approbateur, trice


Recherches associées à approbateur, trice: approbation

APPROBATEUR, TRICE

(a-pro-ba-teur, tri-s')
S. m. et f. Celui, celle qui approuve une chose.
L'approbateur du médisant devient son complice [FLÉCH., Serm. I, 233]
Quelle surprise agréable pour les pécheurs de le trouver [le mauvais prêtre] non-seulement spectateur tranquille, mais approbateur public et complice par ses mœurs de leurs désordres [MASS., Confér. Bon exemple.]
Ceux qui sont bien décidément réputés fauteurs ou approbateurs des menées de l'aristocratie.... [MIRABEAU, Collection, t. IV, p. 350]
Adj. Geste, regard approbateur.
S. m. S'est dit autrefois d'un censeur qui avait donné son approbation publique à un livre. Les approbateurs de son livre furent tels et tels docteurs.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'acte de nostre chrestien moderne, que j'ay recité, n'eut par aventure pas moins d'aprobateurs [LANOUE, 345]
    En le faisant [Dieu] tesmoin et approbateur [certificateur] de fausseté [CALV., Inst. 290]

ÉTYMOLOGIE

  • Approbator (voy. APPROUVER).