arracher

(Mot repris de arrachait)

arracher

v.t. [ du lat. eradicare, déraciner ]
1. Enlever de terre qqch qui y est fixé par des racines : Arracher des carottes
récolter ; planter : Arracher des mauvaises herbes
2. Détacher, retirer par la force ou avec peine : Arracher une dent. Arracher une épine d'un doigt
3. Enlever de force ; prendre : Arracher une arme des mains d'un forcené
retirer : Elle m'a arraché la lettre des mains.
4. Obtenir avec peine, de force ou par ruse : Arracher une promesse
soutirer : Cette petite équipe a arraché la victoire
5. (à) Faire sortir qqn d'un état dans lequel il était : La sonnette l'arracha à sa rêverie
tirer de ; plonger dans : Ils ont tout fait pour l'arracher à la mort.
6. Obliger qqn à quitter un lieu : La guerre les a arrachés à leur pays.

s'arracher

v.pr.
1. (de, à) S'éloigner ; quitter à regret : Elle s'est arrachée de son fauteuil. Il s'arracha à ses pensées et se remit au travail.
2. Se disputer la présence de qqn : Toutes les émissions de télévision s'arrachent ce chanteur.
S'arracher les cheveux,
être désespéré : Elle s'arrache les cheveux devant l'ampleur de la tâche.

arracher


Participe passé: arraché
Gérondif: arrachant

Indicatif présent
j'arrache
tu arraches
il/elle arrache
nous arrachons
vous arrachez
ils/elles arrachent
Passé simple
j'arrachai
tu arrachas
il/elle arracha
nous arrachâmes
vous arrachâtes
ils/elles arrachèrent
Imparfait
j'arrachais
tu arrachais
il/elle arrachait
nous arrachions
vous arrachiez
ils/elles arrachaient
Futur
j'arracherai
tu arracheras
il/elle arrachera
nous arracherons
vous arracherez
ils/elles arracheront
Conditionnel présent
j'arracherais
tu arracherais
il/elle arracherait
nous arracherions
vous arracheriez
ils/elles arracheraient
Subjonctif imparfait
j'arrachasse
tu arrachasses
il/elle arrachât
nous arrachassions
vous arrachassiez
ils/elles arrachassent
Subjonctif présent
j'arrache
tu arraches
il/elle arrache
nous arrachions
vous arrachiez
ils/elles arrachent
Impératif
arrache (tu)
arrachons (nous)
arrachez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais arraché
tu avais arraché
il/elle avait arraché
nous avions arraché
vous aviez arraché
ils/elles avaient arraché
Futur antérieur
j'aurai arraché
tu auras arraché
il/elle aura arraché
nous aurons arraché
vous aurez arraché
ils/elles auront arraché
Passé composé
j'ai arraché
tu as arraché
il/elle a arraché
nous avons arraché
vous avez arraché
ils/elles ont arraché
Conditionnel passé
j'aurais arraché
tu aurais arraché
il/elle aurait arraché
nous aurions arraché
vous auriez arraché
ils/elles auraient arraché
Passé antérieur
j'eus arraché
tu eus arraché
il/elle eut arraché
nous eûmes arraché
vous eûtes arraché
ils/elles eurent arraché
Subjonctif passé
j'aie arraché
tu aies arraché
il/elle ait arraché
nous ayons arraché
vous ayez arraché
ils/elles aient arraché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse arraché
tu eusses arraché
il/elle eût arraché
nous eussions arraché
vous eussiez arraché
ils/elles eussent arraché

