appuyer

(Mot repris de appuieront)

appuyer

[ apɥije] v.t. [ du lat. podium, base ]
1. Placer une chose sur une autre qui lui sert de support : Appuyer une échelle contre un arbre
adosser : N'appuie pas tes coudes sur la table !
2. Fig. Apporter son aide à qqn ; manifester son soutien à qqch, à une action : Le conseiller général appuie cette candidate pour les municipales
recommander : Le ministre appuie le projet de loi
v.i.
1. (sur, contre) Peser plus ou moins fortement, exercer une pression sur qqch : Appuyer sur le frein. Appuie sur le bouton pour éteindre l'ordinateur
2. Aller dans une direction : La voiture appuie sur la gauche.
3. Donner une importance particulière à : L'avocat a appuyé sur le jeune âge de son client
mettre l'accent sur ; insister sur, souligner

s'appuyer

v.pr.
1. (à, sur, contre) Prendre appui sur qqch : Elle s'est appuyée contre un arbre
2. (sur) Se servir de qqn, de qqch comme d'un support, d'un soutien : S'appuyer sur des documents pour une étude
se fonder sur : Il s'appuie trop sur ses parents
compter sur, se reposer sur
3. Fam. Faire qqch contre son gré : S'appuyer une visite chez le dentiste.

appuyer


Participe passé: appuyé
Gérondif: appuyant

Indicatif présent
j'appuie
tu appuies
il/elle appuie
nous appuyons
vous appuyez
ils/elles appuient
Passé simple
j'appuyai
tu appuyas
il/elle appuya
nous appuyâmes
vous appuyâtes
ils/elles appuyèrent
Imparfait
j'appuyais
tu appuyais
il/elle appuyait
nous appuyions
vous appuyiez
ils/elles appuyaient
Futur
j'appuierai
tu appuieras
il/elle appuiera
nous appuierons
vous appuierez
ils/elles appuieront
Conditionnel présent
j'appuierais
tu appuierais
il/elle appuierait
nous appuierions
vous appuieriez
ils/elles appuieraient
Subjonctif imparfait
j'appuyasse
tu appuyasses
il/elle appuyât
nous appuyassions
vous appuyassiez
ils/elles appuyassent
Subjonctif présent
j'appuie
tu appuies
il/elle appuie
nous appuyions
vous appuyiez
ils/elles appuient
Impératif
appuie (tu)
appuyons (nous)
appuyez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais appuyé
tu avais appuyé
il/elle avait appuyé
nous avions appuyé
vous aviez appuyé
ils/elles avaient appuyé
Futur antérieur
j'aurai appuyé
tu auras appuyé
il/elle aura appuyé
nous aurons appuyé
vous aurez appuyé
ils/elles auront appuyé
Passé composé
j'ai appuyé
tu as appuyé
il/elle a appuyé
nous avons appuyé
vous avez appuyé
ils/elles ont appuyé
Conditionnel passé
j'aurais appuyé
tu aurais appuyé
il/elle aurait appuyé
nous aurions appuyé
vous auriez appuyé
ils/elles auraient appuyé
Passé antérieur
j'eus appuyé
tu eus appuyé
il/elle eut appuyé
nous eûmes appuyé
vous eûtes appuyé
ils/elles eurent appuyé
Subjonctif passé
j'aie appuyé
tu aies appuyé
il/elle ait appuyé
nous ayons appuyé
vous ayez appuyé
ils/elles aient appuyé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse appuyé
tu eusses appuyé
il/elle eût appuyé
nous eussions appuyé
vous eussiez appuyé
ils/elles eussent appuyé

