aréopage

(Mot repris de aréopages)

aréopage

n.m. [ du gr. Areios pagos, colline d'Arès ]
Litt. Assemblée de personnes compétentes, savantes : Rassembler un aréopage de scientifiques pour une émission télévisée.

aréopage

(aʀeɔpaʒ)
nom masculin
assemblée de personnes choisies pour leurs compétences Il s'est entouré d'un aréopage de savants.

ARÉOPAGE

(a-ré-o-pa-j') s. m.
Tribunal d'Athènes qui siégeait dans un lieu consacré à Mars.
Par extension, assemblée de sages, de savants, de magistrats, etc.
Ce sage Que pleure des Français l'auguste aréopage [la cour de cassation] [CROUZET, Sur la mort de Tronchet.]
C'est à vous de donner le prix, Vous êtes mon aréopage [VOLT., Trois manières.]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme dérivé du mot grec signifiant martial, provenant de Mars, et de colline ; la colline de Mars, qui donna son nom au tribunal.

aréopage

ARÉOPAGE. n. m. Tribunal d'Athènes placé dans un lieu consacré à Mars et célèbre dans l'antiquité par sa réputation de sagesse.

Il se dit figurément et par respect d'une Assemblée de juges, de magistrats, d'hommes d'État, d'hommes de lettres, etc. Je ne me présente qu'en tremblant devant cet aréopage. Un aréopage littéraire.

aréopage


ARÉOPAGE, s. m. ARÉOPAGITE, s. m. Noms d'un Tribunal d'Athènes fort célèbre, et des membres qui le composaient. L'Acad. ne met pas le 2d: c' est un oubli. — On dit d'une compagnie de Sages, de Magistrats intègres, c'est un Aréopage; mais on ne dit pas Aréopagite dans ce sens figuré: on ne le dit qu'au propre: St. Denis l'Aréopagite.