ARRACHER

(a-ra-ché) v. a.
Enlever de terre avec les racines, et, par extension, ôter ou enlever quelque chose qui adhère. Arracher les plantes, les mauvaises herbes. Arracher la vigne, un arbre. Il se fit arracher une dent. Arracher les yeux, les oreilles, la langue, la queue. On arrachait les affiches. Fig. et familièrement. Je lui ai arraché une dent, en parlant d'un avare à qui on a soutiré de l'argent.
Employer effort, violence pour ôter, pour faire lâcher, faire quitter, faire sortir, au propre et au figuré. On lui arracha le poignard des mains. Arracher quelqu'un des mains des ennemis. Arracher la victoire à l'ennemi. Il ne put jamais arracher de sa mémoire les injures qu'il avait reçues. Arrachez de votre cœur la passion de l'argent. On lui arrachera le pouvoir. Arracher un prêtre de l'autel. On arracha ce citoyen de chez lui. Je l'ai arraché d'avec elle.
Je viens voir si l'on peut arracher de ses bras Cet enfant dont la vie alarme tant d'États [RAC., Andr. I, 1]
Le cruel ne la prend que pour me l'arracher [ID., ib. III, 1]
Le ciel, dit-il, m'arrache une innocente vie [RAC., Phèd. V, 6]
Tu n'auras pas regret de m'arracher la vie [MOL., l'Étour. II, 7]
Vous seul vous lui pouvez arracher cette envie [RAC., Bérén. IV, 7]
Je te voudrais moi-même en arracher l'envie [CORN., Cid, IV, 2]
Arrache-lui du cœur ce dessein de mourir [ID., Cinna, III, 5]
Belle Charlotte, je vous aime de tout mon cœur ; et il ne tiendra qu'à vous que je vous arrache de ce misérable lieu [MOL., le Fest. II, 2]
Ils m'arrachent d'un trône où votre choix m'élève [CORN., Agésil. V, 4]
Je ne vois plus en lui les restes de mon sang, S'il m'arrache du trône et la met en mon rang [ID., Rod. V, 1]
La reine Bérénice Vous arrache, seigneur, du sein de vos États [RAC., Bérén. I, 2]
Un désordre éternel règne dans son esprit, Un chagrin inquiet l'arrache de son lit [ID., Phèd. I, 2]
Une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil [ID., Brit. II, 2]
Arracher le cœur, causer une vive affliction.
Voilà ce qui me fit écrire cinq à six lignes qui m'arrachaient le cœur [SÉV., 329]
Tirer quelque chose de quelqu'un, obtenir avec peine. Arracher de l'argent à quelqu'un. Elle arrachait des pleurs même aux indifférents. Arracher les réponses une à une. On ne peut lui arracher un mot. La plèbe arracha cette loi aux patriciens.
Les mauvais succès sont les seuls maîtres qui peuvent nous reprendre utilement et nous arracher cet aveu d'avoir failli qui coûte tant à notre orgueil [BOSSUET, Reine d'Angl.]
Ces soupirs que la tristesse m'arrache [MASS., Affl.]
Les larmes que ce souvenir lui arrache [ID., Mort.]
Ainsi vous retombez dans les mêmes alarmes Qui vous ont dans la Grèce arraché tant de larmes [RAC., Mithr. II, 1]
Ne te fais pas arracher les mots de la bouche [MOL., Fourb. I, 1]
Quelques années s'écoulèrent, sans que les deux vieillards [Chactas et le prêtre] lui pussent arracher son secret [CHATEAUB., René, 166]
Je t'ai même puni de l'avoir arraché [mon secret] [RAC., Mithr. IV, I]
Vous m'avez arraché cet affreux sacrifice [VOLT., Alz. I, 4]
Mes bienfaits, mon respect, mes soins, ma confiance Ont arraché de vous quelque reconnaissance [ID., Zaïre, IV, 6]
Ce secret m'importune, il faut que je l'arrache [ID., Mérope, IV, 1]
Tandis que des soldats, de moments en moments, Vont arracher pour lui des applaudissements [RAC., Brit. IV, 4]
Je ne puis arracher du creux de ma cervelle Que des vers plus forcés que ceux de la Pucelle [BOILEAU, Sat. VII]
Détourner de ; faire échapper à. La vieillesse m'arrache aux affaires. L'espoir du butin les arrachait aux travaux de la terre. Arracher quelqu'un à ses travaux. On l'arracha à une mort imminente.
.... Vous seul vous m'avez arrachée à cette obéissance où j'étais attachée [RAC., Mithr. IV, 4]
S'ar racher, arracher à soi. Il s'arrachait les cheveux. Familièrement. S'arracher les yeux, se disputer avec violence. Ils s'arrachaient les yeux. Fig. S'arracher une épine du pied, se délivrer d'un embarras. Familièrement. On se l'arrache, se dit d'une chose ou d'une personne très recherchée. On s'arrache ce livre nouveau.
Je le retrouvai brillant, les dames se l'arrachaient [J. J. ROUSS., Conf. IV]
En termes de gravure, enlever de dessus le cuivre des parties déjà gravées qu'on veut corriger. En termes de chapellerie, enlever, éplucher le jarre ou poil luisant qu'on remarque sur les peaux de castor.
S'arracher, v. réfl. S'éloigner, se détacher difficilement, avec peine. Je ne puis m'arracher à mes livres.
Arrachez-vous d'un lieu funeste et profané, Où la vertu respire un air empoisonné [RAC., Phèd. V, 1]
Je l'ai vu quelquefois s'arracher de ces lieux [ID., Brit. II, 2]
Vous ne pouvez vous arracher à la nymphe que vous aimez [FÉN., Tél. VII]
J'ai résolu de m'arracher de Paris [VOIT., Lett. 15]
Fig. Se soustraire. S'arracher aux affronts. S'arracher au sommeil.