APPUYER

(a-pui-ié) v. a.J'appuie, j'appuierai, j'appuierais. On écrivait autrefois, j'appuye, j'appuyerai, j'appuyerais. On écrit aussi j'appuîrai, j'appuîrais ; ce qui indique la prononciation. L'y n'est plus conservé qu'à l'infinitif, et dans tous les temps où il est suivi d'une voyelle autre que l'e muet : appuyant, appuyé, appuyons ; je veux que nous appuyions ; il appuya, etc.
Donner un appui à. Appuyer une muraille par des piliers. Appuyer un édifice par des arcs-boutants. Appuyer contre, faire porter une chose contre une autre, de manière qu'elle soit soutenue ou abritée. Appuyer l'échelle contre le mur. Appuyer sur, poser sur ce qui peut soutenir. Appuyer ses mains, ses coudes sur une table.
Fig.
Vous n'appuyez votre bonheur que sur le mensonge [PASC., Prov. 17]
....En vain sur leur faiblesse appuyaient leur défense [RAC., Andr. I, 1]
Un père est toujours père, et sur cette assurance J'ose appuyer encore un reste d'espérance [CORN., Poly. V, 3]
C'est bâtir sur la boue que d'appuyer les fondements de sa fortune sur l'affection passagère d'une vile populace [VERTOT, Révol. rom. XIV, 303]
Faire peser. Il appuie trop le pied en marchant. Il lui appuya le genou sur la poitrine.
Tenir tout contre. Il m'appuya son pistolet contre la poitrine.
En termes de manége, appuyer l'éperon à son cheval, et elliptiquement, appuyer des deux, appliquer l'éperon, les deux éperons à son cheval.
En termes d'escrime, appuyer la botte, appuyer le fleuret sur le corps de son adversaire après l'avoir touché ; et, figurément, presser, embarrasser quelqu'un.
En termes d'art militaire, appuyer la droite d'un corps de troupes à un bois, à un mamelon, la disposer de manière qu'un bois, qu'un mamelon la protége.
En termes de marine,v. a. Soutenir les vergues du bord du vent contre un vent qui souffle grand frais.
Soutenir, aider.
Fallait-il appuyer une prétention raisonnable ? [FLÉCH., Mont.]
On ne le voit pas se mettre en peine d'appuyer une douteuse réputation par l'intrigue et par la cabale [ID., Panég. II, 68]
.... Vous appuyez vous-même son courroux [RAC., Brit. III, 1]
Il venait par la force appuyer son partage [ID., Mithr. II, 3]
Vous-même en expirant appuyiez ses discours [ID., Phèd. III, 3]
Un bruit que j'ai pourtant soupçonné de mensonge, Appuyant les avis qu'elle a reçus en songe [ID., Ath. III, 4]
La sultane, à ce bruit, feignant de s'effrayer, Par des cris douloureux eut soin de l'appuyer [ID., Baj. I, 1]
Et son trouble appuyant la foi de vos discours [ID., Esth. III, 6]
Vous daignerez appuyer sa demande [MOL., F. sav. I, 2]
Le pape dont Constant appuya le décret [BOSSUET, Hist. I, 11]
César que Cicéron appuyait au sénat [VOLT., Catil. I, 2]
Tu n'as de fils qu'Octave, et nulle adoption N'a d'un autre César appuyé ta maison [ID., M. de Cés. I, 1]
Un homme savant appuya ce que disait la marquise [ID., Cand. 22]
Absolument.
Personne à la cour ne veut entamer ; on s'offre d'appuyer, parce que jugeant des autres par soi-même, on espère que nul n'entamera, et qu'on sera ainsi dispensé d'appuyer [LA BRUY., 8]
10° En termes de chasse, appuyer les chiens, les exciter du cor et de la voix.
11° V. n. Peser fortement sur une chose. Appuyer sur un cachet, sur un burin. N'appuyez pas, l'endroit est sensible. Fig. Insister avec force.
Cet argument sur lequel on appuie avec tant de force [BOSSUET, Préf.]
Il avait un peu trop appuyé sur ce dernier article [HAMILT., Gramm. 10]
Je n'ai point appuyé là-dessus et j'ai bien fait [SÉV., 493]
En termes de musique, appuyer sur une note, y donner plus de force. Appuyer sur un mot, le prononcer avec plus d'intensité.
12° En termes d'art militaire, appuyer sur la droite ou à droite, se porter du côté droit.
13° En termes de manége, ce cheval appuie sur le mors, il porte la tête basse et fatigue la main du cavalier.
