arme

arme

n.f. [ lat. arma, armes ]
1. Objet, appareil, engin servant à attaquer ou à se défendre : L'arme a été retrouvée près de la victime.
2. Fig. Moyen quelconque de se défendre ou de résister : La ruse est sa meilleure arme.
3. Élément de l'armée de terre chargé d'une mission particulière au combat : On a mobilisé les trois armes, l'infanterie, l'artillerie et les blindés.
Arme à feu,
qui emploie la force explosive de la poudre : Le revolver, le fusil sont des armes à feu.
Arme blanche,
arme de main à lame d'acier.
Arme de destruction massive ou A.D.M.,
arme nucléaire, biologique ou chimique provoquant d'énormes pertes matérielles ou humaines.
Armes spéciales,
armes nucléaires, biologiques ou chimiques (par opp. aux armes classiques ou conventionnelles).
Passer l'arme à gauche,
Fam. mourir.

armes

n.f. pl.
1. (Précédé de l'art. déf.) Carrière militaire : Choisir les armes pour échapper au chômage.
2. Pratique de l'escrime : Salle, maître d'armes.
3. Armoiries : Les armes de la Bourgogne.
Faire ses premières armes,
débuter dans la carrière militaire ; fig., débuter dans une carrière, une entreprise : Il a fait ses premières armes dans l'enseignement.
Fait d'armes,
exploit militaire.
Passer qqn par les armes,
le fusiller.
Prendre les armes,
se révolter, combattre.
Prise d'armes,
rassemblement de troupes en armes pour une cérémonie militaire.