PROVERBE

    Il vaut mieux laisser son enfant morveux que de lui arracher le nez ; c'est-à-dire il faut tolérer un petit mal, pour en éviter ou de peur d'en faire un plus grand.

SYNONYME

  • 1. ARRACHER, RAVIR., Ce qui distingue ces deux mots, c'est que arracher implique résistance de celui à qui on arrache ; tandis que ravir est à la vérité un acte de violence, mais qui peut s'exercer sur des personnes ou des choses non défendues ou mal défendues.
  • 2° ARRACHER DE, ARRACHER, à. Arracher de indique l'endroit ou la chose d'où l'on arrache ; c'est la séparation violente d'une chose d'avec une autre à laquelle elle tenait : arracher un clou d'une muraille, arracher un homme d'un lieu. Quand on arrache de, c'est la personne ou la chose que l'on arrache qui résiste. Arracher à est suivi d'un nom de personne ou d'un nom de chose personnifiée en quelque sorte, et marque que cette personne ou cette chose est le but de l'action, que c'est à elle qu'on veut ôter l'objet dont il s'agit : arracher un œil à une personne ; un enfant à sa mère ; de l'argent à un avare ; arracher quelqu'un à la mort, à la vengeance de ses ennemis. Quand on arrache à, c'est la personne ou la chose à laquelle on arrache qui résiste.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quant nostre sire esracerad tuz tes enemis de la terre [, Rois, 79]
    Mout tost rompus et arachiez Les membres du cors [ils] vous auront [, La charrette, 3070]
  • XIIIe s.
    Il ot un fevre en Normandie Qui trop bel arrachoit les denz [BARBAZAN, Fabliaux, dans l'Ordene de chevalerie, p. 161]
    Fain, qui ne voit ne blé ne arbres, Les erbes en errache pures As trenchans ongles, as dens dures [, la Rose, 10189]
    Il y a encore un cas de crieme, dont je ne parloie pas devant, c'est de bonnes [bornes] esracier et puis rasseir, en autrui desheritant por soi aheriter [BEAUMANOIR, XXX, 27]
  • XIVe s.
    Il se efforça de les esracier [ORESME, Eth. 44]
    Li diz Adam avoit arresgié une bonne [borne] en terroir de Tours [DU CANGE, arrancare.]
  • XVIe s.
    Ce masque arraché, rapportant les choses à la raison et.... [MONT., I, 118]
    Arracher les enfants du sommeil tout à coup et par violence.... [ID., I, 195]
    On ne me pouvoit arracher de l'oisifveté [ID., I, 195]
    On leur arrache le cœur et les entrailles [ID., I, 129]
    Tout cela se faict pour arracher de leur bouche quelque parole.... [ID., I, 242]
    Un soldat luy avoit arraché ce peu de bouillie qui luy restoit [ID., II, 48]
    Elle s'arracha d'alentour de la teste son bandeau royal [AMYOT, Lucull. 32]
    ... Un dueil que le temps n'a pouvoir D'arracher de ta souvenance [RONS., 399]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. araigar, araizar, arasignar esraigar ; anc. catal. arraygar ; espagn. Arraigar ; portug. arreigar. La forme arracher répond à abradicare ; la forme esrachier à exradicare, de radix, racine (comp. RACINE).

arracher

ARRACHER. v. tr. Détacher avec effort, Ôter de force. Arracher des arbres. Arracher des herbes. Arracher les cheveux. S'arracher les cheveux. Arracher un clou d'une muraille. Arracher quelque chose des mains de quelqu'un. Arracher un enfant à sa mère, des bras de sa mère, d'entre les bras de sa mère. Ils s'arrachaient les lambeaux de son vêtement.

