arquebusade

ARQUEBUSADE

(ar-ke-bu-za-d') s. f.
Coup d'arquebuse. Eau d'arquebusade, infusion ou macération de plantes vulnéraires, fort usitée dans le peuple. Plaies d'arquebusade, ancien nom des plaies faites par une arme à feu.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le bruit et la fumée des harque busades les effraye [LANOUE, 323]
    Le sifflement des harquebusades [ID., 588]
    Ils firent filer une scopeterie d'harquebuzade sans balles, l'un contre l'autre, plus d'une heure [CARL., VIII, 16]
    Peu d'arquebusades prirent [partirent] [D'AUB., Hist. I, 288]
    Il se jetta à l'eau dans la fumée de leurs arquebusades [ID., ib. I, 286]
    Les playes faites par harquebusades [PARÉ, IX, 1er Disc.]
    Il fut blessé d'une harquebuzade [M. DU BELL., 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Arquebuse ; ital. archibugiata.

arquebusade

ARQUEBUSADE. n. f. Coup d'arquebuse.

arquebusade

Une Arquebusade, c'est à dire, un coup ou trait d'arquebuse.

arquebusade


ARQUEBUSADE, ARQUEBûSE, ARQUEBûSERîE, s. f. [Arkebuzade, bûze, bûzerî-e, 2e e muet, 3e lon. au 2d et au 3e, 4e e muet aux deux dern. 5e lon. au 3e.] Arquebûse est une arme à feu et à rouet, qui se bande avec une clef. — Arquebusade est un coup d'arquebûse. — Arquebûserîe, le métier d'Arquebusier.