ARME

(ar-m') s. f.
Instrument d'attaque ou de défense. Arme offensive, défensive. Armes de trait, de jet. Arme à feu. Arme blanche, épée, sabre ou baïonnette. Dans un duel, le choix des armes. Anciennement, homme d'armes, cavalier armé de toutes pièces. Place d'armes, lieu où l'on exerce les soldats, dans une ville forte. Salle d'armes, lieu où les armes sont déposées. Port d'armes, position du soldat qui porte les armes. Port d'armes, licence qu'on paye pour droit de chasse. Porter les armes, présenter les armes ; c'est-à-dire exécuter certains maniements de l'arme, pour saluer quand on est sous les armes. Capitaine d'armes, sous-officier ou caporal de marine chargé de la garde des menues armes du vaisseau. Arme à percussion (voy. PERCUSSION).
Ordinairement au pluriel. Les armes différentes de l'infanterie et de la cavalerie. Mourir les armes à la main. Appeler le peuple aux armes. Porter les armes, faire la guerre.
Il a longtemps porté les armes [FÉN., Tél. VI]
Il n'a jamais porté les armes contre les Troyens [ID., ib. I]
Citoyens capables de porter les armes [BOSSUET, Hist. III, 6]
Prendre les armes, s'armer pour l'attaque ou pour la défense.
Porsenna prit les armes contre Rome [BOSSUET, Hist. I, 8]
Quand un voisin injuste l'attaquerait [le sage roi], tous les autres intéressés à sa conservation prennent aussitôt les armes pour le défendre [FÉN., Tél. X]
Les Égyptiens couraient aux armes [ID., ib. III]
Aux armes ! cri d'attaque, appel aux armes. Poser les armes, mettre les armes bas, se rendre, faire la paix.
On mit les armes bas [ANQUET., Ligue, II, 225]
Je n'ai pas cru devoir mettre les armes bas [CORN., Sertor. IV]
Rendre les armes, remettre ses armes au vainqueur ; et au figuré, s'avouer vaincu.
Au mont Ida, l'heureux berger Pâris, De la beauté vous accordant le prix, Força Junon de vous rendre les armes [MALFIL., Narcisse, ch. III]
Là-dessus, je rends les armes [SÉV., 140]
Vous remettez les armes, et vous demandez grâce [MASS., Impén.]
Leur haine à nos douleurs aurait rendu les armes [CORN., Rod. III, 5]
Attaqué par vos yeux je leur rendis les armes [ID., le Menteur, I, 3]
Sitôt que je la vis, je lui rendis les armes [MALH., VI, 31]
À ses premiers regards les cœurs rendent les armes [MOL., Psy. I, 1]
Et ses tendres propos me font rendre les armes [ID., Mélic. II, 5]
Qui vous rend les armes [qui vous aime] [ID., Mis. II, 1]
À voir de jour en jour les petits progrès qu'on y fait, à combattre par des transports, par des larmes et des soupirs, l'innocente pudeur d'une âme qui a peine à rendre les armes [ID., Fest. I, 2]
Faire tomber les armes des mains de quelqu'un, le fléchir, l'apaiser.
Le flux de mes larmes De leur main insolente a fait tomber les armes [MALH., V, 24]
Un espoir.... Qui lui fasse tomber les armes de la main [RAC., Baj. II, 5]
Être sous les armes, en armes, être tout disposé à un service militaire, à une expédition.
Mettez vos peuples sous les armes [FÉN., Tél. I]
Le peuple est aux autels, vos soldats sont en armes [VOLT., Semir. V, 1]
Que ce soir chacun soit en armes [LA FONT., Fianc.]
Fig. Être préparé à une chose.
L'Apôtre nous exhorte à être toujours sous les armes [BOSSUET, Gorg. 1]
En parlant des dames, être très parée.
Le roi mena l'électeur de Bavière dans le salon ; toutes les dames y étaient sous les armes [SAINT-SIMON, 249, 56]
Les travées de la tribune étaient remplies de toutes les dames de la cour en déshabillé, mais sous les armes [ID., 390, 26]
Faire passer par les armes, faire fusiller. Les armes célestes, la foudre, l'ouragan, etc.
Tout avait dû tomber sous les célestes armes [LA FONT., Phil. et Baucis.]
Guerre, combat, entreprise militaire, exploits, troupes. Les lois sont muettes au milieu des armes. Affermir l'État par les armes. Si la querelle se vide par les armes. Nos armes ont été heureuses. Par la gloire de ses armes.
De mon heureux rival j'accompagnai les armes [RAC., Bérén. I, 4]
Il doit au sang d'Hector tout l'éclat de ses armes [ID., And. I, 4]
Un bonheur si constant de nos armes décide.... [CORN., Sertor. II, 1]
Le Dieu de Mahomet protecteur de nos armes [ID., Fanat. II, 1]
Suspension d'armes, cessation momentanée des hostilités entre deux armées, deux nations. Faire ses premières armes, faire sa première campagne.
Ils faisaient ainsi leurs premières armes : leur apprentissage était un chef-d'œuvre [BALZ., le Romain.]
Un fait d'armes, un trait de bravoure. Les armes sont journalières, on est tantôt vainqueur, tantôt vaincu ; et figurément, tantôt on réussit et tantôt on échoue.
Arme, chacune des différentes espèces de troupes qui composent une armée. Troupes de toutes armes. Chacun choisit l'arme qu'il voulut ; il entra dans l'arme de la cavalerie.
Armes, au pluriel, armure. Endosser, revêtir ses armes.
Armes, au pluriel, terme d'escrime. Salle d'armes. Maître d'armes. Faire, tirer des armes.
Tout le secret des armes ne consiste qu'en deux choses : à donner et à ne point recevoir [MOL., Bourg. II, 3]
Tirer dans ou hors les armes, allonger un coup d'épée entre ou hors les bras de son adversaire. Tirer sur ou sous les armes, porter une botte en faisant passer la lame par-dessus ou par-dessous le bras de l'adversaire.
En histoire naturelle. arme, nom collectif de tous les moyens de défense des végétaux et des animaux.