14° S'appuyer, v. réfl. S'aider, se servir comme d'un appui, d'un soutien. S'appuyer contre la muraille. Il s'appuyait sur sa canne. Fig. S'appuyant sur la faveur du ministre.
Sur qui dans son malheur voulez-vous qu'il s'appuie ? [RAC., Phèd. I, 5]
Cependant, cher Osmin, pour s'appuyer de moi, L'un et l'autre ont promis Atalide à ma foi [ID., Baj. I, 1]
M. de Cambrai prétend s'appuyer de Blosius [BOSSUET, Lett. quiét. 399]
Il se veut appuyer du décret de saint Étienne [ID., Bibl.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Vait s'appuier souz le pin à la tige [, Ch. de Rol. XXXVI]
  • XIIe s.
    Dueil ot li rois qui s'apuie à Naymon [dont l'appui est en] [, Ronc. p. 154]
    L'espée [il] i apoia, par vertu l'a boutée [, ib. p. 196]
    Dux Miles se redresse, si se cuide efforcier, Apuiant à s'espée se tint vers un moustier [, Sax. X]
    Li dus Bueves sans barbe s'apoa à un dois [ductus] [, ib. XVIII]
    La cruiz arceveskal il meïsmes porta, à nul ne l'ad baillie ; car forment se duta ; De sur un banc s'assit et à Deu s'apuia [, Th. le mart. 39]
    Bien se puet apuier li reis à ma reisun [, ib. 32]
  • XIIIe s.
    Là s'apoia la bele, qui de plorer fut roe [rouge] [, Berte, XXXIII]
    Mal se volt [il se voulut] ou songe appuier [, la Rose, 6534]
    Il lui apoia le coustel à costés [, Bibl. des Chart. 2e série, t. III, p. 425]
    Mes voisins pot apoier son merien contre mon mur qui joint à li [BEAUMANOIR, XXIV, 2]
    Et puis s'apoierent à droit sor ce que cascune partie avoit proposé [ID., LXI, 63]
    Il m'apoia, au passer que je fis de son glaive entre les deus espaules [JOINV., 225]
    En ce point que je estoie illec, le roy se vint apuier à mes espaules, et me tint ses deus mains sur la teste [ID., 256]
  • XIVe s.
    Je croirai vo conseil, bien m'i veil apoier [, Guesclin. 9832]
    Li maistres de St Jacques a brochié le destrier, Tint sa lance en sa main, l'escu va embracier ; Encontre les deux cents est venus apoier [, ib. 15032]
  • XVe s.
    Adonc furent ordonnées eschelles et mises et appoiées contre le mur [FROISS., II, III, 23]
    Il chevaucha jusques aux murs de la cité, et trouva Jean de Norvich qui s'appuyoit aux creneaux [ID., I, I, 255]
  • XVIe s.
    On cherche à fermir et appuyer nostre religion par la prosperité de nos entreprinses [MONT., I, 248]
    Un eschafauld appuyé sur des colonnes [ID., II, 35]
    Les uns estoient appuyez du Pape, les autres de l'Empereur, et exerçoyent toutes sortes de cruautés [LANOUE, 26]
    Lesquels, venans après à conoistre qu'ils ne sont nullement appuyez, après avoir rompu leurs lances, retournent [ID., 291]
    Serrez et portans leurs piques droites apuyées contre l'espaule [ID., 320]
    Huict jours après le massacre, il vint une grande multitude de corbeaux s'appuier sur le pavillon du Louvre [D'AUB., Hist. II, 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, apoier ; wall. aspoï ; namurois, aspouï ; bas-lat. appodiare ; de ad, à, et podium, hauteur, élévation (voy. PUI ou PUY).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    APPUYER.
    ....
  • Fig. Ajoutez :
    Vous êtes trop distraits, vous autres gens du monde ; vous n'appuyez pas sur les plaisirs comme nous autres ermites [BUSSY-RABUTIN, Lett. à Mme de Sévigné, 15 mai 1670]
  • Ajoutez :
  • Appuyer la tête au mur, ou, simplement, appuyer, se dit du cheval qui se transporte parallèlement à lui-même en conservant une direction plus ou moins oblique.
  • Ajoutez :
  • Appuyer une poursuite, la faire vigoureusement.
    Les corvettes la Pomone, la Bayadère, la Victorieuse,... appuyèrent une si vigoureuse poursuite aux pirates qu'en moins de dix-huit mois ils en eurent complétement purgé l'archipel [JURIEN DE LA GRAVIÈRE, Rev. des Deux-Mondes, 15 févr. 1874, p. 843]

