arlequin

(Mot repris de arlequins)

arlequin

n.m. [ anc. fr. Hellequin, nom d'un diable ]
Personne déguisée d'un costume bariolé rappelant celui d'Arlequin, personnage de la comédie italienne.

ARLEQUIN

(ar-le-kin) s. m.
Personnage de la comédie italienne, dont le costume est fait de pièces de toutes couleurs. Par extension, un habit d'arlequin, un tout formé de parties disparates.
Familièrement, c'est un arlequin, se dit d'un homme qui n'a pas de principes arrêtés, qui change d'opinion à tout moment.
Nos arlequins de toute espèce imitent le beau pour le dégrader [J. J. ROUSS., Ém. II]
Populairement, débris de repas, et surtout débris de viandes, ainsi dit parce que ce plat, que l'on vend pour la nourriture des animaux domestiques et que les pauvres ne dédaignent pas, est composé de morceaux assemblés au hasard.
En termes de zoologie, se dit de plusieurs animaux remarquables par la bigarrure de leurs couleurs.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    À sa siele et à ses lorains Ot cinc cent cloketes au mains [moins], Ki demenoient tel tintin Con li maisnie hierlekin [, Ren. t. IV, p. 146]
    Je cuids que c'estoit Hellequin Et tuit li autre sa mesnie Qui le suivent toute enragie [, Roman de Fauvel]
    Avec eux avoient hellequines, Qui avoient cointises fines [, Roman de Fauvel]
    Par eux [les avocats] ont perdu heritage Et desfait maint bon mariage Et mal fait por un pot de vin ; Il s'entrepoilent com mastin ; C'est la mesnie hellequin, Le mariage des filles au diable. Il vit que c'estoit ung roi qui avoit avec lui grant compaignie de toutes gens, et les apeloit en la mesgnie hennequin en commun langage [, Chronique de Normandie, II, p. 337]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. arlecchino ; espagn. arlequin. Ménage dit : " Sous le règne de Henri III, il vint à Paris une troupe de comédiens italiens, parmi lesquels il y avoit un jeune homme fort dispos, qui hantoit chez M. de Harlay de Chanvalon, d'où il fut appelé par ses compagnons Harlequino, à la mode des Italiens qui donnent souvent le nom des maîtres aux valets, et celui des patrons aux clients. J'ai ouï dire cette particularité à M. Guyet, qui m'a dit l'avoir apprise de Harlequin même au second voyage qu'il fit en France au commencement du règne de Louis XIII. " Génin, au contraire, pense que hellequin, herlequin et même arlequin (car un auteur du XVIe siècle qui a écrit en latin et que cite Ménage, dit Harlequini familiam, ce qui est la maisnie Hellequin) est le même que l'arlequin italien ; que le diable Alichino dans l'Enfer de Dante, chant XXX, tire son nom de là ; et que ce personnage infernal, hantant les campagnes à grand bruit avec sa bande ou maisnie, entra assez avant dans le langage familier pour devenir aussi un personnage de théâtre. L'opinion de Génin est la plus probable ; mais, pour qu'elle fût sûre, il faudrait des textes italiens qui servissent d'intermédiaires. Le dictionnaire de la Crusca ne cite pour arlecchino qu'un texte de la fin du XVIIe siècle. On trouve arlequin (écrit harlequin) dans Duverdier, auteur français de la fin du XVIe siècle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • ARLEQUIN. Ajoutez :
  • Sorte de bateau à une seule place, avec un affût à la proue, pour une lourde canardière.
    Ils s'adressèrent au sieur Charles Thiéry, possesseur d'un petit batelet, le priant de le mettre à leur disposition pour traverser la rivière [la Saône, en face de Châtenoy-en-Bresse].... il les fit bien installer dans l'arlequin, leur recommandant par-dessus tout de ne faire aucun mouvement [, Gaz. des Trib. 23 juill. 1874, p. 701, 3e col.]

REMARQUE

  • On trouve harlequin avec h aspirée.
    Tandis que l'autre s'évertue à faire ici le harlequin [SAINT-AMANT, Passage de Gibraltar]
    Mme de Sévigné mettait aussi une h qu'elle aspirait :
    On contait hier au soir... que harlequin... [SÉVIGN., éd. Regnier, t. II, p. 323]

arlequin

ARLEQUIN. n. m. Personnage de la comédie italienne, qui a été introduit sur notre théâtre et dont le vêtement est formé de pièces de diverses couleurs. Jouer les arlequins. Être vêtu, déguisé en arlequin.

Fig. et fam., C'est un arlequin, se dit d'un Homme qui change d'opinion à tout moment.

Fig. et fam., Un habit d'arlequin, Un tout composé de parties disparates, un ouvrage fait de morceaux pris de différents auteurs.

Il se dit aussi, dans la langue populaire, d'un Assortiment de divers restes d'aliments qu'achètent les pauvres.

arlequin


ARLEQUIN, s. m. ARLEQUINADE, s. f. C'est l'Acteur principal de la Comédie Italienne, qui y fait ordinairement les rôles de valet, mais de valet bouffon. Ce mot est devenu le synon. de boufon, et arlequinade, de boufonerie. "Cet homme est un arlequin, un vrai arlequin; il ne dit, il ne fait que des arlequinades. — Boufonerie, soit dans le jeu, soit dans les paroles, dit Trév. — L'Acad. ni le Rich. Port. ne mettent pas ces mots.

Synonymes et Contraires

arlequin

nom masculin arlequin
Vieux. Homme versatile.
fantoche, marionnette, pantin -familier: girouette, guignol, polichinelle -littéraire: protée -vieux: sauteur.
Traductions

arlequin

nar

arlequin

arlequi

arlequin

arlekeno

arlequin

arlequín

arlequin

harlekin

arlequin

maccus

arlequin

arlequim

arlequin

arlecchino