Fig. Moyen d'attaque ou de défense. Les armes de la prudence, de l'éloquence. Cette loi leur mettait à la main une arme terrible. Ils ont fourni des armes contre eux-mêmes. Il vit qu'on tournait contre lui ses propres armes.
Vous donnerez des armes au démon contre vous [BOSSUET, Lett. Corn. 149]
Je ne veux point encore, en lui manquant de foi, Donner à sa vertu des armes contre moi [RAC., Brit. IV, 4]
Plus nous en prodiguons.... Plus d'armes nous donnons à qui nous veut trahir [CORN., Cinna, I, 2]
Tout prête des armes à la volupté [MASS., Exemp.]
Contre un pareil malheur ma constance est sans armes [MOL., Psy. I, 1]
L'Hespérie n'a-t-elle point d'autres armes contre la perfidie que la perfidie ? [FÉN., Tél. XX]
Faire arme de tout, se servir de toute espèce de moyens.
Eusèbe, qui fait armes de tout, eût cité ce passage avec emphase [VOLT., Phil. III, 53]
En termes de blason, signes héraldiques, armoiries. Les armes de France. Sceller du sceau de ses armes. Quelles sont vos armes ? Gentilhomme de nom et d'armes.
On a perdu l'habitude de faire peindre ses armes aux portières de son carrosse [VOLT., Jeannot.]
Les chevaliers portaient les armes de leurs maîtresses [HAMILT., Gramm. 4]
Armes parlantes. Ce sont celles qui consistent en un ou plusieurs objets naturels, dont le nom rappelle celui de la personne. Ainsi la famille de Racine avait pour armes un rat et un cygne (alors prononcé cyne). Blasonner les armes, les expliquer ; porter dans ses armes telle ou telle chose, avoir dans ses armes telle chose ; déchiffrer, décrire, connaître les armes, graver les armes. Armes fausses ou armes à enquerre [à enquérir], armes qui ne sont pas selon les règles du blason. Juge d'armes, celui qui était établi pour juger des armoiries et des titres de noblesse. Armes d'une pièce ou d'un tenant de blason, celles qui ne sont parties ni en long ni en large.
10° Technologie. Feuillet de scie mince et fort large à l'usage des facteurs de piano. On dit aussi scie à main.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    E s'il fust desapereilé que il ne out ne chival ne les armes [, Lois de Guill. 24]
    Mout [il] se fait fier de ses armes porter, Ch. de Rol. LXX. Barons françeis, as chevals et as armes ! [, Lois de Guill. CCXII]
  • XIIe s.
    Lassés de lor armes [, Ronc. p. 14]
    As belles armes et au cheval courant [, ib. p. 77]
    Tuit garni de leur armes si com pour hostoier [faire la guerre] [, Sax. VI]
    Et courageus as armes et fier come liepart [, ib. XI]
    A la curt s'en ala sainz Thomas li bons prestres, E prist les armes Deu, que seürs peüst estre [, Th. le mart. 38]
  • XIIIe s.
    Et quant il virent la route [troupe] venir, si corurent as armes mout isnelement [VILLEH., CXLVI]
    Les armes [blason] qu'il porterent, li rois les devisa [composa] [, Berte, CXXXI]
    Sire, je me claim à vos de tel qui à tel fist tel cop d'arme esmolue et de tel armeure [, Ass. de Jér. 154]
    D'arme molue, ne doit cascun avoir que deus espées et son glaive [BEAUMANOIR, LXI, 7]
    Le roi Richart fist tant d'armes outremer à celle foys que il y fu, que quant les chevaus aus Sarrazins avoient paour d'aucun bisson.... [JOINV., 274]
    Et me conta le saint roy que il ne sa mere qui estoient à Montleri, ne oserent revenir à Paris jusques à tant que ceulz de Paris les vindrent querre à armes [ID., 202]
    Armes li donne et un riche destrier, Et de sa paume li donne un coup plenier, Que Dex li doint estre bon chevalier [DU CANGE, arma dura.]
  • XIVe s.
    Et si vous pri qu'en guerdon de mon service me doigniés armes et me fetes chevalier [ID., ib.]
  • XVe s.
    Et fut le comte d'Artois armé en ses pleines armes [ID., arma plena.]
    Se aucun est atteint de teles querelles contre chevaliers, il leur doit amender par ploines armes, ce est par le cheval et par le hauberc, par l'escu et par l'espée et par le haume [ID., ib.]
    Et tout le dernier qui y fut pris, et qui ce jour y fit moult d'armes, ce fut messire Eustache de Ribeumont [FROISS., I, I, 328]
    On cria à l'arme [ID., II, II, 186]
  • XVIe s.
    Et si doit avoir [l'aîné] le nom, le cri et les armes pleines [LOYSEL, 615]
    Il endurcit et exercita son corps, comme unes armes nées avec luy [AMYOT, Fab. 3]
    Or estoient les femmes et les vieillards de l'autre costé de la trenchée, qui voyoient clairement à l'œil les grandes armes [exploits] qu'il faisoit [ID., Pyrrh. 64]
    Il tourna du tout son estude et son ambition aux armes et à la guerre [ID., Sertor. 2]
    Je n'estois pas sur mes armes, je n'avois qu'une petite foi de gentilhomme [D'AUB., Faen. II, 13]
    La salle où la jeunesse de la cour tiroit les armes [ID., Vie, LXXIV]
    Condamné à estre passé par les armes, la sentence fut moderée à estre degradé des armes et cassé [ID., ib. LXXXIII]
    Cela le fit remettre sur ses armes, prendre Vaupierre.... [ID., Hist. I, 99]
    Bien qu'il fist ses premieres armes sous de grands capitaines [BRANTÔME, Hommes illustres.]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. airme ; provenç. et espagn. armas ; ital. arme ; du latin arma, pluriel neutre qui a été pris, dans toutes les langues romanes, pour un nom féminin, à cause de sa désinence en a ; ce qui est arrivé pour plusieurs autres noms neutres.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ARME.
    Ajoutez : Les trois armes, l'infanterie, la cavalerie et l'artillerie.