appuyer

APPUYER. v. tr. Soutenir par le moyen d'un appui. Appuyer une muraille par des piliers. Appuyer un édifice par des arcs boutants. Appuyer par un mur de terrasse un jardin élevé. S'appuyer sur un bâton. Il s'appuyait sur la table, contre la muraille, contre un arbre. Il s'était appuyé sur la balustrade. S'appuyer sur le coude. Elle s'était appuyée sur moi, sur mon épaule.

Appuyer une chose contre une autre, La placer contre une autre qui la soutienne. Appuyer une échelle contre la muraille.

Appuyer une maison contre une autre, l'appuyer contre un coteau, La bâtir contre une autre maison, la bâtir contre un coteau.

Appuyer la gauche, la droite d'une armée à un bois, à un marais, etc., La disposer de manière qu'elle touche à un bois, à un marais, etc., et ne puisse être attaquée de ce côté par l'ennemi. La droite, la gauche de l'armée s'appuyait à un bois, à un marais, etc.

Il signifie aussi figurément Fortifier une chose par une autre. Appuyer son opinion sur de bonnes raisons. Il appuya mon opinion en peu de mots. Il appuie son sentiment du témoignage des anciens. Il lui donnait des leçons qu'il appuyait de son exemple. Sur quoi appuyez-vous ce que vous dites? Il appuie sa prétention de titres bien en règle.

En termes de Chasse, Appuyer les chiens, Les animer du cor et de la voix.

Il a aussi le sens d'Aider, protéger. Appuyer une personne. Cet homme est bien appuyé. Il l'appuiera de tout son crédit. Appuyer une proposition. Appuyer une demande, une affaire. Appuyer une attaque par des troupes fraîches.

Fig., S'appuyer sur un roseau, Mettre son appui, son espérance en une personne qui n'a aucune énergie.

Fig., S'appuyer sur l'autorité, sur le crédit, sur la faveur de quelqu'un, ou simplement, S'appuyer sur quelqu'un, Faire fond sur la protection de quelqu'un. On dit aussi S'appuyer de l'autorité, du crédit, etc.

S'appuyer sur l'autorité des anciens, sur un passage de l'Écriture, sur un usage reçu, etc., Se servir de l'autorité des anciens, d'un passage de l'Écriture, d'un usage reçu, etc., pour soutenir ce qu'on dit.

APPUYER signifie aussi Faire peser une chose sur une autre. Il lui appuya le genou sur la poitrine. Appuyer ses mains, ses bras, ses coudes sur une table. Il appuie beaucoup le pied en marchant. Vous appuyez trop la plume, le crayon.

En termes de Manège, Appuyer l'éperon à un cheval, Lui appliquer fortement l'éperon. Appuyer des deux, Appliquer les deux éperons en même temps.

En termes d'Escrime, Appuyer la botte, Appuyer le fleuret sur le corps de son adversaire après l'avoir touché. Il signifie aussi figurément et familièrement Adresser à quelqu'un un trait qui le presse et l'embarrasse.

Il est aussi intransitif avec le sens de Peser sur, être porté sur. Cela n'a pas bien marqué, on n'a pas assez appuyé. Pour bien écrire, il ne faut pas appuyer. Appuyer fortement, légèrement. Les murs sur lesquels le plancher appuie. Une voûte qui appuie sur des colonnes, sur des piliers.

En termes de Manège, Ce cheval appuie sur le mors, Il porte la tête basse et fatigue la main du cavalier.

Appuyer sur la droite, sur la gauche, ou Appuyer à droite, à gauche, Se porter vers la droite, vers la gauche. Cela se dit surtout en parlant de Plusieurs personnes rangées sur une même ligne, les unes à côté des autres. Appuyez un peu à droite.

En termes de Musique, Appuyer sur une note, Y demeurer plus ou moins longtemps.

Appuyer sur un mot, sur une syllabe, Les prononcer avec une élévation de voix plus ou moins sensible. J'appuyai sur les derniers mots, pour qu'il les comprît mieux. Dans les mots de plusieurs syllabes, il y en a toujours une sur laquelle on appuie plus fortement que sur les autres.

Fig., il signifie Insister. Vous avez trop appuyé sur ce fait. L'avocat n'a pas assez appuyé sur cette raison. Il devait appuyer davantage sur cette demande, sur la fausseté de cette pièce. Absolument, Glissez, n'appuyez pas.

appuyer

Appuyer, Fulcire, Suffulcire.

Appuyer quelque chose avant qu'elle tombe, Praefulcire.

s'Appuyer et tenir ferme, ou estre appuyé et accotté, Subniti, Inniti.

S'appuyer à quelque chose, Applicare se ad aliquid.

Appuyer la vigne, Adminiculare vitem.

Il s'appuye sur sa picque, Nititur hasta.

¶ S'appuyer au conseil des anciens, Maiorum natu consilio atque authoritate niti.

Appuyé, Fultus, Nixus, Subnixus, B. ex Liuio.

A demy appuyé, Semifultus.

Appuyé contre un arbre, Accliuis arbori.

Appuyé sur une femmelette, Muliercula nixus.

Estre couché et appuyé sur quelque chose, Incumbere.

