archal

ARCHAL

(ar-chal) s. m.
Laiton. Usité seulement dans cette locution, fil d'archal.
Les Russes se servaient, pour leurs calculs, de petites boules enfilées dans des fils d'archal [VOLT., Charl. XII, 1]

REMARQUE

  • Fil d'archal est une locution souvent estropiée en fil d'aréchal ou fil d'arichal, ou même, du temps de Vaugelas, en fil de richar.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Hyram refist vaissele de meinte baillie, poz e chanes e pichers ; et furent tuit de archal [, Rois, 256]
  • XIIIe s.
    Quiconques veut estre bateres d'archal à Paris, estre le puet, mes qu'il sache fere le mestier [, Liv. des mét. 55]
  • XVIe s.
    Fil d'archal [PALISSY, 77]
    Et percer les costes, les liant avec fil de leton ou d'archau [PARÉ, IV, chap. compl.]
    Passer la terre par un crible de fer d'archant, pour la rendre deliée [O. DE SERRES, 117]
    Un treillis de fil d'archail [ID., 348]
    Et ses pieds sembloient à archal [, Bible française, Paris, 1544, Apoc. I, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Norm. arkal ; espagn. arambre ; ital. oricalco ; de aurichalcum ou orichalcum, du terme grec composé de deux mots signifiant montagne (voy. ORÉOGRAPHIE), et airain ; mot à mot, airain de montagne, ainsi nommé à cause de l'origine attribuée à cette substance métallique.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ARCHAL. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    Archelaix, areschaus [fil d'archal] [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1869, p. 6]

archal

ARCHAL. n. m. Voyez FIL.

archal


ARCHAL, s. m. Il se dit toujours au génitif, avec fil, en deux mots: fil d'archal, et non pas fid'archal, en un seul mot; et encore moins fil de richard, comme dit le peuple. Sa vraie origine est auricalchum, de M. de Vaugelas; c'est pourquoi il faut le terminer par une l. — Laiton. Rich. Port. Fil de fer ou de léton passé à la filière. Trév. Cette définition est plus juste.