    PROVERBE

      Armes parlantes, toutes bonnes ou toutes méchantes.

arme

ARME. n. f. Instrument qui sert à attaquer ou à se défendre. Arme offensive. Arme défensive. Arme à feu. Arme blanche. Arme à percussion. Arme d'une bonne trempe. Faisceau d'armes. Trophée d'armes. Arme de trait. Armes de jet. Se saisir d'une arme. Distribuer des armes. Il se présenta seul et sans armes. Connaître le maniement des armes. Rester l'arme au bras.

Il se dit figurément, au sens moral, de Tout ce qui sert à combattre quelqu'un, à détruire une erreur, une passion, etc. Cette loi est une arme terrible entre les mains du pouvoir. Vous me fournissez des armes contre vous-même. Les armes de l'éloquence.

Fig., Une arme à deux tranchants, se dit d'un Argument qui peut s'employer en deux sens opposés.

Fig., Faire arme de tout, Se servir de toutes sortes de moyens pour réussir dans ses desseins.

En dehors de cette acception, ce mot ne s'emploie guère qu'au pluriel.

Homme d'armes se disait anciennement d'un Cavalier armé de toutes pièces.

Capitaine d'armes, Sous-officier de la marine militaire dont le grade est analogue à celui de fourrier et qui a la garde des menues armes du vaisseau.

Salle d'armes, Lieu où sont déposées des armes rangées en bon ordre.

Place d'armes, Place où l'on exerce les troupes, dans une ville de guerre, dans une citadelle. (Voyez les autres sens de cette locution au mot PLACE.)

Port d'armes, Action ou Permission de porter des armes. Le port d'armes n'est pas permis à toute sorte de personnes. Demander, obtenir un port d'armes.

Port d'armes signifie aussi Attitude du soldat qui porte les armes. Il est au port d'armes. Voyez PORT.

Porter, présenter les armes, Exécuter certains maniements de l'arme qui font partie de l'exercice militaire et qui sont aussi des signes d'honneur. Présenter les armes à quelqu'un.

Le salut des armes, Espèce de salut qui consiste en un certain mouvement de l'arme.

Fig., Porter les armes, Servir, faire la guerre. Il est d'âge à porter les armes. Porter les armes contre son pays.

Fig., Frères d'armes, compagnons d'armes, se dit de Gens qui ont fait la guerre ensemble.

Fig., Prendre les armes, S'armer, soit pour se défendre ou pour attaquer, soit pour rendre honneur à quelqu'un, ou pour faire l'exercice. On dit de même Une prise d'armes.

Aux armes! Cri par lequel on avertit une troupe de prendre les armes. On criait : Aux armes, aux armes!

Fig., En venir aux armes, Commencer la guerre.

Fig., Poser les armes, Mettre les armes bas, se rendre. Cela signifie aussi Faire la paix ou une trêve.

Rendre les armes, Remettre ses armes au vainqueur et, figurément, S'avouer vaincu.

Fig., Faire tomber les armes des mains à quelqu'un, Le fléchir, l'adoucir, l'apaiser.

Fig., Être présent sous les armes, Être sous les drapeaux et en état de faire son service.

Être sous les armes, se dit d'une Troupe qui a pris les armes pour faire quelque service, ou pour rendre quelque honneur. On dit de même Se mettre sous les armes, rester sous les armes.

Cet État a tant d'hommes sous les armes, Il a tant d'hommes prêts à combattre.

Être bien sous les armes, Avoir bonne mine, bonne grâce, quand on est armé, quand on se tient avec son arme ou ses armes dans l'attitude convenable.

Faire passer par les armes, Faire fusiller.

ARMES, au pluriel, signifie aussi le Métier militaire. Il est né pour les armes. Suivre la carrière des armes. Quitter les armes.

Il désigne également les Entreprises de guerre, les exploits militaires. L'heureux succès de nos armes. Alexandre porta ses armes jusque dans les Indes.

Suspension d'armes, Cessation des hostilités convenue, pour un temps, entre deux parties belligérantes, entre deux armées.

Faire ses premières armes, Faire sa première campagne, aller à la guerre pour la première fois. Il signifie figurément Débuter dans une carrière quelconque. Cet avocat a fait ses premières armes dans telle affaire.

Un fait d'armes, Un exploit guerrier.

Prov., Les armes sont journalières, Le sort des armes est inégal; dans la guerre, on est sujet à éprouver la bonne et la mauvaise fortune. Il se dit figurément dans toutes les occasions où l'on peut bien ou mal réussir, où il arrive qu'on fait tantôt bien, tantôt mal. On ne gagne pas toujours au jeu, les armes sont journalières.

