faire l'apprentissage d'une langue étrangère

apprentissage

[apʀɑ̃tisaʒ] nm
[technique, matière] → learning
On dit que l'apprentissage de l'arabe est très difficile → Learning Arabic is said to be very difficult.
faire l'apprentissage de [+ sentiment, expérience] → to have one's first experience of
(ÉDUCATION, COMMERCE) (professionnel)apprenticeship
voir aussi centre d'apprentissage, école d'apprentissage