arche

(Mot repris de arches)

1. arche

n.f. [ lat. arcus ]
1. Voûte prenant appui sur les deux piles d'un pont.
2. Petite voûte en forme de berceau percée dans une construction de peu d'épaisseur.
3. Four utilisé pour recuire le verre.

2. arche

n.f. [ du lat. arca, coffre ]
Arche d'alliance,
coffre où les Hébreux gardaient les Tables de la Loi ; armoire où est enfermé le rouleau de la Torah.
Arche de Noé,
selon la Bible, vaisseau que Noé construisit sur l'ordre de Dieu pour sauver du Déluge sa famille et les espèces animales.

ARCHE1

(ar-ch') s. f.
La partie d'un pont sous laquelle l'eau passe.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ils les metront [nos corps] en arche de moustier [, Ronc. p. 83]
  • XIIIe s.
    Et nequedent il fist mellour ciere que il ne pensa, et comencha à deffaire une arche dou pont de Basson [, Chr. de Rains, 184]
  • XIVe s.
    À piques et à houes [ils] ont un pilier miné, Si qu'un [une] arche du pont cheï dedens le gué [, Guesclin. 19532]
  • XVIe s.
    Ses sourcis noirs faits en arche d'ebene, De l'arc d'amour la forme et le portrait, D'un beau croissant contreimitoient le trait [RONS., 773]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. archia ; de arcus (voy. ARC).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. ARCHE. Ajoutez :
  • On donne aussi le nom d'arche aux parties cintrées d'un viaduc, d'un aqueduc.
  • V. Hugo a donc eu raison d'appeler arche l'arc de triomphe de l'Étoile : Arche aujourd'hui guerrière, un jour religieuse, Voix intér. IV.

ARCHE2

(ar-ch') s. f.
Arche de Noé ou simplement l'arche, proprement coffre, sorte de grand vaisseau où Noé se sauva du déluge.
Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche [V. HUGO, F. d'aut. 9]
Une arche est encor le refuge Des mortels que l'onde poursuit [BÉRANG., Nature.]
C'est l'arche de Noé, se dit d'une maison où sont logés des gens de toute sorte. Fig. Être hors de l'arche, être hors de l'Église. L'arche d'alliance, l'arche du Seigneur, l'arche sainte, le coffre qui renfermait les tables de la loi.
L'arche sainte est muette et ne rend plus d'oracles [RAC., Ath. I, 1]
L'arche qui fit tomber tant de superbes tours.... [ID., ib. V, 1]
Fig. C'est l'arche sainte, se dit d'une chose dont il est dangereux de s'occuper.
En termes de marine, boîte de charpente qui couvre la pompe pour qu'elle ne soit pas endommagée.
Cellules en briques, rangées autour du four des verriers, avec lequel elles communiquent par des lunettes.
Terme d'antiquité. Arche sépulcrale, espèce de cercueil fait comme un coffre.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Oza estendid sa main vers l'arche, si la tint [, Rois, 140]
  • XIIIe s.
    De toi, pucele pure et monde, Porte cloze, arche d'aliance, Qui n'iez premiere ne seconde, Deigna naistre par sa poissance Cil qui noz anemiz vergonde [RUTEB., II, 10]
    Bien eüré furent cil que tu comendas entrer en l'arche por aus [eux] sauver [, Psautier, f° 185]
  • XIVe s.
    D'ung roi li sovenoit, qui tenoit si grans marches, Qui fist par bel sens faire quatre petites arches [coffres] [, Girart de Ross. V. 2871]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, arche, huche ; provenç. archa, arqua ; espagn. et ital. arca ; du latin arca, coffre.

arche

ARCHE. n. f. Partie cintrée d'un pont, d'un aqueduc, d'un viaduc, sous laquelle passent les eaux ou circulent les voyageurs. Ce pont a cinq arches. Arche trop haute. Arche trop basse. Arche surbaissée. Les eaux ont emporté deux arches du pont. Un pont, un viaduc, un aqueduc à une seule arche, d'une seule arche.

arche

ARCHE. n. f. Sorte de coffre ou de vaisseau fermé que Noé fit construire par le commandement de Dieu pour se sauver du déluge. Dieu commanda à Noé d'entrer dans l'arche avec toute sorte d'animaux.

Prov. et fig., Arche de Noé, se dit d'une Maison où sont logés des gens de toute espèce.

En termes d'Écriture sainte, L'arche d'alliance, appelée aussi L'arche sainte, l'arche du Seigneur, Coffre fait par le commandement de Dieu et dans lequel les Tables de la Loi étaient gardées. Les Philistins prirent l'arche d'alliance.

Fig. et fam., C'est l'arche du Seigneur, l'arche sainte, se dit d'une Chose qu'on doit respecter, qu'il ne faut pas toucher dans ses discours.

arche

Arche, ou Coffre, Arca, Et en matiere de navires, Arche, est certaine closture ou boite faite entour les escoutilles de la pompe, pour empescher qu'aucune chose ne chocque ou heurte contre ladite pompe, pour laquelle chose plus au clair entendre, voyez Pompe.

arche

Arche à garder habillemens, Arca vestiaria.

Petite arche, ou coffret, Arcula.

¶ Les arches d'un pont de pierre, Arcus, Fornices, vel Fornicationes, B.

Edifices faits par arches et piles, AEdificia pilatim extructa, B.

arche


ARCHE, s. f. [1re br. 2e e muet.] La partie d'un pont, sous laquelle l'eau passe. Acad. Espace qui est entre les deux piles d'un pont, couvert d'une voûte en arcade. Trév. Grande voûte, qui sert pour un pont; qui porte sur les piles et les culées d'un pont de pierre. Rich. Port. On choisira parmi ces définitions celle qu'on voudra. Pont à vingt arches; pont à une seule ou d'une seule arche. Avec une seule, de vaut mieux que à: avec plusieurs, à vaut mieux que de.
   ARCHE de Noé; vaisseau où Noé et sa famille se sauvèrent des eaux du déluge. — Au figuré, être hors de l'Arche, hors de l'Église. = On dit de toute société fort mélangée, que c'est l'arche de Noé. L'Académie de... est l' Arche de Noé. — Rousseau le Poète a dit: depuis l'arche, pour, depuis le déluge.
   Et des ayeux célèbres depuis l'arche.
La contrainte de la rime a ocasioné cette expression, qui, bone peut-être en vers, ne vaudrait rien en prôse.
   ARCHE d'aliance. Espèce de cofre, où l'on gardait les tables de la Loi.

Traductions

arche

Bogenarch, arkarca, arcoarca, arcoقَنْطَرَةobloukbueαψίδαholvikaarilukアーチ아치boogbuełukarcoаркаvalvbågeส่วนโค้งkemerkhung vòm拱门Ковчег方舟 (aʀʃ)
nom féminin
construction en forme d'arc

arche

[aʀʃ] nfarch