Il se dit particulièrement en parlant de l'Escrime. Maître d'armes, Celui qui enseigne l'escrime. Faire des armes, tirer des armes, S'exercer à l'escrime. Mettre les armes à la main à un jeune homme, Être le premier à lui apprendre l'escrime. Salle d'armes, Lieu où l'on enseigne publiquement à faire des armes, où l'on fait des armes. Assaut d'armes. Voyez ASSAUT.

Il se dit encore pour signifier Toute l'armure d'un homme de guerre. Armes complètes. Armes à l'épreuve de la balle, à l'épreuve du pistolet. Armes fort riches. Cotte d'armes. Endosser les armes.

Fig. et fam., Elle est sous les armes, se dit d'une Femme qui emploie tous ses moyens de plaire.

ARME, bien qu'au singulier, a le sens collectif quand il désigne spécialement Un des corps de l'armée. Servir dans l'arme de la cavalerie, de l'infanterie, de la gendarmerie. Ce détachement était composé de différentes armes. Les armes savantes.

ARMES, en termes de Blason, se dit des Signes héraldiques peints ou figurés sur l'écu d'une ville, d'une famille, etc. Les armes de Paris. Il hérita de tous les biens de cette maison, à condition d'en porter le nom et les armes. Armes pleines. Sceller du sceau de ses armes. Cachet d'armes.

Juge d'armes, Celui qui était établi pour juger des armoiries et des titres de noblesse.

Armes fausses, ou Armes à enquerre, Armes qui ne sont pas selon les règles du blason, qui offrent, par exemple, métal sur métal, ou couleur sur couleur.

Armes parlantes, Celles qui expriment en tout ou en partie le nom de la maison. Les armes du royaume de Castille sont un château; les armes de la maison de Mailly, des maillets; celles de la maison de Créquy, un créquier, etc.

armé

Armé, m. acut. C'est un nom participial adjectif, Armatus. Celuy qui est equippé d'armes pour la guerre, soit de toutes pieces, qu'on dit armé de pied en cap, Cataphractus miles, et un cheval armé quand il est couvert de bardes, chanfrain et criniere, ou de quelques pieces sans plus, comme, Il estoit armé de picque et corselet.

arme


ARME, s. f. Il se dit le plus souvent au pluriel. On le dit pourtant quelquefois au singulier. Arme à feu, arme blanche: le 1er se dit des fusils, des pistolets, etc. le 2d, des épées, sabres, baïonettes. Arme offensive, qui est pour l'attaque; arme défensive, pour la défense, etc. Voy. ARMES et ARMûRE.

armé


ARMÉ: voy. ARMER, à la fin.

armé


ARMÉ, ÉE, part. et adj. Il se dit au propre, armé de toutes pièces, armé de pied en cap, armé d'épées et de pistolets; et au figuré, armé de constance et de fermeté. "Armé de sa seule innocence, il n'a besoin ni de cuirasse, ni de bouclier pour se défendre. Jér. Déliv.Armés à la légère, ou légèrement armés; suivant Th. Corn. et la Touche, l'usage s'est déclaré pour la première façon de parler: on ne se sert guère plus de la seconde. L'Acad. a continué de les mettre toutes les deux sans remarque. Mais la 1re est certainement plus comune et plus autorisée.
   On dit d'un home plus armé qu'on n'a coutume de l'être: armé jusqu'aux dents.

Traductions

arme

weapon, armwapen, geweer, legeronderdeel, oorlog, strijdזין (ז), נשק (ז), נֶשֶׁק, זַיִן, נשקسلاح, سِلاحzbraňWaffeόπλοarmiloarmarelvasefegyveramunisi, senjataarma, arme兵器, 武器팔, 무기ginklasierocisbrońarmaоружиеorožjeзброяkhí giới, vũ khívåbenoružjevåpenvapenอาวุธsilah武器оръжие武器 (aʀm)
nom féminin
1. instrument qui sert à blesser ou à tuer arme à feu arme chimique
2. figuré moyen d'action contre qqn, qqch L'humour est sa meilleure arme.

arme

[aʀm]
nf
(de poing, à feu, atomique)weapon
C'est une arme redoutable → It's a formidable weapon.
Il était porteur d'une arme → He was carrying a weapon.
(= section de l'armée) → arm armes
nfpl
(de guerre)weapons, arms
en armes → up in arms
passer qn par les armes → to execute sb
prendre les armes → to take up arms
présenter les armes → to present arms
à armes égales → on equal terms
(= blason) → arms, coat of arms
(= profession) les armes → soldiering sg