appuyé, ée


Recherches associées à appuyé, ée: fugace

APPUYÉ, ÉE

(a-pui-ié, iée) part. passé.
Qui pèse sur. Appuyé sur le coude. Appuyé sur sa lance.
Qui porte contre. Appuyé contre un mur.
Fig. Qui se repose sur, secondé. Appuyé sur la faveur populaire. Appuyé par le ministre dans son élection.
Sur son jugement seul ce grand homme appuyé [VOLT., Tancr. IV, 5]
Après mille serments appuyés de mes larmes [RAC., Bérén. II, 2]
Appuyé de Sénèque et du tribun Burrhus [ID., Brit. III, 3]
Elle n'est en ces lieux que trop bien appuyée [ID., Andr. IV, 6]
Marqué, significatif.
Ces derniers mots furent prononcés avec une gravité appuyée qui surprit fort l'assistance [SAINT-SIMON, 68, 122]
D'un ton grave et d'un accent appuyé [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Absolument. Appuyé, formule d'assentiment à une proposition, etc. Le projet doit passer par acclamation. - Appuyé !