arc

(Mot repris de arcs)

arc

n.m. [ lat. arcus ]
1. Arme formée d'une tige flexible dont les extrémités sont reliées par une corde que l'on tend fortement pour lancer des flèches : Un champion de tir à l'arc.
2. Objet, forme, ligne dont la courbure rappelle celle d'un arc : L'arc des sourcils.
3. Partie, portion courbe de certains organes : Arc du côlon, d'une vertèbre.
4. En architecture, partie d'un édifice franchissant un espace en dessinant une ou plusieurs courbes : Arc en ogive.
Arc de cercle,
en géométrie, portion de cercle comprise entre deux points ; fig., courbe quelconque : Disposer des chaises en arc de cercle.
Arc de triomphe,
monument en forme d'arc, construit à la gloire de qqn ou pour commémorer un événement.

ARC

(ark. Au pluriel l's ne se prononce pas : des arcs attachés ensemble ; dites des ark attachés ensemble) s. m.
Arme formée d'une pièce en bois ou en acier, et d'une corde qui, attachée aux deux extrémités, sert à la tendre et à lancer des flèches. Tirer de l'arc, tendre un arc.
De son arc toutefois il bande les ressorts [LA FONT., Fab. VIII, 27]
Il banda son arc [FÉN., Tél. IV]
Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune [RAC., Phèd. II, 2]
Fig. Détendre l'arc, donner du relâche à l'esprit. Fig. Avoir plusieurs cordes à son arc, avoir plusieurs moyens de réussir, d'arriver à ses fins.
Terme d'architecture. Courbure de voûte. Arc de plein cintre. Arc surhaussé. Arc surbaissé. Arc de triomphe, monument en forme de porte voûtée, et orné de bas-reliefs et d'inscriptions.
Six arcs triomphaux [VOIT., Lettr. 69]
Le peuple rassemblé sous ces arcs triomphaux.... [VOLT., Brut. II, 3]
Tous les arcs triomphants que Rome m'a dressés [ROTROU, St Gen. I, 4]
Pour vous éterniser sous ces arcs glorieux Qu'une savante main taille aux victorieux [TRISTAN, M. de Chrispe, I, 3]
Il travaille aux inscriptions des arcs qui doivent orner la ville [LA BRUY., 10]
Terme de géométrie. Toute portion d'une ligne courbe. Arc de cercle, d'ellipse, de parabole.
Pour passer l'Escaut, Vendôme suivait la corde, qui était très courte ; pour l'empêcher, Malborough avait à marcher sur l'arc, fort étendu et courbé [SAINT-SIMON, 203, 207]
Le port du Pirée décrit un arc dont les deux pointes ne laissent qu'un étroit passage [CHATEAUB., Itin. 219]
Terme d'astronomie. Arc diurne, portion de cercle qu'un astre parcourt au-dessus de l'horizon. Arc nocturne, portion de cercle qu'un astre parcourt au-dessous de l'horizon.
Arc de carrosse, arc formé de deux pièces de fer qui joignent le bout de la flèche à l'essieu des petites roues.
En anatomie, arc, partie décrivant un certain contour. L'arc du colon.
En termes de marine, arc de l'éperon, longueur qu'il y a du bout de l'éperon à l'avant de l'éperon.
Le grand râteau d'un charbonnier.

REMARQUE

  • On dit arc de triomphe et non arche de triomphe ; mais arche de pont, et non arc de pont.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Donnez mei l'arc que vous tenez au poing [, Ch. de Rol. LX]
  • XIIe s.
    Cil court plus tost qu'ars ne jete bouzon [, Ronc. p. 74]
    Ferez i bien, traiez des ars turcois [, ib. p. 137]
    À conseil [il] les enmene dessouz un arc volu [, Sax. XXVIII]
    Li arcs des fors est surmontez, e li fieble sunt esforciez [, Rois, 6]
  • XIIIe s.
    Et li Commain et li Blac et li Grieu chacierent et hordoierent à cele bataille à ars et à saiettes [VILLEH., CXLV]
    Car il est de l'arc d'amours trait [frappé] [, Bl. et Jeh. 452]
    Li uns des ars si fu d'un bois Dont li fruit iert mal savorés [, la Rose, 914]
    Entre les autres [présents] li apporterent ars de cor [JOINV., 279]
  • XVe s.
    Et le fit pourvoir [le châtel] moult bien d'espingoles, de bombardes et d'arcs à tour et d'autres instrumens [FROISS., I, I, 315]
  • XVIe s.
    Aussi s'y servira-on de l'arbaleste et du fort arc-agelet, mais non de l'arquebuse, pour n'effraier les connins [O. DE SERRES, 417]
    .... Brisé lances, rompu les arcs [MAROT, IV, 291]

