arqué, ée


Recherches associées à arqué, ée: arquer, nez aquilin

ARQUÉ, ÉE

(ar-ké, kée) part. passé.
Courbé en arc. Poutre arquée.
C'était [Rosen] un grand homme sec, qui aurait fait peur au coin d'un bois, avec une jambe arquée d'un coup de canon [SAINT-SIMON, 116, 3]
Les Arabes ont la tête ovale, le front haut et arqué [CHATEAUB., Itin. II, 192]
Qu'il ait sa belle esclave aux paupières arquées [V. HUGO, Orient. 15]
Cheval arqué, cheval qui fléchit les genoux dans le repos, défaut qui peut venir de la conformation primitive, mais qui le plus ordinairement est l'effet de trop grandes fatigues.
En géologie, stratification arquée, celle des massifs qui, constituant une montagne, s'élèvent d'un côté dans le sens de la pente, se recourbent au sommet, et redescendent avec la pente opposée.