Prov. et fig., Il vaut mieux laisser son enfant morveux que de lui arracher le nez, Il est sage de tolérer un petit mal, lorsqu'on risque, en voulant y remédier, d'en causer un plus grand.

Fig., Je lui ai arraché une dent, se dit en parlant d'un Avare de qui on a tiré de l'argent.

Par exagération, On se l'arrache, se dit en parlant d'une Personne ou d'une Chose qui est extrêmement recherchée, et signifie On se dispute à qui l'aura. Il est fort aimable en société, on se l'arrache. Ce roman a le plus grand succès, on se l'arrache. Il est familier.

Fig., Vous lui arracheriez plutôt la vie, se dit pour marquer l'extrême répugnance d'une personne à faire quelque chose et combien il serait difficile de l'y contraindre. On dit de même Vous lui arracheriez plutôt le coeur. Ce serait lui arracher l'âme.

Fig., Arracher une opinion de l'esprit, de la tête de quelqu'un, Détacher quelqu'un d'une opinion, l'y faire renoncer. On dit dans un sens analogue Arracher de son coeur un sentiment, une passion, un souvenir, etc.

Il signifie aussi figurément Obtenir avec peine quelque chose de quelqu'un. Il ne rend pas facilement l'argent qu'on lui a prêté, il faut le lui arracher. On ne saurait arracher quelque argent de lui. On ne peut arracher un sou de personne. Il n'y a pas moyen d'arracher une parole de lui. On ne peut lui arracher une parole. J'ai eu bien de la peine à arracher de lui cette promesse, cette parole. Il m'a arraché mon secret, mon consentement à force d'importunité. Vous m'arrachez cet aveu. Les révélations que les tourments lui arrachèrent. Il a fallu vous arracher cette louange. Je n'ai pu lui arracher cette grâce.

Fig., Arracher des larmes, des cris, des soupirs, des plaintes à quelqu'un, Le faire pleurer, le faire crier, etc. Ce récit m'arracha des larmes. La douleur m'a arraché des cris. Ce souvenir pénible lui arrache des plaintes, des soupirs.

En parlant des Personnes, il signifie souvent, tant au propre qu'au figuré, Détourner, écarter, éloigner avec effort. Il a fallu l'arracher de ce lieu, de dessus le corps de son fils. On ne saurait l'arracher à l'étude, l'arracher du jeu. Il ne peut pas s'arracher à cette ville. Je ne saurais m'arracher d'auprès de vous. Il s'arracha aux embrassements de sa mère.

Arracher quelqu'un à la misère, à la mort, etc., Le retirer de la misère, le préserver d'une mort imminente, etc.

D'ARRACHE-PIED, loc. adv. et fam. Tout d'une suite, sans intermission, sans discontinuer. Je l'ai attendu trois heures d'arrache- pied. Il a travaillé six heures d'arrache- pied.

arracher

Arracher, de cest infinitif Eradicare, syncopez la syllabe moyenne, restera Eracare. De la vient arracher, pour Eracer, Vellere, Auellere, Conuellere, Deuellere, Diuellere, Euellere, Peruellere, Reuellere, Eradicare, Eruncare, Exradicare.

Arracher et despendre, Deripere.

Arracher et desplanter, Explantare.

Arracher les racines, Extirpare.

¶ Arracher et oster par force, Auellere rem aliquam a fratre.

Arracher et tirer aucune chose d'aucun par force, Exprimere.

Arracher d'entre les bras, Ex complexu abripere.

Arracher d'entre les autres, Interuellere.

Arracher des mains, Eripere.

Arracher avec grand'peine, Abradere.

Arracher une chose qui tient fort à une autre, Aliquid ab altero distrahere.

Arracher quelque chose fichée, Refigere.

Arraché, Abrasus, Auulsus, Ereptus, Abreptus.