ÉTYMOLOGIE

  • Arcus ; bourguig. ar ; wall. air, cintre ; provenç. arc ; espagn. et ital. arco. Dans l'ancien français, au singulier, nominatif li ars, régime le arc ; au pluriel, nominatif li arc, régime les ars. Arc de cor, arc de corne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ARC. - REM. Ajoutez :
  • 2. Avoir plusieurs cordes à son arc, est une expression figurée qui vient de ce que l'archer avait plusieurs cordes de rechange, de manière à remplacer facilement la corde montée en cas de rupture.

arc

ARC. n. m. Arme servant à lancer des flèches, formée d'une branche de bois ou d'une verge, soit de métal, soit d'autre matière, courbée avec effort au moyen d'une corde qui s'attache aux deux extrémités. La poignée d'un arc. La corde d'un arc. Bander, débander un arc. Détendre un arc. Tirer de l'arc. Cela est courbé en arc. On représente Cupidon armé d'un arc.

Fig., Il faut détendre l'arc, Il faut donner du relâche à l'esprit.

Fig., Avoir plusieurs cordes à son arc, Avoir plusieurs moyens pour faire réussir un projet ou pour sortir d'embarras.

Prov. et fig., Débander l'arc ne guérit pas la plaie, Quand on a fait du mal, il ne suffit pas pour le guérir, pour le réparer, de renoncer aux moyens d'en faire.

En termes de Géométrie, il signifie Portion définie d'une courbe. Arc de cercle. La corde ou sous-tendante d'un arc, La ligne droite qui joint l'une de ses extrémités à l'autre. Un angle a pour mesure l'arc compris entre ses côtés et décrit de son sommet comme centre. Le sinus, le cosinus d'un arc.

En termes d'Astronomie, Arc diurne, Portion de cercle qu'un astre parcourt sur l'horizon; Arc nocturne, Portion de cercle qu'il parcourt sous l'horizon.

En termes d'Architecture, il se dit d'une Construction de forme courbe dont les deux extrémités vont s'appuyer sur des points solides. L'arc d'une voûte. Arc surhaussé. Arc surbaissé. Arc rampant.

Arc de triomphe, ou Arc triomphal, Monument qui consiste en une grande porte faite en arc, accompagnée quelquefois de deux petites, et ornée le plus souvent de figures en bas reliefs et d'inscriptions. Élever un arc de triomphe. L'Arc de Triomphe de l'Étoile, du Carrousel.

arc

Arc à fleches, Arcus.

Bander un arc, ou le tendre, Adducere arcum, Intendere, Curuare, Lentare, Lunare, Sinuare, Tendere.

Arc bandé, Arcus intentus, vel contentus.

Desbander un arc, Retendere arcum.

Arc desbandé, Arcus retentus.

En façon d'arc, Arcuatim.

¶ L'arc au ciel, Arcus in nubibus, Iris, Iridis.

¶ Arcs triomphans faits en memoire de ceux qui avoient esté victorieux, Fornices, Arcus.

Marchand qui tient son ouvroir sous les arcs et voutes des lieux publiqs, Fornicarius.

¶ Arcs boutans, Anterides, Erismae, B. ex Vitruuio. Arcus obnitentes, Parastates.

arc


ARC, Les mots terminés en arc sont très-brefs: arc, parc, etc.

arc


ARC, s. m. [Le c se prononce: mais dans la composition de certains mots, il ne se prononce pas; arc de triomphe, arc-boutant, etc.] Sorte d'arme, courbée en demi-cercle, et servant à tirer des flèches. Acad. Arme faite de bois, (ou d'autre matière) lequel étant courbé avec violence par une corde attachée à ses deux bouts, fait partir une flèche avec grand effort, en reprenant son état naturel. Trév. "Bander, débander un arc; tirer de l'arc; cela est courbé en arc. — En Architectûre, cintre: l'arc d'une voûte. — En Géométrie, portion de cercle.
   On dit proverbialement, avoir plus d'une corde, ou plusieurs cordes à son arc, plus d'un moyen de réussir et de sortir d'affaire. "Je voulois voir ce qui arriveroit de cette aventûre, et tirer parti de tout. On est bien aise d'avoir, comme on dit, plus d'une corde à son arc. Mariv.

Traductions

arc

Bogen, Bügelbow, arc, archboog, toogהתקמרות (נ), קמר (ז), קשת (נ), הִתְקַמְּרוּת, קֶמֶר, קֶשֶׁתbueлукτόξο, αψίδαarcoarco, archiقَوسlukjousipyssylukbuełukarco de flechabågeคันธนูyaycungДЪГА (aʀk)
nom masculin
1. instrument avec lequel on lance des flèches tir à l'arc
2. architecture courbe d'une voûte les arcs d'une voûte
3. courbe

arc

[aʀk] nm
(= arme) → bow
son arc et ses flèches → his bow and arrows
(ARCHITECTURE)arch
(MATHÉMATIQUE)arc