approchant, ante

APPROCHANT, ANTE

(a-pro-chan, chan-t') adj.
Qui approche de.
Un sage assez semblable au vieillard de Virgile, Homme égalant les rois, homme approchant des dieux [LA FONT., Fabl. XII, 20]
Au nom de Tamerlan, on s'imagine un barbare approchant de la brute [VOLT., Mœurs, 87]
Indignation approchante du mépris [GRAFFIGNY, Lett. d'une Péruv. 178]
Il y a peu de pensées synonymes, mais beaucoup d'approchantes [VAUVENARGUES, Max. 373]
Suivant une ligne qui est moins approchante de la droite [DESC., Monde, 9]
Les sciences ne sont point si approchantes de la vérité que les simples raisonnements [ID., Méth.]
Aucun homme qui ait enseigné rien de divin approchant de cela [PASC., Proph. 15]
Nous n'avons rien d'approchant de tout cela dans nos articles [BOSSUET, Relat.]
Plus ces choses sont approchantes, et plus on est sujet à les confondre, plus il faut prendre soin de les distinguer [ID., Connaiss. I, 2]
Jamais rien d'approchant ne se fit en ces lieux [CORN., Médée, II, 5]
Vous vous rappelez le mot des Espagnols : Non comme Français, mais comme hérétiques ; ces messieurs [Furia, etc.] disent bien ici quelque chose d'approchant [P. L. COUR., I, 85]
Suis-je un sot ?... Non.... mais.... quelque chose approchant [MOL., l'Étour. IV, 1]
Maximes plus approchantes de la république de Platon que de la manière dont il faut gouverner les hommes [VOLT., Louis XIV, 38]
Approximatif.
Les calculs astronomiques, qui ne roulent que sur des à peu près, quoique extrêmement approchants, il les voulait amener à être des calculs algébriques, exempts de tout tâtonnement [FONTEN., Louville.]
Proche.
La nuit de plus était fort approchante [LA FONT., Orais.]
Adv. À peu près. Il a vingt ans approchant.
Prépos. Aux environs de, en parlant d'époques.
Jean Choinart, approchant l'août, va voir ses blés, trouve sa moisson trop belle [P. L. COUR., II, 286]
Il paraît donc indubitable qu'il faut en placer le commencement vers la fin de la 76e olympiade, et approchant l'année 280 de Rome [BOSSUET, Hist. I, 8]

REMARQUE

  • Approchant préposition ne se construit pas avec de : nous partîmes approchant six heures, et non, approchant de six heures. C'est comme si l'on disait : six heures approchant.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Menander, comme on le tansoit, approchant le jour auquel il avoit promis une comedie [MONT., I, 190]
    Accident approchant à celui de la ville des Xantiens [ID., I, 297]

ÉTYMOLOGIE

  • Approcher.