arracher


ARRACHER ou ÂRACHER, v. a. [Âra-ché, 3e é fer. 1re lon. r forte.] Détacher avec effort ce qui tient à... Âracher des arbres, des herbes, les cheveux, une dent, un clou, etc. etc. = Tirer adroitement, ou avec peine de quelqu'un. "C'est un avâre, il ne done pas l'argent; il faut le lui arracher. "On ne sauroit lui âracher une parole.
   ARRACHER régit-il à ou de? Au propre le 2d est plus usité; au figuré, et sur-tout avec les persones, le 1er est le meilleur: âracher un clou d'une muraille; une pierre d'un mur; âracher de l'argent à un avâre.
   ARRACHER les yeux à quelqu'un, une pierre de ses mains. — Plusieurs Auteurs ont préféré de.
   La plus sainte de Loix: ah! c'est de vous sauver
   Et d'arracher, Seigneur, d'une mort manifeste,
   Le sang des Ottomans, dont vous êtes le reste.
       Bajazet.
Le Poète a eu ses raisons pour préférer de à la prép. à; mais en prôse, j'aimerais mieux dire, à une mort manifeste. "L'érection du Tribunat avoit été arrachée du Senat. Vertot. "Il a paru plaisant que la Philosophie arrachât du Clergé une condescendance silencieuse. Linguet. — Quand c'est la chôse qui est régie, l'ablatif fait fort bien. "La gloire seule put arracher Pétrarque de cette retraite. Ann. Litt. — L' Acad. done des exemples des deux régimes; on ne saurait l' arracher de l'étude, du jeu. "Il est si attaché à cette femme, qu'on ne peut l'en arracher. Voilà un ablatif qui semble régir la persone: mais l'en arracher, c'est l'arracher d'auprès d'elle, des lieux où elle se trouve. "On ne saurait l'arracher à cette compagnie. — Voilà ce me semble, la distinction du régime de la persone, et de celui de la chôse. Dans les exemples cités de l'Ab. Vertot et de M. Linguet, j'aimerais donc mieux ârachée au Sénat; âracha au Clergé
   Dans s'âracher, le pron. pers. se est tantôt au datif: je me suis âraché (à moi-même) une épine du pied; tantôt il est à l'acusatif: il s'ârache (lui-même) à ce qu'il a de plus cher. On voit aisément, par cette distinction, la raison de la différence des deux régimes. — Être âraché, au figuré, a le régime de s' âracher dans les deux sens: être âraché à ce qu'on aime.

Synonymes et Contraires

arracher

verbe arracher
2.  Prendre brutalement.
3.  Obtenir avec peine.
Traductions

arracher

ausreißen, entwurzeln, zieheneradicate, tear, dig up, extract, gouge, pluck, rip, uprootontrukken, ontwortelen, wegscheuren, halen (uit), losrukken, weghalen, wegjagen, grissen, uitrukken, uittrekken, wringen, afpersen, afrukken, ontlokken, scheuren, afdwingen, rukken, afscheurenארה (פ'), חטף (פ'), חלץ (פ'), מרט (פ'), ניכש (פיעל), ניתק (פיעל), עקר (פ'), קטף (פ'), שלף (פ'), תלש (פ'), נִתֵּק, חָטַף, חָלַץ, קָטַף, אָרָה, עָקַר, מָרַט, תָּלַשׁ, נִכֵּשׁ, שָׁלַףelradikigi, forŝiriarrancareltép, gyökereztetstrappare, carpire, divellere, sconficcare, sfossare, sradicarearrancar com a raiz, arrancar violentamente (aʀaʃe)
verbe transitif
1. enlever en tirant fort arracher les mauvaises herbes arracher une dent
2. obtenir difficilement arracher des aveux à un criminel

arracher

[aʀaʃe] vt
[+ page de livre] → to pull out, to tear out; [page de bloc] → to tear off; [+ affiche] → to pull down; [+ masque] → to pull off
Arrachez la page → Tear the page out.
arracher qch à qn → to snatch sth from sb (fig) → to wring sth out of sb, to wrest sth from sb
[+ légume] → to lift; [+ herbe, souche] → to pull up
Elle a arraché les mauvaises herbes → She pulled up the weeds., She did the weeding.
[+ partie du corps] [explosion] → to blow off; [accident] → to tear off
Le dentiste m'a arraché une dent → The dentist pulled one of my teeth out.
se faire arracher une dent → to have a tooth out, to have a tooth pulled (USA)
(fig) arracher la victoire → to snatch victory
arracher qn à qch [+ solitude, rêverie] → to drag sb out of sth; [+ famille] → to tear sb away from sth, to wrench sb away from sth [aʀaʃe]
vpr/réfl (= partir) s'arracher de [+ lieu] → to tear o.s. away from
vpr/vt
s'arracher les cheveux → to pull one's hair out (fig) → to tear one's hair out
vpr/récip (= acheter) → to snap up
On s'arrache son dernier disque → His new record is being snapped up.