Estre appuyé sur une picque, Hastae insistere.

appuyer


APPUYER, ou APUYER, v. a. [Apu-ié.] 1°. Soutenir par le moyen d'un apui. Apuyer une muraille par des piliers, par des arcs-boutans. = 2°. Poser sur.... Apuyer une chôse sur une autre. = 3°. Au figuré, protéger, favoriser. Apuyer une affaire, une persone, un placet, une demande. "Faites la proposition, et j'apuyerai. = 4°. Il est neutre et sans régime direct, ayant le sens d'être apuyé. "Le plancher apuye sur les murs; il est posé sur, il est porté par les murs.
   Rem. 1°. Au fut. et au condit. apuyer n'est que de trois syll. en vers.
   Des Princes qu'apuyeront des sujets infidèles.
       Gustave.
Le Poète aurait dû écrire apuiront.
2°. Apuyer, actif, a quelquefois pour 2d régime la prép. de. "Il lui donoit des instructions qu'il apuyoit de divers exemples. Télém.Apuyer neutre, la prép. sur. "Il faut apuyer sur les bonnes raisons, et glisser sur les mauvaises. — S'apuyer, aussi la prép. sur. "S'apuyer sur des bras de chair, (sur les hommes) c'est s'apuyer sur des roseaux fragiles. — Être apuyé, au propre, la prép. contre, ou sur: il est apuyé contre un arbre, sur le coude, etc. Au figuré, les prép. de ou par: sa prétention est apuyée de bonnes raisons, par de puissantes recommandations, etc.
   3°. Apuyer ne se dit point activement des persones, du moins dans le sens propre. M. de Saint Marc reprend Boileau d'avoir dit de la Piété:
   L'espérance au front gai l'apuye et la soutient.
Il faut dire; que la Piété s'apuyait sur l'espérance, pour parler selon l'exactitude gramaticale. Dict. Gram.

Synonymes et Contraires

appuyer

verbe transitif appuyer
1.  Faire peser une chose sur une autre.
2.  Fonder une chose sur une autre.

appuyer

verbe transitif indirect appuyer
Insister sur quelque chose.

appuyer (s')

verbe pronominal appuyer (s')
1.  Compter sur quelqu'un.
2.  Familier. Faire seul une tâche.
-familier: se coltiner, s'enfiler -populaire: se farcir, se taper, s'envoyer.
3.  Se fonder sur quelque chose.
Traductions

appuyer

(apɥije)
verbe transitif
1. poser contre pour soutenir appuyer sa tête contre le dossier
2. enfoncer, presser appuyer sa main sur qqch
3. figuré soutenir, aider appuyer sa candidature

appuyer

anlegen, anlehnen, lehnen, stemmen, stützen, unterhalten, unterstützen, drücken, aufstützen, abstützen, fördernlean, support, press, sustain, rest, second, push, abet, favour, prop up, back, bolster, buttress, countenance, espouse, maintain, prop, put, stand by, underpin, uphold, stressondersteunen, steunen, stutten, dragen, ruggesteunen, schoren, schragen, aandringen (op), baseren, beklemtonen, drukken (op), funderen, leunen, rusten, zetten/plaatsen (tegen), pushen, drukkenהשעין (הפעיל), לחץ (פ'), סמך (פ'), הִשְׁעִין, סָמַךְondersteundonar suport, estintolar, recolzar, sostenirstøtte, presseapogi, subteniamparar, apoyar, sostener, apretarnojata, painaasegít, támogat, támogatásappoggiare, sostenere, poggiare, fiancheggiare, fondare, puntare, premereamparar, apoiar, arrimar, encostar, escorar, reclinar, suportar, sustenar, comprimirstödja, pressaπιέζωيَضْغَطstisknout, Podporapritisnuti押す누르다, 지원pressenacisnąćдавитьกด, สนับสนุนbastırmakép压榨
verbe intransitif
presser appuyer sur un bouton

appuyer

[apɥije]
vt
(= poser) appuyer qch sur → to lean sth on, to rest sth on
appuyer qch à → to lean sth on, to rest sth on
appuyer qch contre → to lean sth against, to rest sth against
Elle a appuyé son vélo contre la porte → She leaned her bike against the door.
(= soutenir) [+ personne, demande] → to support, to back
vi
(= pousser) → to press, to push
Il faut appuyer fort, sinon ça ne marche pas → You have to press hard, otherwise it won't work.
appuyer sur [+ bouton] → to press, to push; [+ frein] → to put one's foot on
"appuyer sur le bouton jaune" → "press the yellow button", "push the yellow button"
appuyer sur le champignon → to put one's foot down, to step on the gas
(= insister) appuyer sur [+ mot, détail] → to stress, to emphasize
(= peser) [chose lourde] appuyer sur → to rest heavily on, to press against
(= toucher) appuyer contre [+ mur, porte] → to lean against, to rest against [apɥije] vpr/vi
(pour garder l'équilibre) s'appuyer sur → to lean on
Il s'est appuyé sur la table → He leaned on the table.
s'appuyer contre → to lean against
Elle s'est appuyée contre le mur → She leaned against the wall.
(pour trouver du réconfort) s'appuyer sur qn → to rely on sb